En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 858.97 PTS
-
4 876.0
+2.57 %
SBF 120 PTS
3 844.68
-
DAX PTS
12 021.28
+3.75 %
Dow Jones PTS
25 742.65
+1.05 %
9 657.31
+0.61 %
1.118
+0.11 %

Pétrole : Vladimir Poutine plaide pour un compromis sur les prix

| Boursier | 1154 | 4.50 par 2 internautes

Vladimir Poutine a appelé mercredi les pays producteurs et consommateurs de pétrole à trouver une solution, face à l'effondrement de plus de 65% des cours depuis le début de l'année... Donald Trump se dit prêt à intervenir sur ce dossier.

Pétrole : Vladimir Poutine plaide pour un compromis sur les prix
Credits Reuters

Face à l'effondrement des cours du pétrole, le président russe Vladimir Poutine a appelé mercredi les pays producteurs et consommateurs de pétrole à trouver une solution...

Il a qualifié de "difficile" la situation sur les marchés mondiaux des hydrocarbures, qui subissent un double choc : chute de la demande liée au coronavirus d'une part, et hausse de l'offre due à la guerre des prix déclenchée début mars entre l'Arabie saoudite et la Russie.

Cette situation inquiète également les Etats-Unis, a poursuivi le président russe, selon un compte-rendu du conseil des ministres au cours duquel il s'est exprimé. Si les investissements dans le secteur pétrolier chutent, les prix du pétrole rebondiront à moyen terme, ce dont "personne n'a besoin", a ajouté Vladimir Poutine

Les cours du brut retombés au plus bas depuis 18 ans

Les cours du pétrole ont perdu les deux-tiers de leur valeur depuis le début de l'année, le baril de brut léger américain WTI tombant lundi en séance sous le seuil des 20$ pour la première fois depuis 18 ans. Mercredi soir, le WTI a cédé 0,8% à 20,31$ pour le contrat à terme de mai sur le Nymex, et le Brent de mer du Nord a chuté de 6,1% à 24,74$ (contrat de juin).

Ces prix bas mettent en péril de nombreuses sociétés pétrolières, dont le prix de revient est plus élevé, notamment aux Etats-Unis et en Russie. Les experts estiment que la demande mondiale de pétrole a plongé de 20% à 25% ces dernières semaines en raison de la crise du Covid-19.

Malgré cette crise, la guerre des prix déclenchée début mars entre l'Arabie saoudite et la Russie entraîne une hausse de l'offre de brut sur des marchés où les stocks débordaient déjà avant la crise sanitaire du coronavirus... Aux Etats-Unis, les stocks hebdomadaires publiés mercredi pour la semaine close au 27 mars, ont ainsi montré une envolée de 13,8 millions de barils à 469,2 mb, contre un consensus de +3,3 mb.

Donald Trump prêt à intervenir

Donald Trump et Vladimir Poutine se sont entretenus lundi par téléphone sur ce sujet. Selon le Kremlin, les deux dirigeants se sont mis d'accord pour que des responsables américains et russes du secteur de l'énergie se rencontrent afin de discuter de l'effondrement du marché pétrolier mondial.

Mardi, le président américain a répété qu'il pourrait si nécessaire prendre part aux discussions prévues entre la Russie et l'Arabie saoudite. Il a précisé avoir eu d'"excellents" échanges téléphoniques ces derniers jours, d'une part avec Vladimir Poutine, et d'autre part avec le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salman.

Le 19 mars dernier, Donald Trump avait déjà signalé une possible intervention américaine dans ce dossier, une déclaration qui avait entraîné un rebond de 24% en une seule séance des cours du WTI, une envolée qui s'est cependant révélée très passagère...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/06/2020

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 02/06/2020

Dès sa livraison, l'immeuble accueillera le siège parisien de Goldman Sachs et lui donnera la possibilité de poursuivre son développement en France...

Publié le 02/06/2020

Ce système associe la technologie de tête de réseau Flamingo d'Anevia et le service de contenu multimédia en streaming du spécialiste des droits de contenus LicenseProof...

Publié le 02/06/2020

L'ensemble du contrat sera servi depuis la plateforme nord-américaine de Lisi Aerospace...

Publié le 02/06/2020

L'Assemblée générale mixte des actionnaires de Covivio Hôtel, réunie le 7 mai, a approuvé le versement d'un dividende au titre de l'exercice 2019 d'un...