En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 329.09 PTS
-0.80 %
5 315.00
-0.94 %
SBF 120 PTS
4 268.84
-0.95 %
DAX PTS
12 529.62
-1.30 %
Dowjones PTS
24 483.03
-0.71 %
7 227.30
-0.73 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

Rachat de RTL par M6: jusqu'à 50 suppressions de postes, pas de plan de départs

| AFP | 627 | Aucun vote sur cette news
L'intégration des radios françaises de RTL Group dans le groupe M6, à la suite d'un rachat qui sera effectif le 1er octobre, devrait provoquer jusqu'à 50 suppressions de postes, a indiqué Christopher Baldelli, responsable du pôle radio au Figaro.
L'intégration des radios françaises de RTL Group dans le groupe M6, à la suite d'un rachat qui sera effectif le 1er octobre, devrait provoquer jusqu'à 50 suppressions de postes, a indiqué Christopher Baldelli, responsable du pôle radio au Figaro. ( LIONEL BONAVENTURE, LOIC VENANCE / AFP/Archives )

L'intégration des radios françaises de RTL Group dans le groupe M6, à la suite d'un rachat qui sera effectif le 1er octobre, devrait provoquer jusqu'à 50 suppressions de postes mais pas de plan de départs, a indiqué Christopher Baldelli, responsable du pôle radio au Figaro.

"Il n'y a pas de plan de départs dans ce projet. En revanche, des synergies importantes seront mises en place, qui conduiront à la suppression de 30 à 50 postes à terme et non pas à la suppression d'emplois", a indiqué le président du directoire de RTL dans une interview à paraître lundi.

"Je pense que le volet social que nous avons présenté est tout à fait adapté", a-t-il estimé soulignant que les suppression de postes se feront "en fonction des départs naturels qui entraîneront ensuite des réorganisations".

"Avec cette opération nous allons créer le plus puissant des groupes faisant à la fois de la télévision et de la radio", a souligné le responsable, qui restera au sein du groupe M6 en tant que vice-président en charge des radios et de l'information.

L'opération va associer "le numéro un de la radio avec RTL, RTL2 et Fun Radio, qui réalise 25% du marché publicitaire, et le groupe M6, qui capte également près de 25% du marché publicitaire TV", a relevé le responsable.

Avec ce rachat, d'un montant de 199,8 millions d'euros, M6 doit prendre le contrôle du pôle radio de RTL Group en France, qui comprend les radios RTL, RTL2 et Fun radio, ainsi que leur régie publicitaire et leurs activités internet.

Le groupe compte notamment sur des synergies dans le numérique tandis que les régies publicitaires des radios et de l'activité TV devraient être fusionnées.

Le groupe luxembourgeois RTL Group, lui même filiale de l'allemand Bertelsmann, est l'actionnaire principal de M6, à hauteur de 48,26%.

La société des journalistes (SDJ) de RTL avait exprimé début septembre sa "vive préoccupation" sur le projet de rachat.

Par ailleurs, après un trou d'air du marché publicitaire radio qui a baissé de 5% au premier semestre dans son ensemble, Christopher Baldelli a estimé qu'il y avait une "vraie reprise du marché publicitaire radio" sur la seconde partie de l'année.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Soitec, leader mondial de la conception et de la production de matériaux semi-conducteurs innovants, a procédé avec succès aujourd'hui au placement d'obligations à option de conversion et/ou…

Publié le 21/06/2018

Société Générale annonce l’acquisition de Lumo. Il s'agit d'une fintech française qui combine des compétences fortes en matière de finance participative et d’énergies renouvelables et…

Publié le 21/06/2018

T-Systems, la filiale de Deutsche Telekom spécialisée dans les services informatiques va supprimer 10...

Publié le 21/06/2018

 Ne pas diffuser, publier ou distribuer, directement ou indirectement, aux États-Unis d'Amérique, au Canada, au Japon ou en Australie   Les Obligations ont fait…

Publié le 21/06/2018

Scor Investment Partners, société de gestion du groupe Scor, a participé à la mise en place d'un financement Unitranche de 18 millions d'euros pour le groupe FH Ortho, société spécialisée dans…