En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Quasi-pénurie de letchis réunionnais pour la fin de l'année 

| AFP | 289 | Aucun vote sur cette news
En 2016, la filière du letchi réunionnais avait réalisé un chiffre d’affaires d’environ 5 millions d’euros pour 10.000 tonnes de fruits récoltés
En 2016, la filière du letchi réunionnais avait réalisé un chiffre d’affaires d’environ 5 millions d’euros pour 10.000 tonnes de fruits récoltés ( Tobias SCHWARZ / AFP/Archives )

Les letchis de La Réunion seront rares sur les tables pour les fêtes de fin d'année: la faute à des conditions météorologiques inhabituelles pour la saison dans le département d’outre-mer, qui ont drastiquement fait chuter la production.

En 2016, la filière du letchi réunionnais avait réalisé un chiffre d’affaires d’environ 5 millions d’euros pour 10.000 tonnes de fruits récoltés. Cette année, les producteurs voient leur chiffre d’affaires divisé par deux.

Une récolte désastreuse comme celle-ci, ils affirment en avoir rarement connue. "Je n’ai jamais vu aussi peu de letchis, cela veut dire moins d’argent que l’an dernier et moins de main d’œuvre", déplore un exploitant agricole du sud.

Une baisse de 85% et un total de ventes de 1,5 million d’euros étaient envisagés dès la mi-novembre par les professionnels de la filière.

Début décembre, la prévision se vérifie : mercredi matin, sur un marché forain de l'ouest de l’île, à peine 10 à 15 kg de letchis s’étalent sur les stands. Le kilo, lui, coûte entre 5 et 7 euros. Habituellement à cette période de l’année, le prix est d'un euro.

La cause de cette chute de production du petit fruit rouge sucré ? Les arbres n'ont pas été suffisamment "stressés", en raison des températures élevées pour la saison.

"Quand l'hiver arrive, l'arbre se +stresse+ pour pouvoir mettre en place ses mécanismes de floraison dans le but de se reproduire, en faisant des fruits. Là, les conditions étaient bonnes, les arbres n'ont pas enclenché leur mécanisme", explique Eric Lucas, technicien au sein de la Chambre d'Agriculture du département.

- 'Pas un vrai réveillon' -

L’année dernière, le bon chiffre d’affaires avait permis un bon positionnement à l'export pour le letchi, nom spécifique à la Réunion, malgré la concurrence des litchis malgaches. Un millier de tonnes de fruits avait été exportés en 2016 contre une dizaine de tonnes seulement cette saison.

"Nous avons mis plusieurs années à être présents sur le marché métropolitain. Cette année, nous allons le perdre au vu de la baisse de la production. Il nous faudra au moins deux ans pour récupérer ces parts de marché", déplore Eric Lucas.

Plusieurs des producteurs réunionnais, menacés de faillite, réclament même la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

Le Conseil départemental de l’île a décidé d’ouvrir une instruction en matière de calamité agricole. Dans le même temps, une aide exceptionnelle à l’entretien des vergers, à hauteur de 2.000 euros par hectare - dans la limite d’aide globale de 1,4 million d’euro -, a été annoncée.

Autres victimes de cette quasi pénurie : les consommateurs réunionnais. Le letchi est en effet l'un des symboles des festivités de Noël et vivre un réveillon sans le petit fruit juteux à la peau rugueuse "n'est pas un vrai réveillon", soupirent beaucoup de Réunionnais.

Pour ajouter à leur morosité, pour les mêmes raisons que les letchis, les mangues se font rares. Si 3.000 tonnes ont été produites en 2016, la récolte 2017 ne devrait pas dépasser 1.200 tonnes, annonce la Chambre d’agriculture.

Pas d’autre choix que de se rabattre sur d'autres fruits, tels que le pitaya, l’ananas, la banane et la papaye.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…