En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 830.0
-1.21 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 111.43
-1.98 %
6 610.66
-2.32 %
1.130
-0.48 %

Pour ses 20 ans, Google veut anticiper davantage encore vos requêtes

| AFP | 379 | Aucun vote sur cette news
 Google compte s'appuyer sur l'intelligence artificielle et l'apprentissage des machines au cours des vingt prochaines années
Google compte s'appuyer sur l'intelligence artificielle et l'apprentissage des machines au cours des vingt prochaines années ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

Google, né il y a 20 ans, assure aujourd'hui qu'il sait répondre aux requêtes des internautes avant même qu'ils ne les aient posées, grâce à l'intelligence artificielle et aux données personnelles, alors que se multiplient les inquiétudes sur la vie privée et la puissance des géants "tech".

"La recherche (internet) n'est pas parfaite et nous en sommes très conscients (...) mais nous sommes déterminés à la rendre chaque jour plus performante", a assuré lundi Ben Gomes, l'un des responsables du géant américain, qui promet des contenus toujours plus personnalisés, à la façon des réseaux sociaux.

M. Gomes s'exprimait lors d'une conférence de presse célébrant le vingtième anniversaire du groupe fondé par deux étudiants de Stanford (ouest), Larry Page et Sergueï Brin, qui ont à l'époque révolutionné la recherche internet. Google est depuis devenue une des plus grosses multinationales de la planète, souvent critiquée et parfois mise à l'amende, pour son hégémonie.

Une des idées-force désormais, c'est "de tomber sur des choses que vous n'aviez même pas commencé à chercher", a expliqué sur le blog de Google Karen Corby, responsable produits.

L'hégémonie Google
L'hégémonie Google ( Valentina BRESCHI / AFP )

Ainsi, Google va notamment renforcer et rendre plus visible son "Fil" ("Feed" en anglais): rebaptisé "Discover", il proposera encore davantage de contenus susceptibles d'intéresser l'utilisateur: articles, vidéos... offrant ainsi de nettes similitudes avec celui, par exemple, de Facebook.

Parmi les nouvelles fonctionnalités prévues pour les semaines qui viennent, Google a aussi promis des résultats de recherche élargis à ce que l'internaute souhaite savoir sans encore l'avoir demandé: par exemple, quelqu'un qui fait une recherche sur une race de chien a de fortes chances de vouloir savoir comment s'en occuper ou la façon de s'en procurer un.

De même, chercher des renseignements sur un pays suppose peut-être que l'on souhaite s'y rendre et donc que l'on va être intéressé par des hôtels ou des billets d'avion... Sachant que Google a ses propres moteurs de recherche pour les réserver.

Autant de fonctionnalités qui poussent l'internaute à rester dans l'univers Google plutôt que d'aller sur d'autres sites.

Ces suggestions sont basées à la fois sur ce que Google sait des habitudes en général des internautes mais aussi sur ce qu'il sait de l'utilisateur en particulier: au minimum, la plupart du temps, sa localisation, sa langue, le type d'appareil utilisé mais parfois beaucoup plus, selon la quantité de données auquel l'internaute le laisse accéder via des paramètres parfois très complexes.

- "Confiance"-

Protection de la vie privée et des données privées, accusations d'invasion de l'espace privé par les géants de la technologie... les polémiques sur ces thèmes se sont multipliées ces derniers mois, en particulier depuis le scandale autour de Facebook et de Cambridge Analytica.

Google : né dans un garage en 1998, devenu géant high-tech
Google : né dans un garage en 1998, devenu géant high-tech ( Valentina BRESCHI / AFP )

Les annonces de Google lundi se sont d'ailleurs accompagnées d'une nouvelle controverse, après qu'un enseignant de l'université de John Hopkins eût affirmé que le géant technologique avait introduit une modification de son navigateur internet Chrome, qui, selon cet universitaire, Matthew Green, "a de graves implications en terme de vie privée et de confiance".

Depuis la dernière mise à jour, Chrome connecte automatiquement l'utilisateur au navigateur avec son compte Google, sans lui demander son avis, alors qu'il fallait auparavant délibérément se connecter, explique l'universitaire sur son blog.

Or, "lorsque vous êtes connecté à votre compte, nous stockons les informations collectées en les associant à votre compte Google et les considérons comme des informations personnelles", expliquent les conditions d'utilisation.

"Des modifications comme celle-ci détruisent la confiance des utilisateurs", poursuit M. Green, dont le texte publié dimanche était largement relayé par les médias américains lundi.

Parmi les autres fonctionnalités dévoilées lundi, les utilisateurs pourront poster des "stories", un format alliant messages, images et vidéos éphémères très en vogue sur internet, autant de nouveautés aussi largement inspirées des réseaux sociaux, comme Facebook, Snapchat ou Instagram.

De nouvelles fonctions vont également permettre de continuer des recherches sur plusieurs jours en mettant plus facilement de côté les sites déjà visités, comme lorsqu'on prépare un voyage par exemple.

Google a aussi indiqué qu'il allait renforcer la recherche par images, qui va permettre d'identifier un objet pris en photo.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...