En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 781.79 PTS
+0.58 %
4 776.5
+0.48 %
SBF 120 PTS
3 793.03
+0.44 %
DAX PTS
10 794.84
+0.50 %
Dowjones PTS
23 828.48
+0.65 %
6 549.93
+0.90 %
1.143
+0.56 %

Pierre Moscovici demande à l'Italie du respect pour la Commission

| AFP | 266 | Aucun vote sur cette news
Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, le 21 novembre 2018 à Bruxelles
Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, le 21 novembre 2018 à Bruxelles ( JOHN THYS / AFP )

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici demande à l'Italie de ne pas "tirer sur le pianiste" et de faire preuve de respect, après avoir à nouveau rejeté son projet de budget, dans un entretien jeudi avec le Corriere della sera.

"Je ne suis pas le père Noël, je suis le commissaire aux Affaires économiques et je pense que ces questions doivent être traitées avec respect réciproque, sérieux et dignité", déclare-t-il dans cet entretien.

"La lettre de l'UE est arrivée ? J'attends aussi celle du Père Noël", avait ironisé mercredi le vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, leader de la Ligue (extrême droite), un des deux partis de la coalition au pouvoir, avec le Mouvement 5 étoiles (M5S).

La Commission européenne a ouvert mercredi la voie à de possibles sanctions financières contre Rome, après avoir de nouveau rejeté le projet de budget 2019 de la coalition populiste.

"Nous avons lancé une procédure, mais la suite n'est pas écrite (...). Voilà pourquoi la désinvolture n'est pas la réponse adaptée: il est trop facile de tirer sur le pianiste", ajoute M. Moscovici.

Le commissaire français rejette par ailleurs les accusations de partialité ou de manipulation des marchés, assurant que la Commission est "neutre et objective" et que ses commentaires sont "toujours prudents", a fortiori dans le cas de l'Italie où le gouvernement est "particulier avec des leaders politiques parfois agressifs".

"Ce n'est pas le thermomètre qui provoque la fièvre, c'est la fièvre qui fait monter le thermomètre (...) Ce qui fait bouger les marchés, ce sont les préoccupations concernant la politique économique", ajoute-t-il.

La Commission se tient sur une ligne de crête avec l'Italie, à qui elle doit montrer sa fermeté, tout en évitant de trop agiter les marchés, de peur que les inquiétudes ne se propagent à l'ensemble de la zone euro.

"Le dialogue n'est pas une option, mais un impératif", réitère M. Moscovici.

La Bourse de Milan a ouvert en baisse jeudi matin, tandis que le "spread", l'écart très surveillé entre les taux d'intérêts à dix ans italiens et allemands, atteignait 314 points, contre 311 mercredi soir.

Les médias italiens spéculent depuis mercredi sur la possibilité que le gouvernement italien revoit sa copie budgétaire pour tenir compte des remarques de la Commission, des informations toutefois non confirmées officiellement.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

Foncière INEA a annoncé l’acquisition du Presqu’Ile, un immeuble de bureaux situé dans le quartier innovant de la presqu’île Bouchayer-Viallet à Grenoble. Il s’agit de son premier…

Publié le 19/12/2018

Rien ne va plus pour DIA (Distribuidora de Alimentacion) ...

Publié le 19/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/12/2018

GSEZ Airport, filiale de Gabon Special Economic Zone (GSEZ), fruit d'un partenariat public-privé entre Olam International, la République gabonaise et...

Publié le 19/12/2018

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché de Dengvaxia, le vaccin de Sanofi contre la dengue. L'autorisation suit la recommandation émise le 18 octobre 2018 par le…