5 349.30 PTS
-0.15 %
5 360.5
+0.21 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 674.45
+0.68 %
6 462.89
+1.14 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Piratage massif de données de clients: l'UE charge Uber

| AFP | 208 | Aucun vote sur cette news
La Commission européenne a jugé jeudi
La Commission européenne a jugé jeudi "irresponsable" la gestion par Uber des données de ses clients et chauffeurs ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

La Commission européenne a jugé jeudi "irresponsable" la gestion par Uber des données de ses clients et chauffeurs, victimes d'un piratage massif sur lequel les autorités de protection de la vie privée de l'UE ont décidé de coordonner leurs enquêtes.

"Les révélations récentes sur la violation massive de données par Uber, qui a résulté dans le vol d'informations concernant quelque 60 millions d'utilisateurs et conducteurs, sont un bon exemple des défis pour la vie privée auxquels nous faisons face à l'âge numérique", a estimé la commissaire européenne à la Justice, Vera Jourova, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

"Uber a attendu plus d'un an avant d'informer le public et ses consommateurs de cette faille", a regretté Mme Jourova, ajoutant qu'une nouvelle régulation européenne, entrant en vigueur en mai 2018, "permettra de répondre de façon adéquate à un tel comportement irresponsable".

La société de location de voitures avec chauffeur (VTC) avait révélé la semaine dernière un piratage survenu à la fin 2016 concernant 57 millions d'utilisateurs et qu'elle avait tenu secret jusqu'ici.

Selon des sources proches du dossier, Uber aurait versé 100.000 dollars aux hackers afin qu'ils ne divulguent pas cet incident et détruisent les informations collectées.

Les noms d'utilisateurs, leurs adresses email et numéros de téléphone mobile ont été subtilisés, avait indiqué le nouveau PDG du groupe, Dara Khosrowshahi, ainsi que les noms et numéros de permis de conduire des chauffeurs d'Uber.

La société - qui avait déjà été victime d'un piratage en 2014, également tu à l'époque - a affirmé que les numéros de cartes et comptes bancaires, les numéros de sécurité sociale et les dates de naissance de ses clients n'avaient toutefois pas été volés.

Ce piratage a immédiatement conduit outre-Atlantique à l'ouverture d'une enquête contre Uber par le procureur de l'Etat de New York, Eric Schneiderman, ainsi que celui du Connecticut, George Jepsen.

En Europe, plusieurs autorités nationales de protection de données ont également ouvert des enquêtes.

Au Royaume-Uni, où 2,7 millions d'utilisateurs d'Uber sont concernés, la société a été mise en cause par le vice-commissaire à l'Information, James Dipple-Johnstone, qui a fait part de ses "énormes préoccupations concernant sa protection des données et son éthique".

Mercredi, le G29, qui réunit les autorités des différents Etats membres de l'UE, a annoncé qu'un groupe de travail dirigé par la CNIL (Commission nationale informatique et liberté) néerlandaise avait été constitué pour coordonner les enquêtes ouvertes par ses homologues française, italienne, espagnole, belge, allemande et britannique. Uber a en effet son siège pour l'Europe à Amsterdam.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS