En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 501.05 PTS
+0.40 %
5 499.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 400.68
+0.32 %
DAX PTS
12 349.95
-0.20 %
Dowjones PTS
26 543.46
+0.19 %
7 588.88
+0.34 %
1.173
-0.27 %

Prêt-à-porter: SMCP valorisé entre 1,9 et 2,2 milliards d'euros pour son entrée en Bourse

| AFP | 603 | Aucun vote sur cette news
Un magasin Sandro à Pékin, le 31 mars 2016
Un magasin Sandro à Pékin, le 31 mars 2016 ( FRED DUFOUR / AFP/Archives )

La maison mère des marques de prêt-à-porter Sandro, Maje et Claudie Pierlot (SMCP) estime valoir entre 1,9 et 2,2 milliards d'euros avant son introduction à la Bourse de Paris.

Le groupe, qui se présente comme un acteur du "luxe abordable", a annoncé lundi avoir fixé sa fourchette de prix entre 20 et 25 euros par action, ce qui le valorise entre 1,9 et 2,2 milliards d'euros.

A titre de comparaison, la valorisation initiale du fabricant de vêtements d'origine française Moncler s'élevait à 2,55 milliards d'euros au moment de son entrée à la Bourse de Milan fin 2013. Celle du groupe familial espagnol Inditex (marque Zara) se situait il y a 16 ans entre 8,4 et 9,2 milliards d'euros.

La fixation du prix définitif est prévue le 19 octobre et le premier jour de cotation sur Euronext Paris le 20 octobre, selon un communiqué de SMCP, acronyme de Sandro, Maje et Claudie Pierlot.

Le groupe a expliqué que l'introduction en Bourse doit lui permettre de "soutenir sa stratégie de développement et de croissance et de réduire son endettement".

L'extérieur d'un magasin Maje lors de la campagne 2012/2013 incarnée par Alexa Chung, à New York le 27 mars 2013
L'extérieur d'un magasin Maje lors de la campagne 2012/2013 incarnée par Alexa Chung, à New York le 27 mars 2013 ( Andrew H. Walker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

L'opération prévoit à la fois une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, qui devrait rapporter environ 121 millions d'euros nets, et la cession de 19,5 millions d'actions existantes.

Le montant brut de cette cession doit rapporter entre 390 millions et 479 millions d'euros, selon le prix de l'entrée en Bourse, hors option de surallocation. En intégrant cette option, le montant brut pourra atteindre 569 millions.

- Le chinois Shandong Ruyi garde le contrôle -

Le géant chinois du textile Shandong Ruyi, premier actionnaire avec 83% du capital, "entend conserver à l'issue de ce processus d'entrée en Bourse sa position d'actionnaire majoritaire du groupe avec 55% du capital", a indiqué le patron de SMCP, Daniel Lalonde, au cours d'une conférence téléphonique.

Le fonds d'investissement américain KKR, présent à hauteur de 10%, "va sortir intégralement et ne sera plus actionnaire de SMCP" tandis que la direction et les fondateurs détiendront environ 10% du capital, a précisé le directeur financier Philippe Gautier.

Les quelque 35% du capital restant seront flottant.

Le PDG s'est dit "confiant quant à l'intérêt que porteront les investisseurs", SMCP bénéficiant d'une "attractivité forte de ses trois marques qui offrent des produits de tendance et de qualité" dans un marché en croissance.

SMCP cherche à "diffuser le chic parisien à travers le monde" en "combinant les codes du luxe et de la fast fashion", c'est-à-dire de la mode vestimentaire à prix peu élevé qui a vocation à être rapidement renouvelée.

Bénéficiant "d'un cycle de produits courts, des nouveautés en continu et un concept de magasins facilement déployables", il mise désormais sur "l'accélération du numérique, des accessoires et de la gamme Homme" ainsi que "le gain de parts de marché en France et l'expansion internationale dans des pays porteurs".

Contrôlé depuis 2016 par le géant chinois du textile Shandong Ruyi, SMCP est en pleine expansion depuis sa création en 2010.

Contrôlé depuis 2016 par le géant chinois du textile Shandong Ruyi, SMCP est en pleine expansion depuis sa création en 2010
Contrôlé depuis 2016 par le géant chinois du textile Shandong Ruyi, SMCP est en pleine expansion depuis sa création en 2010 ( FRED DUFOUR / AFP/Archives )

Son ascension des dernières années s'illustre par des ventes annuelles en hausse de 24% en moyenne entre 2014 et 2016 et une rentabilité (excédent brut d'exploitation) en hausse de 32,5% par an.

Le groupe compte plus de 1.200 points de vente dans le monde et 250 fournisseurs. Il emploie dans l'Hexagone plus de la moitié de ses 4.450 salariés.

Evelyne Chetrite et Judith Milgrom ont fondé respectivement Sandro et Maje à Paris en 1984 et en 1998 et elles continuent à en assurer la direction artistique.

Claudie Pierlot a été fondée en 1984 par Mme Claudie Pierlot et a été acquise par SMCP en 2009.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 26/09/2018

Nouvel épisode dans la guerre juridique qui oppose Qualcomm à Apple...

Publié le 25/09/2018

Le président américain Donald Trump, le 24 septembre 2018 à New York, à la veille de prendre la parole au siège de l'ONU ( Nicholas Kamm / AFP )Donald Trump appelle à isoler Téhéran,…

Publié le 25/09/2018

Antalis affiche un EBITDA semestriel de 36 millions d'euros, en baisse de 15,9 % et de 12,7 % à taux de change, nombre de jours ouvrés et périmètre...

Publié le 24/09/2018

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé ( Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi, partagée entre un regain…

Publié le 24/09/2018

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé ( Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi, partagée entre un regain…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Plus de 180 appareils seraient concernés pour un total de plus de 18 milliards de dollars...

Publié le 26/09/2018

Orpea progresse gentiment de 0,40% à 113,85 euros, dans le sillage de ses résultats semestriels. Une évolution un peu à l’image de la note qu’Oddo BHF consacre au gestionnaire de maisons de…

Publié le 26/09/2018

Le résultat net part du groupe de Rothschild & Co a bondi de 66% à 161 millions d’euros au premier semestre et son résultat d’exploitation de 20% à 261 millions d’euros. Les revenus du…

Publié le 26/09/2018

Stratégie bien huilée

Publié le 26/09/2018

La capitalisation boursière du titre est de 57 MdsE...