5 351.23 PTS
-0.11 %
5 342.5
-0.28 %
SBF 120 PTS
4 261.50
-0.29 %
DAX PTS
13 036.27
-0.24 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

PSA va produire ses moteurs électriques avec un partenaire japonais

| AFP | 229 | Aucun vote sur cette news
Nouveau logo du constructeur automobile PSA, le 5 avril 2016 à Paris
Nouveau logo du constructeur automobile PSA, le 5 avril 2016 à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Le constructeur automobile PSA a annoncé lundi qu'il allait concevoir et produire en France ses propres moteurs électriques à partir de 2022 en partenariat avec le japonais Nidec, franchissant une nouvelle étape pour sa gamme de véhicules zéro émission.

L'objectif de PSA est de se réapproprier la maîtrise, et une partie de la valeur ajoutée, d'un élément clé des véhicules hybrides et électriques, promis à un essor inexorable ces prochaines années sous l'effet de normes environnementales de plus en plus contraignantes.

Le deuxième constructeur européen (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall), qui dispose déjà d'une gamme réduite de véhicules électriques, ne produit pas encore ces motorisations et s'approvisionne pour l'instant auprès de fournisseurs extérieurs. C'est d'ailleurs ce qu'il prévoit encore de faire pour les nouveaux véhicules électrifiés qu'il doit lancer à partir de 2019.

La coentreprise avec Nidec, premier constructeur mondial de moteurs de précision, sera basée en France où elle concevra et fabriquera des équipements pour l'hybridation légère, l'hybride rechargeable et le 100% électrique. Elle "nous permettra de maîtriser complètement" les systèmes de traction électriques, a affirmé Patrice Lucas, directeur programme et stratégie chez PSA, lors d'une conférence de presse commune à Paris avec le patron de Nidec, Shigenobu Nagamori.

L'objectif est d'atteindre une capacité de production de 900.000 moteurs électriques à partir de 2022. La production effective dépendra de la vitesse de développement du marché des véhicules électrifiés, pour lesquels tous les grands constructeurs mondiaux annoncent des plans ambitieux.

L'alliance avec Nidec sera une coentreprise à 50-50 qui aura aussi vocation à fournir d'autres constructeurs que PSA, au niveau mondial.

"La voiture électrique est un +must+ pour un constructeur automobile, notamment pour se conformer aux réglementations en Europe et en Chine" en matière d'émissions de gaz polluants, a déclaré Patrice Lucas.

- Des emplois en France -

Il a rappelé que 80% des véhicules de PSA offriront "une solution électrifiée" d'ici 2023, en incluant les différentes formes de motorisations hybrides ou 100% électriques.

La coentreprise verra concrètement le jour au premier trimestre 2018 et représentera un investissement initial de 220 millions d'euros. Mais il faudra attendre 2022 pour voir sortir les premiers moteurs des chaînes de production.

Le siège social et le centre de recherche et développement de la nouvelle société seront installés près de Paris, à Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines, où PSA dispose déjà d'un site. La production pour le marché européen sera localisée pour sa part à Trémery en Moselle, où le groupe français fabrique des moteurs essence et diesel.

La joint-venture emploiera "un peu moins d'une centaine d'ingénieurs" en France pour la R&D. M. Lucas a estimé que la production pourrait représenter 400 emplois, mais ce chiffre variera en fonction des volumes. Et il pourrait s'agir en grande partie de redéploiements au sein du groupe PSA.

Nidec avait conclu en début d'année le rachat du français Leroy-Somer, spécialisé en alternateurs industriels et systèmes d'entraînement et "premier fabricant de moteurs électriques en France".

C'est cette entité française, Nidec Leroy-Somer, qui sera le partenaire de PSA dans la coentreprise.

Elle emploie 7.200 personnes dans le monde, dont 2.880 en France, et dispose d'équipes de R&D en Europe, en Amérique, en Chine et en Inde, a souligné M. Nagamori, dont le groupe cherche à se développer dans l'automobile.

Nidec, qui fournit aujourd'hui des moteurs pour un large éventail de secteurs (on les retrouve dans l'industrie, mais aussi des appareils électroniques ou électroménagers par exemple), vise un chiffre d'affaires de 5,4 à 7,6 milliards d'euros dans le secteur automobile en 2020.

PSA et Nidec prévoient que le marché des moteurs électriques destinés à l'automobile "devrait doubler d'ici à 2030 pour s'établir à 45 milliards d'euros".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le marché parisien va-t-il enchainer une troisième séance consécutive de repli ? On en prend le chemin ce matin puisque le CAC40 perd...

Publié le 15/12/2017

Après le rebond récent

Publié le 15/12/2017

Relativement atténué cette année, le thème de la consolidation du secteur des télécoms en Europe fait son retour avec l'annonce, faite ce matin, du projet de rapprochement entre T-Mobile NL et…

Publié le 15/12/2017

Nexans aligne une troisième séance de forte baisse à l'ouverture, en repli de 1,5% à 47,8 euros...

Publié le 15/12/2017

AssurCopro, leader français du courtage en assurance à destination des copropriétés, acquiert le cabinet INSOR. Il s’agit de la troisième opération significative de croissance externe…

CONTENUS SPONSORISÉS