En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
-
4 872.00
-0.03 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+0.00 %
DAX PTS
11 205.54
-
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.138
+0.18 %

Rallye et Casino portent plainte contre X pour "manipulation de cours"

| AFP | 385 | Aucun vote sur cette news
Casino, géant de la distribution, a dans son giron les enseignes Géant, Monoprix, Franprix et Leader Price
Casino, géant de la distribution, a dans son giron les enseignes Géant, Monoprix, Franprix et Leader Price ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Les groupes Rallye et Casino, dont les titres ont beaucoup baissé en en Bourse depuis le début d'année, ont annoncé jeudi avoir porté plainte contre X pour "manipulation de cours, diffusion d'informations fausses ou trompeuses et délit d'initiés".

"Rallye et Casino subissent, depuis plusieurs mois, de violentes attaques et des campagnes de désinformation orchestrées notamment par des fonds spéculatifs dans le but de faire chuter artificiellement la valeur de leurs titres", ont indiqué les sociétés dans un communiqué conjoint.

Le groupe Casino s'est récemment retrouvé sous le feu d'analystes financiers s'inquiétant du niveau sa solvabilité, et ravivant les inquiétudes des investisseurs sur la valorisation des titres Casino dans les comptes de sa maison-mère, Rallye.

Et la semaine dernière, dans un courrier au Haut Conseil du Commissariat aux Comptes, Sophie Vermeille, avocate spécialisée dans le droit des affaires, a accusé Rallye d'avoir surestimé dans ses comptes la valeur de son action.

Rallye avait alors "réfuté fermement les allégations" de l'avocate, la décrivant comme "un conseil de fonds spéculatifs".

Mais ces accusations, relayées sur le site en ligne du magazine Challenge, avaient fait chuter l'action Casino de plus de 7% en séance jeudi dernier, et celle de Rallye de plus de 4%.

"Nous attendons donc de ces sociétés (Casino et Rallye) qu'elles disent maintenant, spécifiquement, quelles sont les informations trompeuses qui ont été transmises à la presse afin que nous puissions les analyser", a réagi jeudi Sophie Vermeille, qui précise avoir été saisie "par un petit nombre d'investisseurs ayant des positions à découvert sur la dette de Rallye et Casino".

"En raison de l'extrême complexité de la structure du groupe, nous pensons que les investisseurs moins sophistiqués n'ont pas les moyens" d'analyser correctement sa situation financière, a ajouté Mme Vermeille dans un communiqué transmis à l'AFP.

L'avocate a également indiqué "continuer à faire remonter des informations publiques factuelles à l'AMF dans ce dossier".

- Pression des marchés -

Casino, géant de la distribution (enseignes Géant, Monoprix, Franprix, Leader Price), est pressé par les marchés de réduire son endettement.

Début septembre, l'agence S&P avait d'ailleurs abaissé sa note dans la catégorie des émetteurs spéculatifs, l'assortissant d'une perspective négative en raison de ratios d'endettement au-dessus des attentes.

L'action Casino était tombée à cette époque au plus bas depuis 20 ans, autour de 25 euros. L'action a depuis réalisé une belle remontée, clôturant jeudi un peu au-dessus de 38 euros.

"La déstabilisation de Casino pose un énorme problème dans un secteur qui est quand même très attaqué par ailleurs avec le changement de +business model+", a déclaré mercredi Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef, lors d'un déjeuner organisé par l'organisation patronale Ethic.

"Si je comprends bien, le mécanisme consiste à vendre le titre à découvert, à faire courir des rumeurs vraies ou fausses pour déstabiliser le titre. Je pense que l'Autorité des marchés financiers devrait s'en emparer", a-t-il ajouté.

Casino a tenté ces dernières semaines de rassurer en mettant en vente plusieurs actifs comme les murs de certains magasins Monoprix, 15% de la foncière Mercialys ou 24% de sa filiale énergie solaire GreenYellow.

Le groupe a ainsi atteint son objectif de réduire sa dette nette d'un milliard d'euros en France, à 2,7 milliards d'euros, d'ici à la fin de l'année.

"La décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes sera décisive si elle se traduit par une dépréciation de la VNC (valeur nette comptable, ndlr) des titres de Casino dans les comptes de Rallye", a commenté mercredi dans une note Sonia Van Dorp, analyste chez Aurel BGC.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

      Communiqué de presse 21 janvier 2019       EPR de Flamanville : point d'actualité     EDF poursuit activement le plan d'actions sur les…

Publié le 21/01/2019

Le Groupe Casino a signé un accord avec des fonds gérés par Fortress en vue de la cession de 26 murs d'hypermarchés et supermarchés valorisés 501 millions…