En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-
5 418.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 335.14
-
DAX PTS
12 686.29
-
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
+0.00 %
1.166
+0.16 %

Propositions de l'UE en 2018 pour mieux taxer les géants du numérique

| AFP | 350 | Aucun vote sur cette news
Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à Tallinn, le 29 septembre 2017
Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à Tallinn, le 29 septembre 2017 ( Janek SKARZYNSKI / AFP )

La Commission européenne proposera en 2018 de nouvelles règles pour mieux taxer dans l'UE les géants du numérique, comme Google ou Apple, malgré la résistance de certains Etats membres, a annoncé vendredi son président Jean-Claude Juncker.

"Dans le secteur numérique, les taxes doivent être payées là où elles sont dues", a affirmé M. Juncker à l'issue d'un sommet européen sur le numérique organisé à Tallinn, en Estonie.

"La Commission européenne fera des propositions l'année prochaine pour une taxation équitable et efficace", a-t-il ajouté.

Les grands groupes du numérique comme Google, Apple, Facebook et Amazon --communément désignés par l'acronyme GAFA-- sont régulièrement accusés de pratiquer l'optimisation fiscale grâce à des montages financiers qui minimisent leurs impôts.

Ces entreprises transfèrent artificiellement des bénéfices pourtant réalisés dans toute l'UE dans un seul Etat membre, comme l'Irlande ou le Luxembourg, où elles bénéficient d'un taux d'imposition avantageux.

La France a présenté mi-septembre, lors d'une réunion des ministres des Finances européens, une initiative visant à appliquer une taxe sur le chiffre d'affaires généré dans chaque pays européen et non pas sur les bénéfices.

Cette initiative a été poussée vendredi au niveau des chefs d'Etat par le président français Emmanuel Macron, qui a qualifié mardi les géants du numérique de "passagers clandestins du monde contemporain" dans son discours de La Sorbonne sur l'Europe.

Un tel mécanisme permettrait d'après lui un "juste financement du bien commun par une taxation des acteurs qui concurrencent nos acteurs européens".

Cette proposition a reçu, selon l'Elysée, le soutien d'une vingtaine de pays, dont l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne.

Mais d'autres Etats, comme Chypre, Malte et l'Irlande, qui profitent de la concurrence fiscale dans l'UE, y sont farouchement opposés.

"Si nous voulons que l'Europe devienne numérique, la solution ne passe pas par plus de taxes et de règles. En fait, c'est tout le contraire", a argué vendredi à Tallinn le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

D'autres Etats membres restent réservés, notamment parce qu'ils souhaitent que le problème soit traité au niveau international, au sein du G20 ou par l'OCDE, afin d'éviter que d'autres pays hors de l'UE bénéficient de la manne fiscale des GAFA à leurs dépens.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

Fleury Michon confirme une amélioration sur l'année 2018...

Publié le 20/07/2018

L'activité des Domaines skiables progresse de +2,8% et celle des Remontées mécaniques, stricto sensu, de +2%...

Publié le 20/07/2018

Legrand poursuit sa stratégie d'acquisitions...