En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 894.67 PTS
-0.30 %
4 890.5
-0.22 %
SBF 120 PTS
3 894.60
-0.18 %
DAX PTS
10 923.57
-0.05 %
Dowjones PTS
24 587.73
+0.25 %
6 768.65
+0.07 %
1.135
-0.17 %

Premier vol d'un (mini) avion à propulsion ionique

| AFP | 345 | 4.50 par 2 internautes
Premier vol d'un prototype d'avion à propulsion ionique
Premier vol d'un prototype d'avion à propulsion ionique ( Simon MALFATTO / AFP )

Cela ressemble à de la science-fiction mais ce n'en est plus: des scientifiques sont parvenus à faire voler aux États-Unis un mini-avion propulsé par vent ionique, une première "historique" relatée mercredi dans la revue Nature.

Ce type de propulsion consiste à utiliser un champ électrique pour accélérer des ions (particules chargées) qui entrent en collision avec l'air, créant un "vent" qui fait avancer l'avion.

Silencieux, cet avion est paré de vertus: ses pièces n'ont pas à être mobiles, il n'est pas équipé d'un moteur à combustion. Il ne consomme donc pas de carburant et ne produit pas d'émissions polluantes. Un bel avenir lui semble promis si les scientifiques parviennent à transformer l'essai à plus grande échelle.

Le prototype expérimental, présenté mercredi dans Nature, est une sorte de drone composé d'une aile, soutenant un dispositif de propulsion filaire, couplé à une batterie haute tension qui produit du vent ionique.

L'avion, dont l'aile a une envergure de 5 mètres, pèse 2,45 kilogrammes. Il a réussi à parcourir jusqu'à 55 mètres à la vitesse de 4,8 mètres par seconde, lors d'une série de vols tests réalisés en intérieur aux États-Unis par une équipe du MIT (Massachussets Institute of Technology).

"Il s'agit du premier vol prolongé d'un avion utilisant la propulsion électroaérodynamique", a souligné Steven Barrett, du département aéronautique du MIT.

"Le futur de l'aviation ne devrait pas résider dans des choses comme les hélices et les turbines. Cela devrait plutôt ressembler à Star Trek, avec une sorte de lueur bleue et quelque chose qui plane dans les airs", a-t-il dit.

Le "vent ionique" est connu depuis 100 ans. "La propulsion ionique a été testée il y a longtemps mais abandonnée dans les années 1960 car on a constaté qu'elle était peu efficace à basse vitesse", relève Franck Plouraboué, chercheur CNRS à l'Université de Toulouse (France), auteur d'un commentaire sur l'étude, publié dans Nature.

"Aucun dispositif volant par vent ionique n'avait été conçu avant, à part des +lifters+, ces petits dispositifs de quelques grammes", précise-t-il à l'AFP.

L'équipe a rassemblé "des savoirs récents (optimisation multicritères, générateur de haute tension compact) complémentaires et de pointe pour atteindre un but nouveau: faire voler de façon autonome un drone avec cette propulsion", ajoute le chercheur, qualifiant cette étape de "succès historique".

"On n'en est qu'aux débuts mais l'équipe du MIT a réalisé quelque chose que l'on ne pensait pas possible, en accélérant du gaz ionisé pour propulser un avion", s'enthousiasme l'ingénieur aéronautique Guy Gratton, professeur invité à l'Université de Cranfield (Royaume-Uni), qui n'a pas participé à l'étude.

À court terme, Franck Plouraboué pense que cette technologie pourrait être utilisée pour des drones de haute altitude.

"Mais d'autres applications sont à envisager à moyen terme car il y a plusieurs avantages à cette propulsion: non polluante, électrique sans perte d'énergie par conversion, éventuellement couplable à des panneaux photo-voltaïques". "On s'attend aussi à ce que le rendement s'améliore considérablement avec la vitesse de l'avion", poursuit-il.

Le chercheur souligne cependant que "de nombreux progrès restent à réaliser tant du point de vue de la compréhension de cette propulsion que de la réalisation".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Le Conseil d’administration de Renault a maintenu Carlos Ghosn dans ses fonctions de PDG du groupe, compte tenu d’un rapport préliminaire jugeant conforme sa rémunération sur la période…

Publié le 13/12/2018

Natixis Investment Managers annonce le lancement de Flexstone Partners, société de gestion qui regroupe trois de ses affiliés spécialisés en private equity : Euro-PE, Caspian Private Equity et…

Publié le 13/12/2018

Bruno Le Maire a dénoncé aujourd’hui « la trahison » de Ford suite au rejet de l’offre de reprise de son site de Blanquefort, près de Bordeaux, par le groupe belge Punch. « Je suis…

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration de Renault s'est réuni sous la Présidence de Philippe Lagayette, administrateur référent et a débattu de son ordre du jour...

Publié le 13/12/2018

Sanofi trébuche de 1,8% ce jeudi à 78,4 euros dans un marché actif, l'U...