En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 789.36 PTS
-0.44 %
4 800.00
-0.22 %
SBF 120 PTS
3 825.48
-0.19 %
DAX PTS
10 882.40
-0.45 %
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
+0.00 %
1.139
+0.01 %

Politique de la mer: le grand public consulté sur ses attentes

| AFP | 399 | Aucun vote sur cette news
Pour Nicolas Hulot, le ministère de la Transition écologique,
Pour Nicolas Hulot, le ministère de la Transition écologique, ""les océans ne doivent pas devenir un nouvel eldorado" Ci-contre M. Hulot à Paris le 31 janvier 2018 ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

Comment protéger le littoral et la biodiversité marine tout en développant les activités économiques liées à la mer: le grand public a deux mois pour exposer ses attentes avant l'élaboration par le gouvernement de stratégies pour les façades maritimes.

Quels espaces protéger ? Quels espaces réserver aux parcs éoliens, à la pêche ou à la plaisance ? Dans le cadre de la stratégie pour la mer et le littoral adoptée début 2017, le ministère de la Transition écologique prépare une planification spatiale des espaces maritimes, de la côte au grand large, dans la limite de la zone économique exclusive française.

Pêche, parcs éoliens, transport, tourisme, extraction de granulats (sable, graviers), protection de la biodiversité... Cette "carte des vocations" doit permettre de mieux organiser la cohabitation de toutes les activités maritimes. Même si un espace précis ne sera pas nécessairement "exclusif", a précisé le ministère.

Dans cette optique, le grand public pourra jusqu'au 25 mars exposer en ligne ses priorités, ses attentes et ses préoccupations (www.merlittoral2030.gouv.fr).

Cette consultation publique se veut également un exercice "pédagogique" à destination de Français certainement plus informés des problèmes du littoral que du grand large, et pas nécessairement au fait des enjeux différents entre les quatre "façades maritimes" métropolitaines.

La façade Manche est/Mer du Nord accueille notamment 20% du trafic maritime mondial et une majorité des projets identifiés d'énergie marines renouvelables, les façades Nord-atlantique-Manche ouest et Sud-Atlantique sont notamment marquées par une forte pression démographique sur le littoral et la façade Méditerranée par le tourisme et une biodiversité remarquable.

L'économie maritime emploie quelque 500.000 personnes en France, selon le ministère, et certains secteurs comme les énergies renouvelables ou l'aquaculture ont un potentiel de développement "considérable".

Mais "les océans ne doivent pas devenir un nouvel eldorado. Les excès qui ont eu lieu sur terre ne doivent pas être reproduits en mer", a commenté le ministre Nicolas Hulot dans un communiqué. "J'ai beaucoup d'espoir en cette planification pour nous aider à gérer durablement les milieux maritimes, si fragiles", a-t-il ajouté.

Les professionnels et les collectivités seront consultés en parallèle. Le ministère compte ensuite présenter d'ici fin juin les quatre projets de "stratégie" pour les quatre façades maritimes métropolitaines, projets qui feront l'objet d'une nouvelle consultation avant une adoption d'ici avril 2019.

Un processus similaire sera lancé pour l'Outre-mer ultérieurement.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

Airbus a annoncé hier soir le début des travaux de construction de la chaîne d’assemblage A220 aux États-Unis. Cette chaîne d’assemblage permettra de répondre à la demande des États-Unis…

Publié le 17/01/2019

Le titre se retourne à la baisse après un nouvel échec sous sa moyenne mobile à 50 séances, négativement orientée, tandis que le RSI repasse sous les 50. Sous 20.44 euros, une poursuite de la…

Publié le 17/01/2019

Argan vient de publier des résultats en nette hausse pour son exercice 2018. Ainsi, la foncière spécialisée en développement et location d’entrepôts premium a dévoilé un résultat net de…

Publié le 17/01/2019

La page Carlos Ghosn devrait bientôt être tournée chez Renault. Bruno Le Maire a annoncé hier soir sur LCI que le gouvernement français avait lancé le processus destiné à remplacer le PDG de…

Publié le 17/01/2019

Hier soir, la biotech française Nanobiotix a révélé son intention de s'introduire à la Bourse de New York. Elle a soumis, confidentiellement un projet de document d'enregistrement (Form F-1)…