En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.31 PTS
-
5 376.00
-
SBF 120 PTS
4 310.01
-
DAX PTS
12 695.16
+0.14 %
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.73 %
Nikkei PTS
22 585.44
+0.13 %

Qatar: les investisseurs étrangers pourront détenir une entreprise à 100%

| AFP | 618 | Aucun vote sur cette news
Le Qatar approuve un projet de loi autorisant des investisseurs étrangers à détenir 100% des parts d'une entreprise
Le Qatar approuve un projet de loi autorisant des investisseurs étrangers à détenir 100% des parts d'une entreprise ( KARIM JAAFAR / AL-WATAN DOHA/AFP/Archives )

Le Qatar a approuvé un projet de loi autorisant des investisseurs étrangers à détenir 100% des parts d'une entreprise afin notamment de stimuler les revenus non énergétiques, a déclaré jeudi le gouvernement.

Les investisseurs étrangers pourront posséder des compagnies dans presque tous les secteurs de l'économie, mais ils ne seront pas autorisés à acheter des biens immobiliers ou des franchises, a précisé le ministère de l'Economie et du Commerce.

Pour investir dans les secteurs de la banque et de l'assurance, les étrangers devront obtenir un permis spécial du gouvernement.

Jusqu'ici, les investisseurs étrangers pouvaient détenir jusqu'à 49% des sociétés cotées à la Bourse du Qatar, conformément à une loi adoptée en 2014.

La nouveau projet de loi a été approuvé lors d'une réunion hebdomadaire du gouvernement mercredi, alors que le Qatar traverse une crise diplomatique depuis sept mois avec certains de ses voisins, dont l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui le boycottent en raison de son "soutien à des groupes terroristes". Doha rejette ces accusations.

"Le projet de loi vise à augmenter les recettes fiscales, à protéger les investisseurs étrangers et locaux et à renforcer la position du Qatar sur les indicateurs économiques mondiaux", selon une déclaration du ministère.

La date d'entrée en vigueur du projet de loi n'a pas été précisée.

Le Qatar, premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié, tente de diversifier ses sources de revenus.

Depuis le début de la crise du Golfe, l'émirat a multiplié les contrats avec des partenaires commerciaux en dehors de la région, annoncé des projets pour produire davantage de gaz et cherché de nouveaux marchés, notamment récemment en Afrique de l'Ouest.

Pour la troisième année consécutive, le Qatar aura un budget déficitaire en 2018 en raison de la baisse des prix du pétrole.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2018

Au cumul de 5 mois à fin mai, le chiffre d'affaires global a progressé de +1.8% à périmètre comparable...

Publié le 20/06/2018

931,5 kE de bénéfices en 2017...

Publié le 20/06/2018

Retour d'Assemblée générale Frey...

Publié le 20/06/2018

"Nous souhaitions nous rapprocher d'un industriel partageant nos valeurs"...

Publié le 20/06/2018

Communiqué de presse - 20 juin 2018       La société Autolib' conteste vigoureusement les allégations contenues dans le communiqué du Syndicat…