En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 790.04 PTS
-0.20 %
4 779.5
-0.27 %
SBF 120 PTS
3 795.38
-0.44 %
DAX PTS
10 799.62
+0.25 %
Dowjones PTS
23 803.30
+0.89 %
6 496.26
+0.74 %
1.137
+0.18 %

Publicis engage un sprint pour accélérer sa croissance à l'horizon 2020

| AFP | 239 | Aucun vote sur cette news
Arthur Sadoun, président du directoire de Publicis à Paris, le 31 mai 2017
Arthur Sadoun, président du directoire de Publicis à Paris, le 31 mai 2017 ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Publicis a annoncé mardi vouloir accélérer sa croissance organique d'ici 2020 grâce à une stratégie de transformation en un groupe alliant technologie et communication qu'il doit détailler au cours d'une journée investisseurs à Londres.

Le groupe de publicité français compte porter la croissance organique (hors variation de taux de change et de périmètre) de son activité à 4% en 2020, après 0,8% l'an dernier, selon sa stratégie "Publicis 2020 : Sprint vers le futur".

Le groupe dirigé par Arthur Sadoun veut aussi améliorer son taux de marge opérationnelle "de 30 à 50 points de base par an sur la période 2018-2020", affichant ainsi un nouvel objectif plus modeste que celui annoncé précédemment.

La marge opérationnelle de Publicis qui était de 15,5% en 2017, devrait ainsi s'établir entre 16,4% et 17% au maximum à l'horizon 2020.

Le groupe alors dirigé par Maurice Lévy s'était fixé en 2013 un ambitieux objectif de marge de 17,3% en 2018, qu'il a reconnu implicitement inatteignable lors de la publication de ses derniers résultats annuels en février.

Le marché ne lui en a pas tenu rigueur alors que la plupart des analystes jugeaient depuis longtemps hors de portée cette ambition.

- Contexte moins favorable -

Le contexte est en effet beaucoup moins favorable depuis 2017 pour les groupes de publicité et de marketing qui font face à un marché en pleine transformation numérique, avec des clients plus frileux sur les dépenses de communication.

"Nous sommes les seuls qui disposons des bons actifs pour réussir", a assuré Arthur Sadoun, président du directoire depuis juin 2017, à des journalistes.

Publicis se positionne désormais moins comme un "partenaire de communication" pour ses clients qu'"un partenaire de transformation" leur apportant des solutions pour les aider à adapter leur modèle d'affaires à l'ère numérique.

Publicis avait publié pour le dernier exercice une croissance organique (à périmètre et taux de change constants) de 0,8%, et de 0,4% sans ces corrections.

Il a renoué avec les bénéfices l'an dernier avec un bénéfice net de 862 millions d'euros, après avoir essuyé une perte de 527 millions en 2016 à cause d'importantes dépréciations sur sa filiale américaine Publicis.Sapient acquise en 2014.

Le groupe vise une amélioration du bénéfice net par action (dilué et à taux de change constants) de 5% à 10% par an sur les trois prochaines années et promet une accélération de la croissance de ses dividendes.

Selon sa stratégie publiée mardi, Publicis prévoit de dégager 900 millions d'euros de revenus additionnels au cours des trois prochaines années.

Il compte améliorer sa rentabilité grâce à un programme de réduction de coûts de 450 millions d'euros poursuivant la rationalisation de sa structure déjà engagée.

Et il prévoit aussi un plan d'investissements de 300 millions d'euros dirigés principalement vers l'embauche de nouveaux talents et des formations ou des reconversions de ses collaborateurs existants.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2018

Gaussin s'envole de 20% désormais à 0,256 euro dans un volume épais...

Publié le 18/12/2018

Aux Etats-Unis, 1,256 million de mises en chantier ont été enregistrées en novembre 2018, après 1,217 million (révisé de1,228 million) en octobre et un consensus de 1,230 million. En outre,1,328…

Publié le 18/12/2018

T-Mobile US et Sprint Corporation ont annoncé l'approbation du Comité sur les investissements étrangers (CFIUS) pour leur fusion proposée. De plus, le département de la Justice, le département…

Publié le 18/12/2018

600 euros pour 41.000 de ses salariés en France...

Publié le 18/12/2018

Par courrier reçu le 18 décembre 2018 par l'AMF, Cyril Zimmermann a déclaré avoir franchi en baisse, le 10 décembre 2018, directement et...