En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
-
5 436.00
-
SBF 120 PTS
4 340.58
-
DAX PTS
12 661.54
-
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.63 %
Nikkei PTS
22 898.64
+0.89 %

Pirelli fait son retour à la Bourse de Milan deux ans après l'avoir quittée

| AFP | 533 | Aucun vote sur cette news
Le  vice-président exécutif et directeur général de Pirelli, Marco Tronchetti Provera, à la Bourse de Milan, le 4 octobre 2017
Le vice-président exécutif et directeur général de Pirelli, Marco Tronchetti Provera, à la Bourse de Milan, le 4 octobre 2017 ( MARCO BERTORELLO / AFP/Archives )

Le fabricant italien de pneus Pirelli, passé en 2015 sous contrôle chinois, a fait son retour mercredi à la Bourse de Milan, deux ans après l'avoir quittée et avec deux ans d'avance sur le calendrier initial.

A 09H00 (07H00 GMT), le vice-président exécutif et directeur général du groupe, Marco Tronchetti Provera, a fait sonner la cloche, marquant le début de la première cotation, alors que Piazza Affari s'était parée des couleurs de Pirelli et de l'Italie.

Un peu plus d'une heure après le début de la séance, le titre perdait 1,46% à 6,405 euros. M. Tronchetti Provera a néanmoins affirmé qu'il ne fallait pas regarder l'évolution du titre pour le moment, mais seulement "dans quelques mois". "L'entreprise est solide et délivre des résultats. Les premiers jours, il y a toujours de la volatilité", a-t-il assuré.

Marco Tronchetti Provera fait sonner la cloche, marquant le début de la première cotation à la Bourse de Milan le 4 octobre 2017
Marco Tronchetti Provera fait sonner la cloche, marquant le début de la première cotation à la Bourse de Milan le 4 octobre 2017 ( MARCO BERTORELLO / AFP/Archives )

"C'est une grande joie (...) Pirelli revient en Bourse plus forte qu'avant, avec un grand projet, beaucoup de technologies et de passion", a-t-il ajouté.

Cette opération est la plus importante en Europe cette année. 40% du capital a été placé sur le marché à un prix de 6,5 euros par action, valorisant Pirelli à hauteur de 6,5 milliards d'euros.

"La demande a été deux fois plus importante que l'offre, avec des investisseurs très qualifiés, importants au niveau international, ce qui est un motif d'orgueil", s'est félicité M. Tronchetti Provera.

- Repositionnement -

La façade de la Bourse de Milan aux couleurs de Pirelli, pour fêter le retour du titre sur le marché, le 4 octobre 2017
La façade de la Bourse de Milan aux couleurs de Pirelli, pour fêter le retour du titre sur le marché, le 4 octobre 2017 ( MARCO BERTORELLO / AFP )

Pirelli en avait été retiré de la Bourse à l'automne 2015 après sa prise de contrôle par China National Chemical Corporation (ChemChina), via la société Marco Polo.

Le retour en Bourse était prévu par l'accord passé avec le géant chinois, avec un délai fixé à 2019, une fois que les activités pneus consommateurs et pneus industriels auraient été scindées.

C'est donc une société Pirelli avec un nouveau périmètre, centrée sur les pneus consommateurs, qui a fait son retour à Milan.

La branche pneus industriels intègre elle celle d'Aeolus Tyre, entreprise cotée à Shanghai.

"Pirelli revient en Bourse avec une valeur bien supérieure à quand elle en est sortie. Cette augmentation de valeur montre qu'un excellent travail a été mené avec le repositionnement effectué", a expliqué à l'AFP le doyen de l'école de commerce de Polytechnique (MIP Politecnico) à Milan, Andrea Sianesi.

Le groupe "focalise désormais son attention sur un portefeuille de produits plus réduit, les pneumatiques de voitures de moyenne et haute gamme, un peu premium", a-t-il ajouté, en jugeant l'accélération du calendrier "très positive".

M. Tronchetti Provera a expliqué que l'intégration d'Aeolus Tyre avait été "plus rapide que prévu" et que les résultats de la branche pneus consommateurs avaient été "extraordinaires".

Le groupe, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 4,97 milliards d'euros en 2016, prévoit une croissance annuelle moyenne de ses ventes égale ou supérieure à 9% d'ici à 2020.

Un chiffre "très important dans un secteur comme celui-ci", juge M. Sianesi, en expliquant que le groupe peut s'appuyer sur "la qualité de ses produits et une structure de production très flexible et vraiment excellente".

"Le fait d'avoir un partenaire en Chine, où la demande de voitures continue à croître, est aussi une force", juge-t-il.

S'il pouvait y avoir des peurs avec la prise de contrôle chinoise en 2015, "Pirelli a en fait gardé son autonomie, dans la définition des stratégies industrielles, tout en étant aidé par le fait d'avoir un partenaire industriel qui est un colosse", note-t-il.

- 'Managers brillants' -

Des affiches montrant des pneux Pirelli sont diffusées lors de la cérémonie marquant le retour de Pirelli à la Bourse de Milan, le 4 octibre 2017
Des affiches montrant des pneux Pirelli sont diffusées lors de la cérémonie marquant le retour de Pirelli à la Bourse de Milan, le 4 octibre 2017 ( MARCO BERTORELLO / AFP/Archives )

Les quartiers généraux du groupe resteront en Italie, de même que le contrôle sur son savoir-faire technologique. Sur ces deux sujets, tout changement nécessitera un vote d'au moins 90% du capital lors d'une assemblée générale des actionnaires.

Avant l'entrée en Bourse, ChemChina détenait 65% de Marco Polo, qui contrôlait 100% de Pirelli. Les Italiens de Camfin (société indirectement contrôlée par M. Tronchetti et qui compte UniCredit et Intesa Sanpaolo comme actionnaires) avaient 22,4% et les Russes de LTI 12,6%.

LTI détient désormais quelque 5%, Camfin 10% et ChemChina 45%.

Alors que M. Tronchetti Provera, 70 ans, compte lâcher les rênes de l'entreprise en 2020, il a laissé entendre que son successeur serait issu de son équipe, jugeant que "l'avenir du groupe était entre d'excellentes mains".

M. Sianesi est lui aussi confiant: "M. Tronchetti Provera s'est toujours entouré de managers très brillants. Pirelli n'est pas une entreprise liée à un homme".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Le premier domaine d'application de ce partenariat concernera le raffinage...

Publié le 17/07/2018

Le Groupe anticipe une légère dégradation de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019...

Publié le 17/07/2018

Le plan national égyptien vise à développer plus de 13 GW de capacité renouvelable...

Publié le 17/07/2018

Les OCA ne portent pas de bons de souscription d'actions (BSA), et portent sur 8 ME maximum de nominal...

Publié le 17/07/2018

Les ampoules seront commercialisées sous la marque AwoX avec le co-branding Deutsche Telekom Magenta SmartHome...