En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
-
4 872.00
-0.03 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+0.00 %
DAX PTS
11 205.54
-
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.138
+0.18 %

Plusieurs centaines de retraités rassemblés devant Bercy pour leur pouvoir d'achat

| AFP | 433 | 1 par 1 internautes
Manifestation de retraités devant le ministère de l'Économie le 18 décembre 2018
Manifestation de retraités devant le ministère de l'Économie le 18 décembre 2018 ( ALAIN JOCARD / AFP )

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées mardi à Paris devant le ministère de l'Économie à l'appel d'une intersyndicale pour réclamer la suppression de la hausse de la CSG pour tous les retraités et une augmentation des pensions, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Retraités, exploités, révoltés", "Macron voleur, rends-moi ma retraite", pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants, réunis autour d'un sapin de Noël aux branches duquel pendaient des cadeaux "hausse de la CSG", "stop aux taxes", "augmentation des pensions". Entre 4.000 et 5.000 personnes étaient rassemblées selon la CGT, 600 selon la préfecture de police.

Neuf organisations syndicales (UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU-Retraités, Solidaires, FGR-FP, LSR, Ensemble et solidaires) ont maintenu leur journée d'action parisienne en dépit du nouveau geste d'Emmanuel Macron sur la CSG du 10 décembre.

Le président avait annoncé, en réponse au mouvement des "gilets jaunes", l'exemption de la hausse de la CSG pour les retraités touchant moins de 2.000 euros par mois tous revenus confondus.

Mais après plusieurs années de quasi-gel des pensions, et aucune augmentation en 2018, "on attendait la hausse des retraites, on n'aura toujours que 0,3%", nettement en-deçà de l'inflation, a déploré Didier Hotte (UCR-FO), en référence à la sous-revalorisation des pensions prévue par le gouvernement en 2019 et 2020 pour réaliser des économies.

Sans compter que les retraités assujettis à une hausse de la CSG en 2018 et exemptés pour 2019 la paieront encore au cours des six premiers mois de l'année qui vient, avant d'être remboursés à l'été, selon le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

"Pas besoin d'être mathématicien pour voir qu'on s'est fait avoir", a abondé Jean-Pierre Floret (UGR-CGT).

Selon les deux syndicalistes, le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire a refusé dans la matinée de recevoir les organisations syndicales. "Sous Sarkozy et Hollande, au moins on était reçus, là le mépris est total", a fustigé M. Floret.

Le cabinet de M. Le Maire a pour sa part indiqué à l'AFP ne pas avoir reçu de demande d'audience de la part des manifestants et assuré ne pas avoir l'habitude de refuser de discuter avec les personnes qui en font la requête.

Sur les 7 millions de foyers qui ont subi la hausse de la CSG en 2018, "3,5 millions ne l'auront plus (...) en 2019 et les années suivantes", avait précisé la ministre du Travail Muriel Pénicaud lundi sur RTL.

Pas de quoi satisfaire les neuf organisations, qui se réuniront mercredi matin en vue d'une mobilisation nationale en début d'année prochaine.

Une manifestation a également eu lieu mardi matin à Pau à l'appel de cette même intersyndicale.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

      Communiqué de presse 21 janvier 2019       EPR de Flamanville : point d'actualité     EDF poursuit activement le plan d'actions sur les…

Publié le 21/01/2019

Le Groupe Casino a signé un accord avec des fonds gérés par Fortress en vue de la cession de 26 murs d'hypermarchés et supermarchés valorisés 501 millions…