En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-
5 379.00
-0.32 %
SBF 120 PTS
4 320.54
+0.00 %
DAX PTS
12 561.42
-
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.173
+0.05 %

Prolongation d'un permis d'exploration en Guyane: Alexandre se félicite, les écologistes inquiets

| AFP | 335 | Aucun vote sur cette news
Le Président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG), Rodolphe Alexandre, ici à l'Elysée le 26 juin 2017
Le Président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG), Rodolphe Alexandre, ici à l'Elysée le 26 juin 2017 ( Michel Euler / POOL/AFP/Archives )

Le Président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG), Rodolphe Alexandre, s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi d'un permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures au large de la Guyane, les écologistes dénonçant pour leur part "les incohérences d'Emmanuel Macron".

Selon un arrêté publié jeudi au Journal officiel, le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures "Guyane Maritime", détenu par Total au large du territoire ultramarin.

Pour Rodolphe Alexandre, "cette décision récompense cinq ans de mobilisation sur le plan politique et juridique conduit par l’exécutif de la Collectivité Territoriale auprès de trois Présidents de la République".

Il salue "la décision courageuse prise par le président Emmanuel Macron, qui donne une chance au territoire guyanais d’exploiter ses potentialités", et dit espérer "une exploitation des ressources, un moteur potentiel pour le développement économique et des rentrées fiscales substantielles pour soutenir les projets d’infrastructures d’un territoire en pleine croissance démographique".

"D’ores et déjà, un travail est en cours pour établir un plan d’appui et d’investissement financier aux entreprises guyanaises à hauteur de 10 millions d’euros, en concertation avec l’industriel et la société civile", affirme-t-il.

Il précise "qu’une grande vigilance sera observée sur les conditions environnementales de la recherche pétrolière pour préserver l’écosystème marin riche de la Guyane et ne pas impacter le secteur économique de la pêche".

"Force est de constater que les incohérences ne tuent pas", a pour sa part souligné dans un communiqué Michel Dubouillé Secrétaire Régional Guyane Écologie. "Ce permis est prolongé alors même que Nicolas Hulot planifie la sortie des énergies fossiles indiquant qu'il convient de "laisser 80% des énergies fossiles aujourd'hui connues dans le sol" pour respecter la limite des 1,5/2°C de réchauffement du climat, ajoute-t-il.

"La prolongation de ce permis renforce nos inquiétudes quant à la sortie programmée de l'exploitation des hydrocarbures", ajoute-t-il, et la Guyane "semble devoir se résigner à être un sous-territoire de la République où tout est permis au risque de détruire le joyaux de biodiversité qu'elle représente".

La future loi visant à mettre fin à la production française d'hydrocarbures d'ici 2040, que le gouvernement veut faire adopter d'ici la fin de l'année, prévoit de ne pas renouveler les concessions d'exploitations existantes au-delà de 2040.

Mais, pour éviter tout risque de contentieux, l’État a prévu d'autoriser l'octroi d'une concession d'exploitation dans la foulée d'une éventuelle découverte et de prolonger les permis exclusifs de recherche déjà attribués.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Atos a dévoilé un chiffre d'affaires du deuxième trimestre de 3,06 milliards d'euros, en croissance organique de 1,5%. Sur l'ensemble du semestre, la SSII a enregistré une croissance organique de…

Publié le 23/07/2018

Grosse actualité autour d'Atos...

Publié le 23/07/2018

Atos a dévoilé hier soir son projet d'acquisition de Syntel pour 3,4 milliards de dollars, soit 41 dollars par action, entièrement payables en numéraire. Ce prix représente une prime d'environ…

Publié le 23/07/2018

Le salon de Farnborough a fermé ses portés mais Airbus continue à engranger des contrats...