5 379.54 PTS
-
5 372.50
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 281.93
-
DAX PTS
13 008.55
-0.05 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 402.61
-0.54 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Quand des salariés fatigués ou placardisés retrouvent une "utilité"

| AFP | 176 | Aucun vote sur cette news
À la SNCF, des salariés ont réussi à rebondir après avoir pris en main des missions
À la SNCF, des salariés ont réussi à rebondir après avoir pris en main des missions "utiles" ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Retrouver une activité "productive" quand on est âgé, placardisé ou encore de retour de maladie, est possible, démontre une expérience innovante menée à la SNCF où des salariés ont réussi à rebondir après avoir pris en main des missions "utiles".

De plus en plus de salariés "ne peuvent plus répondre aux standards de productivité de l'entreprise", affirme Christian Ferrari, président du cabinet Homega (groupe Menway), qui accompagne la SNCF.

Quinquagénaires devenus inaptes à leur ancien poste, salariés handicapés, démotivés, dépassés par les technologies, ou encore affectés jusque dans leur travail par des problèmes personnels: les salariés "fragilisés" représentent en moyenne 7% des effectifs des grands groupes conseillés par son cabinet, assure-t-il.

Les raisons? Une "pression de plus en plus forte et continue des organisations" pour gagner en productivité qui aboutit à supprimer des postes. Et un "allongement de la vie professionnelle" mal anticipé par les entreprises, qui, "pendant longtemps, n'ont pas porté attention à l'usure physique et psychologique" de leurs salariés, observe le consultant.

Quand ils ne sont pas poussés vers la sortie (démission, rupture conventionnelle) ou licenciés pour inaptitude, ces salariés restent "marginalisés", selon M. Ferrari.

Pour remettre en selle ses salariés dépassés ou démotivés, la SNCF a innové avec un dispositif fonctionnant comme un
Pour remettre en selle ses salariés dépassés ou démotivés, la SNCF a innové avec un dispositif fonctionnant comme un "sas" de retour à l'emploi ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

À la SNCF, gérer ces salariés n'était "pas une préoccupation jusqu'à la fin des années 2000, on savait assez aisément les reconvertir", explique Michel Bernat, directeur emploi et parcours au sein du groupe public.

Mais, dans un contexte de diminution continue des effectifs et de hausse massive des déclarations d'inaptitudes, les accompagner est devenu "plus délicat", reconnaît le responsable.

Pour remettre en selle ces salariés, la SNCF innove avec un dispositif, baptisé Alpha, fonctionnant comme un "sas" de retour à l'emploi. Expérimenté à Montpellier, il a été étendu l'an dernier.

- Décharger les managers -

Concrètement, les salariés volontaires "déchargent les managers de proximité de tâches annexes", explique M. Bernat. Chaque équipe Alpha -il en existe une trentaine- "construit en autonomie" ses missions, après avoir recensé localement les besoins.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, une équipe prend ainsi en charge les dépôts de plaintes après dégradations. Une autre, en Occitanie, gère les déplacements des salariés vers les centres médicaux SNCF.

En parallèle, ils sont accompagnés par les conseillers des services de mobilité interne (EIM) et bénéficient de formations ou de coaching.

"C'est un outil supplémentaire qui permet de faire du sur-mesure" pour ces salariés, qui ont souvent besoin d'un "coup de boost de confiance", souligne Cathy Laboye, responsable de l'EIM Paris Saint-Lazare.

Là-bas, les salariés Alpha (9 dont 2 managers) retrouvent en moyenne un poste en 5 mois et demi. Ils gèrent les badges de sécurité, certains stocks comme le sel pour l'hiver, ou encore des tenues de travail des agents de cinq technicentres de l'Ouest francilien.

Parmi eux, Mounir, 37 ans, déclaré totalement inapte pour des raisons de santé il y a quelques mois, a le sourire. Il se sent "utile". Sosthene Mountsambote, ex-agent commercial de 43 ans dont le poste a été supprimé, est lui sur le départ. Il a passé avec succès l'entretien pour intégrer le service d'assistance rapide, après avoir gagné "en autonomie et assurance", constate-t-il.

La SNCF peut aussi aider financièrement un salarié à créer son entreprise
La SNCF peut aussi aider financièrement un salarié à créer son entreprise ( CHRISTOPHE SIMON / AFP/Archives )

L'accompagnement peut aussi consister à aider financièrement un salarié à créer son entreprise, avec la garantie d'un retour possible. Une possibilité regardée avec intérêt par Luc Moreau, 56 ans, qui avoue avoir pris un sacré "coup au moral" après sa "troisième suppression de poste de suite". Le cheminot rêve de se lancer dans l'entretien de tombes après un dernier poste "pour améliorer sa retraite".

La SNCF évoque un dispositif "gagnant-gagnant".

Depuis janvier, 300 cheminots ont été accompagnés et "70 ont déjà trouvé un nouveau métier", "on n'avait pas imaginé que les gens rebondiraient aussi vite", se réjouit M. Bernat, en parlant de "mégasuccès".

Parallèlement, les managers de proximité ont été déchargés de 7.000 journées de travail.

Les équipes Alpha devraient générer 3 millions d'euros en 2017, "largement" plus que leur coût (locaux, salaires...) et l'absentéisme y est plus faible qu'au niveau du groupe, souligne le responsable SNCF.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

ABC arbitrage Distribution novembre 2017       Le groupe ABC arbitrage procède à la distribution d'un montant de 0,20EUR par action ordinaire conformément aux décisions…

Publié le 23/11/2017

Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Article 223-16 du Règlement Généralde l'Autorité des Marchés…

Publié le 23/11/2017

Par arrêté du ministre de l'économie et des finances en date du 13 novembre 2017, Auplata, 1er producteur d'or français coté en Bourse, s'est vu octroyer, par l'intermédiaire de sa filiale…

Publié le 23/11/2017

Ce succès confirme la forte capacité d'innovation et d'industrialisation des deux groupes Keopsys et Quantel réunis

Publié le 23/11/2017

Keopsys, un spécialiste de la technologie laser, a annoncé la signature d'un contrat de 6 millions d'euros sur une durée de 12 ans avec un acteur majeur de la Défense Française, pour un système…

CONTENUS SPONSORISÉS