En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 924.89 PTS
-1.21 %
4 910.5
-1.20 %
SBF 120 PTS
3 925.34
-1.32 %
DAX PTS
11 066.91
-1.58 %
Dowjones PTS
24 576.57
-1.76 %
6 555.65
-1.31 %
1.139
-0.51 %

Prélèvement à la source: Macron attend "des réponses précises"

| AFP | 295 | Aucun vote sur cette news
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Helsinki, le 30 août 2018
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Helsinki, le 30 août 2018 ( ludovic MARIN / AFP )

Emmanuel Macron a déclaré jeudi attendre "des réponses précises" avant de décider si la réforme sur le prélèvement à la source de l'impôt entrera en vigueur au 1er janvier comme prévu.

"J'ai plutôt l'intention de conduire cette réforme à son terme mais j'ai demandé aux ministres compétents de répondre à toutes les questions qui se posent encore, avant de donner une directive finale", a dit le président au cours d'une conférence de presse à Helsinki.

"J'ai besoin d'une série de réponses très précises et d'être sûr de ce que nos concitoyens vivront le jour où on le mettra en place si on le met en place", a-t-il ajouté.

"Il est normal que nous nous assurions que les détails soient bien clairs", a-t-il insisté au côté du Premier ministre finlandais Juha Sipila, qui a vanté le prélèvement à la source, appliqué dans son pays depuis des décennies.

Lancée sous le quinquennat précédent, la réforme, qui va concerner près de 38 millions de foyers fiscaux, a déjà été retardée d'un an par l'exécutif.

En charge du dossier, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a assuré lundi qu'elle serait bien mise en œuvre dès la fin janvier 2019. "C'est une réforme complexe, qui demande beaucoup de travail (...) On aura des réunions tout le mois de septembre", a-t-il précisé.

La veille, le Premier ministre Edouard Philippe avait promis de faire "le point" sur ce dossier d'ici quelques semaines.

La mise en œuvre du dispositif suscite la préoccupation de chefs d'entreprise et de syndicats, qui s'inquiètent de possibles failles ou angles morts. Elle est aussi critiquée par des responsables de l'opposition, comme Laurent Wauquiez (LR), qui a demandé mercredi à l'exécutif d'y renoncer, jugeant qu'il était "encore temps" d'arrêter une réforme "qui va dans le mur".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

Suite à la procédure judiciaire visant Carlos Ghosn au Japon, Renault assure que « toutes les procédures de gouvernance sont opérationnelles, permettant au groupe Renault de poursuivre le cours…

Publié le 20/11/2018

      COMMUNIQUÉ DE…

Publié le 20/11/2018

Encore près de 3% du capital pour AQR

Publié le 20/11/2018

Bic annonce avoir reçu de la part de Tahe Outdoors une offre d'achat pour sa filiale Bic Sport, spécialisée dans les sports de glisse nautique, pour une valeur comprise entre 6 et 9 millions…

Publié le 20/11/2018

Airbus a décroché une commande additionnelle de 17 A320neo auprès de la compagnie britannique easyJet. Cette dernière a en effet converti des droits d’achat en commande ferme. Cela porte sa…