Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 765.52 PTS
-0.44 %
6 734.5
-0.82 %
SBF 120 PTS
5 259.98
-0.46 %
DAX PTS
15 169.98
-0.61 %
Dow Jones PTS
34 412.25
-0.66 %
15 592.02
-2.49 %
1.131
+0.07 %

Pétrole : violente chute du baril

| Boursier | 394 | Aucun vote sur cette news

Coup de bambou après la détection d'un nouveau variant en Afrique du Sud...

Pétrole : violente chute du baril
Credits Reuters

Le marché pétrolier n'échappe pas au fort regain d'aversion au risque dans les salles de marché. Quasi stables hier, le baril de brut léger américain (WTI) pour livraison janvier chute de 5,3% à 74,3 dollars sur le Nymex alors que le baril de Brent de la mer du nord perd 4,4% à 78,$ à Londres. La détection en Afrique du Sud - mais aussi au Botswana et à Hong Kong - d'un nouveau variant du coronavirus dont les mutations "très inhabituelles", selon les scientifiques, pourraient lui permettre d'échapper à la réponse immunitaire déclenchée par une vaccination ou une infection antérieure et le rendre ainsi plus contagieux laisse craindre une baisse de la demande d'or noir.

Alors que l'Organisation mondiale de la santé se réunit en urgence ce vendredi, la Grande-Bretagne a déjà pris des mesures en annonçant des restrictions de voyages vers l'Afrique du Sud et cinq autres pays africains voisins et le Japon pourrait, d'après l'agence de presse Jiji, prendre des initiatives similaires. Ces annonces interviennent alors que plusieurs pays européens, dont la France et le Portugal parmi les derniers en date, renforcent leurs mesures de lutte contre le Covid-19 en raison d'une recrudescence de l'épidémie sur le continent.

Ce décrochage des cours pétroliers se produit alors que l'Opep+ doit se réunir la semaine prochaine, soit quelques jours après la décision des Etats-Unis et de plusieurs grands consommateurs d'utiliser une partie de leurs réserves stratégiques pour tenter de faire pression sur les prix de l'or noir. "La nouvelle variante de Covid découverte en Afrique du Sud tire de nouvelles sonnettes d'alarme", affirme à 'Bloomberg' Vandana Hari, fondateur de Vanda Insights à Singapour. "Je m'attends à ce que l'Opep+ maintienne le cap sur sa stratégie d'assouplissement, mais si le nouveau variant apparaît comme un problème majeur dans les prochains jours, elle pourrait finir par mettre en pause les augmentations mensuelles".

L'Opep+ se réunit le 2 décembre afin de décider de sa politique de production pour janvier. Le cartel qui remet chaque mois 400.000 barils par jour supplémentaires sur le marché, devra tenir compte des projections internes selon lesquelles la libération des réserves exacerbera un excédent qu'elle prévoit pour le début de l'année prochaine. Le groupe a toutefois été accusé de créer un "resserrement artificiel" par l'Agence internationale de l'énergie, qui a préconisé un retour accéléré de l'offre. La capacité de l'allaince à atteindre ses objectifs de production croissants reste entravée par la sous-performance de certains membres. Le groupe a fourni à peine la moitié de l'augmentation qu'il avait prévue pour le mois d'octobre, car des nations africaines - en particulier l'Angola et le Nigeria - doivent faire face à des pertes de production.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/12/2021

Les velléités de rebond des Bourses européennes auront fait long feu. Au son de la cloche, le CAC 40 a finalement cédé 0,44% à 6 765,52 points et l’EuroStoxx 50 a perdu 0,68% à 4 080,15…

Publié le 03/12/2021

Sodexo, le spécialiste de la restauration collective, a confirmé vendredi avoir conclu un accord avec le groupe hôtelier Accor pour la vente du cabaret Le Lido, situé sur les Champs Elysées à…

Publié le 03/12/2021

ALTUR INVESTISSEMENT annonce la cession de sa participation au capital de la Société Babyzen, success story française basée à Aix en Provence qu'elle...

Publié le 03/12/2021

Le Conseil d'administration de Advicenne, réuni ce jour, a décidé de soumettre à l'assemblée générale ordinaire des actionnaires du 21 janvier 2022,...

Publié le 03/12/2021

Valneva commente les données publiées dans le cadre de l'essai COV-Boost qui a étudié la réactogénicité et l'immunogénicité de sept vaccins contre la...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne