En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 311.76 PTS
-0.91 %
4 312.50
-0.71 %
SBF 120 PTS
3 382.50
-0.95 %
DAX PTS
9 601.83
-0.32 %
Dow Jones PTS
21 636.78
-4.06 %
7 588.37
+0. %

Philippines: les crucifixions victimes du coronavirus

| AFP | 266 | Aucun vote sur cette news
This photo from 2019 shows a crucifixion reenactment at the Good Friday Philippines event that was called off this year
This photo from 2019 shows a crucifixion reenactment at the Good Friday Philippines event that was called off this year ( NOEL CELIS / AFP/Archives )

Aucune crucifixion n'aura lieu en avril aux Philippines afin d'empêcher la propagation du nouveau coronavirus, ont annoncé les autorités, au grand dam de la poignée de jusqu'au-boutistes catholiques qui, chaque année, revivent dans leur chair la Passion du Christ à l'occasion du Vendredi saint.

"Je suis désolé", a confié à l'AFP Ruben Enaje, qui avait déjà projeté de se faire crucifier pour la 34e année de suite, dans le but de se repentir de ses péchés.

Les actes d'auto-flagellation et les crucifixions se répètent chaque année dans cet archipel très majoritairement catholique où certains tirent une grande fierté du fait de revivre les derniers instants de Jésus Christ.

Les Philippines comptent 80 millions de catholiques qui pour la plupart célèbrent à l'église en famille le Vendredi saint, le jour où Jésus Christ mourut selon la tradition sur la croix.

Mais il est dans certaines régions des fidèles qui croient que la souffrance peut permettre d'expier les péchés ou d'obtenir une intervention divine. Une dizaine de personnes décident chaque année de se faire clouer sur une croix le Vendredi saint dans la région de San Fernando, au nord de Manille, une pratique que condamne la Conférence des évêques catholiques des Philippines.

Ce n'est cependant pas l'institution qui aura eu raison de ce spectacle gore qui est une attraction touristique majeure. Mais le coronavirus, qui a infecté 49 personnes dans l'archipel, selon les chiffres officiels.

Les autorités locales ont en effet décidé d'annuler les festivités du 10 avril pour dissuader les gens de se rassembler, et réduire les risques de propagation du virus.

"Ce n'est pas manquer de respect pour les croyances et les pratiques religieuses", a expliqué dans un communiqué le maire de San Fernando Edwin Santiago. "Ce que nous faisons au contraire, c'est protéger les fidèles et leurs familles contre la maladie."

Une déception pour Ruben Enaje. "J'ai parlé au maire du village et il m'a dit que nous devions les reporter car on s'inquiète de ce que nous puissions être contaminés par les nombreux touristes étrangers qui vont venir, si certains d'entre eux ont le virus", a-t-il regretté.

Ce décorateur de 59 ans refuse cependant de se laisser abattre: Le 10 avril, à défaut d'être crucifié, il fera un tour du village avec sa croix sur l'épaule.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/03/2020

Kering redonne 1% ce lundi à 475 euros, alors que le broker Jefferies reste à l'achat sur le dossier mais avec un objectif de cours ramené de 666 à...

Publié le 30/03/2020

Trésorerie nette de plus de 10 ME...

Publié le 30/03/2020

ABN Amro flanche de 7,04% à 7,576 euros après avoir annoncé une série de mauvaises nouvelles : suspension du dividende, hausse du coût du risque et pertes au premier trimestre. La communication…

Publié le 30/03/2020

Prenant acte des annonces du gouvernement espagnol, Airbus annonce la suspension de la majeure partie de sa production dans le pays jusqu'au 9 avril...

Publié le 30/03/2020

Compte tenu des nouvelles mesures prises par l’Espagne dans sa lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus, Airbus annonce lundi la suspension de l’essentiel de ses activités de…