En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 860.88 PTS
+0.22 %
5 862.0
+0.25 %
SBF 120 PTS
4 613.14
+0.17 %
DAX PTS
13 146.74
+0.58 %
Dow Jones PTS
27 881.03
0. %
8 389.95
+0.43 %
1.111
+0.16 %

Pologne: Drones sauveteurs à la conquête du ciel

| AFP | 253 | 5 par 2 internautes
Le fondateur de Spartaqs, Slawomir Huczala, et un drone Hermes V8MT à Mikolow, dans le sud de la Pologne, le 20 novembre 2019
Le fondateur de Spartaqs, Slawomir Huczala, et un drone Hermes V8MT à Mikolow, dans le sud de la Pologne, le 20 novembre 2019 ( Wojtek RADWANSKI / AFP )

Sans bruit, les huit hélices du drone Hermes V8MT se mettent à tourner et le gros engin jaune monte verticalement, trouve sa direction et disparaît en quelques instants dans le ciel.

Aujourd'hui, il s'agit d'un vol d'essai réussi de 8,5 kms, dans la région de Katowice en Silésie, à proximité de l'entreprise polonaise Spartaqs qui l'a créé.

Bientôt, le même drone volera au-dessus de Varsovie, entre une banque de sang et l'Institut de Cardiologie. Il suivra une "dronoroute", un parcours balisé par des radiophares et passant, par précaution, surtout au-dessus de cours d'eau.

Quand les autorisations nécessaires arriveront, Hermes pourrait bientôt sauver des vies: sa version médicale doit servir à des transports d'urgence: d'abord de sang et de médicaments, ensuite, lorsqu'une capsule sophistiquée sera placée dans son espace cargo, même d'un coeur destiné à une transplantation. Ignorant les embouteillages, volant à plus de 80 km/h, il sera plus sûr et rapide qu'une ambulance.

Le même drone, dans sa version destinée à l'armée Hermes V8MD, pourrait aussi sauver des vies d'une autre manière: "muni d'un géoradar, il peut survoler un champ de mines et découvrir même celles qui sont faites en plastique ou en verre. Les soldats peuvent ensuite soit éviter les mines, soit les désamorcer", explique le fondateur et principal constructeur de Spartaqs, Slawomir Huczala.

Dronoïdes

Hermes est le projet le plus avancé, mais lorsque M. Huczala fait visiter ses locaux, on découvre plein d'autres prototypes prometteurs qui semblent sortis tout droit de livres de science fiction. Il les appelle "dronoïdes", car il s'agit en fait de robots volants munis d'ordinateurs de bord qui les rendent autonomes. Ils sont faits d'une matière ultralégère et ultrarésistante mise au point par Spartaqs, un mélange de kevlar et de fibres de carbone.

Un drone Hermes V8MT de la compagnie Spartaqs vole à Mikolow, dans le sud de la Pologne, le 20 novembre 2019
Un drone Hermes V8MT de la compagnie Spartaqs vole à Mikolow, dans le sud de la Pologne, le 20 novembre 2019 ( Wojtek RADWANSKI / AFP )

Les technologies de drones et leurs applications se multiplient à travers le monde. Amazon et DHL développent leurs transports de colis, et UberEats la livraison de repas. En Afrique, l'entreprise américaine Zipline a créé un réseau de drones transportant des médicaments au Ghana et compte l'élargir à d'autres pays.

Le drone taxi chinois eHang 216 a obtenu un certificat de sécurité et pourrait entrer en service en décembre dans la ville de Guangzhou. Et les projets militaires, souvent secrets, se comptent par centaines.

"Dans cette compétition la Pologne dispose de quelques atouts", explique à l'AFP Dariusz Werschner, président de la Chambre polonaise de véhicules aériens sans pilote.

Avant tout, des lois modernes concernant des vols au-delà du champ visuel (bvlos, beyond visual line of sight), ce qui autorise des vols sur de longues distances, et aussi l'attitude positive du public.

Les drones de reconnaissance, destinés à l'armée ou aux gardes-frontières, occupent beaucoup de place dans les projets de Spartaqs. Ainsi qu'un drone anti-drone, muni d'un petit canon laser, capable de détruire la batterie d'un drone ennemi.

Le fondateur de Spartaqs, Slawomir Huczala, et un ARL au siège de sa compagnie à Mikolow, dans le sud de la Pologne, le 20 novembre 2019
Le fondateur de Spartaqs, Slawomir Huczala, et un ARL au siège de sa compagnie à Mikolow, dans le sud de la Pologne, le 20 novembre 2019 ( Wojtek RADWANSKI / AFP )

Un autre modèle, Helidrone, qui ressemble à un mini-hélicoptère ultraléger, transporte deux radeaux de secours qu'il peut lancer avec précision à des naufragés en mer.

Un ARL (Aerostatic Rocket Launcher) combine un ballon en forme de plusieurs anneaux superposés et une fusée suspendue au centre. Le ballon monte à 20 km d'altitude, la fusée démarre et peut monter jusqu'à 90 km de la surface de la terre, dit Huczala. Assez haut pour placer en orbite un nanosatellite. Le ballon atterrit et peut être réutilisé.

Drone invisible

Mais la grande vedette de Spartaqs est le drone invisible. Baptisé Prometeus, sa coque est faite de matière dispersive bourrée d'électronique. Des capteurs identifient la luminosité et la couleur du fond sur lequel il évolue et permettent de les imiter: l'engin, tel un caméléon, se fond dans la nature.

Une autre technologie développée par cette entreprise offre des drones capables de voler dans les galeries souterraines des mines pour déceler d'éventuelles menaces, telles des émissions de gaz.

Un drone Hermes V8MT de la compagnie Spartaqs vole à Mikolow, dans le sud de la Pologne, le 20 novembre 2019
Un drone Hermes V8MT de la compagnie Spartaqs vole à Mikolow, dans le sud de la Pologne, le 20 novembre 2019 ( Wojtek RADWANSKI / AFP )

Spartaqs est surtout une société de recherche de nouvelles technologies, même si elle a d'ores et déjà vendu une douzaine de ses engins - en Pologne et en Géorgie (prix moyen: 50.000 euros).

Mais ses dirigeants ont compris que les acheteurs tels que les Saoudiens ou les Américains, fort intéressés par quelques modèles, demandent à voir "l'usine où ils sont produits". Aussi sont-ils partis à la recherche d'investisseurs, y compris étrangers, qui voudraient bien participer à la création d'une chaîne de production en série.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2019

Ce projet d'environ 160 ME a été livré en 18 mois seulement...

Publié le 11/12/2019

Cette opération comprend deux immeubles distincts reliés par une rue intérieure permettant d'accéder aux espaces de services hébergés dans le socle. Au total, près de 26.000m2 ont été…

Publié le 11/12/2019

Le patron de la FAA prévient que la certification de l'appareil n'interviendra pas avant 2020 et non en décembre, comme l'espérait Boeing.

Publié le 11/12/2019

Compte tenu des derniers niveaux de cotation de l'action Europlasma, EHGOSF a notamment renoncé temporairement à la satisfaction d'une des conditions suspensives relative au cours de clôture des…

Publié le 11/12/2019

Air France-KLM a commandé 10 Airbus A350-900 supplémentaires pour Air France. A travers cette décision, le groupe explique poursuivre « sa stratégie de rationalisation et de simplification de la…