En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-2.02 %
5 251.00
-2.19 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-2.01 %
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 502.32
-1.77 %
7 326.06
-2.23 %
1.130
-0.01 %

Prix alimentaires: la FNSEA propose de filmer les négociations

| AFP | 383 | Aucun vote sur cette news
La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, le 11 février 2019 à l'Elysée, à Paris
La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, le 11 février 2019 à l'Elysée, à Paris ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a proposé jeudi de filmer les négociations qui se tiennent entre la grande distribution et les industries agroalimentaires, afin de vérifier si elles appliquent bien la nouvelle loi Alimentation censée permettre de mieux rémunérer les agriculteurs.

Ces négociations commerciales, qui se tiennent annuellement entre distributeurs et producteurs et s'achèvent fin février, fixent les prix pour toute l'année.

"Nous avons proposé de mettre des caméras de surveillance dans les box de négociations", a déclaré Mme Lambert lors d'une conférence de presse, après avoir évoqué la décision de Carrefour d'imposer des caméras dans les abattoirs qui le fournissent.

Le groupe de distribution a annoncé mi-janvier qu'il allait faire passer un audit à tous les abattoirs qui le fournissent en viande pour sa marque de distributeur (MDD), et ensuite leur demander d'installer des caméras, au nom de ses engagements en faveur du bien-être animal.

La présidente de la FNSEA assure que cette démarche était unilatérale et n'a pas été menée en concertation avec les abattoirs.

Carrefour a pour sa part indiqué mi-janvier dans un communiqué travailler "en collaboration" avec la coopérative bretonne Cooperl, qui va installer des caméras sur ses trois abattoirs, et qui "partagera les résultats de ce test avec Carrefour, et l'association spécialisée OEuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (OABA)".

Cette année, les négociations commerciales "fonctionnent bien en lait et sur certains segments", mais "ne fonctionnent pas en viande où les demandes (de la grande distribution) sont déflationnistes de 1% à 4%", selon Mme Lambert. Elle a assuré que la FNSEA n'était "pas dupe" de l"exploitation que fait la grande distribution des accords qu'elle passe sur un "segment restreint".

La loi issue des Etats généraux de l'alimentation, "ce n'est pas un coup marketing pour ceux qui affichent des accords sur le lait", qui souvent sont limités en volume, a renchéri Patrick Bénézit, secrétaire général de la FNSEA.

Ces trois derniers mois, plusieurs acteurs de la grande distribution ont passé des accords tripartites avec des industriels laitiers et les organisations de producteurs qui les fournissent, ou directement avec des industriels qui s'engagent à augmenter le prix d'achat du lait à leurs fournisseurs éleveurs.

La loi sur l'agriculture et l'alimentation (EGalim), promulguée en octobre, est censée apporter des réponses à la pression causée par la guerre des prix que se mènent les acteurs de la grande distribution sur l'industrie agro-alimentaire, et donc les producteurs, en poussant les distributeurs à augmenter leurs tarifs et faire ruisseler cette plus-value jusqu'aux agriculteurs.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…

Publié le 22/03/2019

Au 31 décembre 2018, la trésorerie s'élevait à 3,5 ME

Publié le 22/03/2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Elior Group a décidé de distribuer un dividende de 0,34 euro par action, au titre de l’exercice clos le 30 septembre 2018 et a offert aux…

Publié le 22/03/2019

L'Olympique Lyonnais confirme que des discussions exclusives ont été engagées avec l'ASVEL SASP, pour une prise de participation minoritaire au sein...