5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Pirelli fait son retour à la Bourse de Milan deux ans après l'avoir quittée

| AFP | 373 | Aucun vote sur cette news
Le  vice-président exécutif et directeur général de Pirelli, Marco Tronchetti Provera, à la Bourse de Milan, le 4 octobre 2017
Le vice-président exécutif et directeur général de Pirelli, Marco Tronchetti Provera, à la Bourse de Milan, le 4 octobre 2017 ( MARCO BERTORELLO / AFP/Archives )

Le fabricant italien de pneus Pirelli, passé en 2015 sous contrôle chinois, a fait son retour mercredi à la Bourse de Milan, deux ans après l'avoir quittée et avec deux ans d'avance sur le calendrier initial.

A 09H00 (07H00 GMT), le vice-président exécutif et directeur général du groupe, Marco Tronchetti Provera, a fait sonner la cloche, marquant le début de la première cotation, alors que Piazza Affari s'était parée des couleurs de Pirelli et de l'Italie.

Un peu plus d'une heure après le début de la séance, le titre perdait 1,46% à 6,405 euros. M. Tronchetti Provera a néanmoins affirmé qu'il ne fallait pas regarder l'évolution du titre pour le moment, mais seulement "dans quelques mois". "L'entreprise est solide et délivre des résultats. Les premiers jours, il y a toujours de la volatilité", a-t-il assuré.

Marco Tronchetti Provera fait sonner la cloche, marquant le début de la première cotation à la Bourse de Milan le 4 octobre 2017
Marco Tronchetti Provera fait sonner la cloche, marquant le début de la première cotation à la Bourse de Milan le 4 octobre 2017 ( MARCO BERTORELLO / AFP/Archives )

"C'est une grande joie (...) Pirelli revient en Bourse plus forte qu'avant, avec un grand projet, beaucoup de technologies et de passion", a-t-il ajouté.

Cette opération est la plus importante en Europe cette année. 40% du capital a été placé sur le marché à un prix de 6,5 euros par action, valorisant Pirelli à hauteur de 6,5 milliards d'euros.

"La demande a été deux fois plus importante que l'offre, avec des investisseurs très qualifiés, importants au niveau international, ce qui est un motif d'orgueil", s'est félicité M. Tronchetti Provera.

- Repositionnement -

La façade de la Bourse de Milan aux couleurs de Pirelli, pour fêter le retour du titre sur le marché, le 4 octobre 2017
La façade de la Bourse de Milan aux couleurs de Pirelli, pour fêter le retour du titre sur le marché, le 4 octobre 2017 ( MARCO BERTORELLO / AFP )

Pirelli en avait été retiré de la Bourse à l'automne 2015 après sa prise de contrôle par China National Chemical Corporation (ChemChina), via la société Marco Polo.

Le retour en Bourse était prévu par l'accord passé avec le géant chinois, avec un délai fixé à 2019, une fois que les activités pneus consommateurs et pneus industriels auraient été scindées.

C'est donc une société Pirelli avec un nouveau périmètre, centrée sur les pneus consommateurs, qui a fait son retour à Milan.

La branche pneus industriels intègre elle celle d'Aeolus Tyre, entreprise cotée à Shanghai.

"Pirelli revient en Bourse avec une valeur bien supérieure à quand elle en est sortie. Cette augmentation de valeur montre qu'un excellent travail a été mené avec le repositionnement effectué", a expliqué à l'AFP le doyen de l'école de commerce de Polytechnique (MIP Politecnico) à Milan, Andrea Sianesi.

Le groupe "focalise désormais son attention sur un portefeuille de produits plus réduit, les pneumatiques de voitures de moyenne et haute gamme, un peu premium", a-t-il ajouté, en jugeant l'accélération du calendrier "très positive".

M. Tronchetti Provera a expliqué que l'intégration d'Aeolus Tyre avait été "plus rapide que prévu" et que les résultats de la branche pneus consommateurs avaient été "extraordinaires".

Le groupe, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 4,97 milliards d'euros en 2016, prévoit une croissance annuelle moyenne de ses ventes égale ou supérieure à 9% d'ici à 2020.

Un chiffre "très important dans un secteur comme celui-ci", juge M. Sianesi, en expliquant que le groupe peut s'appuyer sur "la qualité de ses produits et une structure de production très flexible et vraiment excellente".

"Le fait d'avoir un partenaire en Chine, où la demande de voitures continue à croître, est aussi une force", juge-t-il.

S'il pouvait y avoir des peurs avec la prise de contrôle chinoise en 2015, "Pirelli a en fait gardé son autonomie, dans la définition des stratégies industrielles, tout en étant aidé par le fait d'avoir un partenaire industriel qui est un colosse", note-t-il.

- 'Managers brillants' -

Des affiches montrant des pneux Pirelli sont diffusées lors de la cérémonie marquant le retour de Pirelli à la Bourse de Milan, le 4 octibre 2017
Des affiches montrant des pneux Pirelli sont diffusées lors de la cérémonie marquant le retour de Pirelli à la Bourse de Milan, le 4 octibre 2017 ( MARCO BERTORELLO / AFP/Archives )

Les quartiers généraux du groupe resteront en Italie, de même que le contrôle sur son savoir-faire technologique. Sur ces deux sujets, tout changement nécessitera un vote d'au moins 90% du capital lors d'une assemblée générale des actionnaires.

Avant l'entrée en Bourse, ChemChina détenait 65% de Marco Polo, qui contrôlait 100% de Pirelli. Les Italiens de Camfin (société indirectement contrôlée par M. Tronchetti et qui compte UniCredit et Intesa Sanpaolo comme actionnaires) avaient 22,4% et les Russes de LTI 12,6%.

LTI détient désormais quelque 5%, Camfin 10% et ChemChina 45%.

Alors que M. Tronchetti Provera, 70 ans, compte lâcher les rênes de l'entreprise en 2020, il a laissé entendre que son successeur serait issu de son équipe, jugeant que "l'avenir du groupe était entre d'excellentes mains".

M. Sianesi est lui aussi confiant: "M. Tronchetti Provera s'est toujours entouré de managers très brillants. Pirelli n'est pas une entreprise liée à un homme".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS