En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 346.71 PTS
-0.04 %
5 349.50
+0.01 %
SBF 120 PTS
4 290.30
-0.00 %
DAX PTS
12 206.18
-0.25 %
Dowjones PTS
25 558.73
+1.58 %
7 374.29
+0.00 %
1.139
+0.13 %

Procès Monsanto: témoignage attendu du plaignant

| AFP | 349 | Aucun vote sur cette news
Dewayne Johnson, atteint d'un cancer en phase terminale, arrive au tribunal de San Francisco, le 9 juillet 2018 en Californie
Dewayne Johnson, atteint d'un cancer en phase terminale, arrive au tribunal de San Francisco, le 9 juillet 2018 en Californie ( JOSH EDELSON / POOL/AFP/Archives )

Atteint d'un cancer en phase terminale, Dewayne Johnson doit livrer lundi devant un tribunal de San Francisco son témoignage dans le procès qu'il intente au géant de l'agrochimie Monsanto, accusé d'avoir caché le caractère cancérigène de son herbicide vedette, le Roundup.

Cette déposition, prévue pour durer toute la journée, est très attendue dans ce procès, le premier du genre concernant les effets potentiellement cancérigènes de ce produit chimique largement utilisé dans le monde, et ce, depuis des décennies.

Dewayne Johnson, père de deux enfants, a été diagnostiqué il y a deux ans d'un lymphome non-hodgkinien, incurable, qui lui vaut de nombreuses lésions sur le corps. Entre 2012 et 2014, il a vaporisé sur des terrains scolaires d'une petite ville de Californie, dans l'ouest des Etats-Unis, du Roundup dont le principe actif est le glyphosate, un désherbant aussi efficace que controversé.

Selon cet Américain de 46 ans, c'est ce produit qui a causé sa maladie, et Monsanto, qui vient d'être racheté par l'allemand Bayer, a sciemment dissimulé sa dangerosité alors qu'il aurait dû faire figurer un avertissement sur l'emballage.

Le glyphosate
Le glyphosate ( Alain BOMMENEL, Laurence SAUBADU, Kun TIAN / AFP )

"Monsanto sait depuis 40 ans que les composants de base du Roundup peuvent provoquer des tumeurs chez des animaux de laboratoire", avait affirmé l'un des avocats du plaignant, Brent Wisner, au premier jour du procès, le 9 juillet.

"Monsanto a utilisé tous les moyens à sa disposition pour effrayer les scientifiques et s'opposer aux chercheurs", avait-il asséné.

La tâche de l'accusation est ardue car il s'agit de convaincre les jurés du lien entre le Roundup et le cancer de Dewayne Johnson alors que celui-ci n'a pas été prouvé scientifiquement en dépit de longues années de débat.

De son côté, Monsanto s'est attaché depuis le début du procès à réfuter tout lien entre glyphosate et cancer, études scientifiques à l'appui, qui sont, elles, contestées par les anti-glyphosates.

L'audience de lundi sera un passage délicat pour Monsanto, tant le témoignage Dewayne Johnson s'annonce poignant.

"Le cancer de M. Johnson est une maladie terrible et nous devons tous avoir la plus grande empathie pour l'épreuve qu'il traverse", avait d'ailleurs pris soin de souligner l'un des avocats du groupe Monsanto à l'ouverture du procès, George Lombardi.

- Etudes sujettes à caution ? -

"Les preuves scientifiques montrent que les produits à base de glyphosate ne provoquent pas le cancer et n'ont pas entraîné le cancer de M. Johnson", avait-il toutefois argué.

La défense de M. Johnson a dit espérer "le plus possible" en dommages et intérêts de la part de Monsanto, qui fait l'objet de milliers de procédures en justice aux Etats-Unis, à des degrés divers d'avancement.

Commercialisé depuis 1974, le Roundup, l'un des herbicides les plus utilisés au monde, contient du glyphosate, qui fait l'objet d'études et d'avis contradictoires.

Contrairement à l'agence fédérale américaine de protection de l'environnement (EPA), la Californie, où se trouve San Francisco, a placé le glyphosate sur la liste des produits cancérigènes.

Des bouteilles de Roundup, le désherbant au glyphosate, photographiées à Glendale, en Californie, le 19 juin 2018
Des bouteilles de Roundup, le désherbant au glyphosate, photographiées à Glendale, en Californie, le 19 juin 2018 ( Robyn Beck / AFP/Archives )

Le glyphosate est aussi classé "cancérigène probable" depuis 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mais pas par les agences européennes, l'Efsa (sécurité des aliments) et l'Echa (produits chimiques).

Le glyphosate fait particulièrement polémique en Europe. Après la décision de l'Union européenne en novembre de renouveler la licence de l'herbicide pour cinq ans à quelques jours de son expiration, le gouvernement français s'est, lui, engagé à cesser d'utiliser cette substance pour les principaux usages d'ici trois ans.

Le glyphosate est toutefois plébiscité par les cultivateurs pour son efficacité et son faible coût.

Ses détracteurs reprochent aux agences scientifiques de l'Union européenne de trop s'appuyer sur des données fournies par l'industrie, par manque de moyens et de personnel, mettant en doute les études publiées.

Le procès Mansanto devrait durer au moins jusqu'au mois d'août.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2018

Sur la semaine, le marché parisien abandonne un peu plus de 1% pour l'instant

Publié le 17/08/2018

Vicat cède 2,8% à 51,6 euros en cette fin de semaine sur la place parisienne...

Publié le 17/08/2018

Applied Materials a dévoilé un bénéfice net de 1,17 milliard de dollars, ou 1,17 dollar par action, au titre de son troisième trimestre clos fin juillet. Il a progressé de 38%. En données…

Publié le 17/08/2018

Le Groupe CNIM avait annoncé, dans un communiqué daté du 10 août 2018, la conclusion d'un accord relatif à la cession, conjointement avec le fonds...

Publié le 17/08/2018

Les raisons de l'accès de faiblesse