En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 929.28 PTS
-0.27 %
4 927.50
-0.21 %
SBF 120 PTS
3 912.90
-0.14 %
DAX PTS
12 736.95
-0.92 %
Dow Jones PTS
28 399.52
+0.72 %
11 716.56
+0.71 %
1.182
+0.48 %

Pétrole : vif rebond de début de semaine

| Boursier | 350 | Aucun vote sur cette news

Les cours du pétrole ont repris lundi plus de 5%, saluant le rétablissement de Donald Trump du Covid-19. La réduction de la production en Norvège, liée à une grève dans le secteur, a aussi soutenu les cours.

Pétrole : vif rebond de début de semaine
Credits Reuters

Après être tombés vendredi au plus bas depuis juin, les cours du brut sont repartis lundi en nette hausse, soutenus par l'espoir d'un nouveau plan de relance aux Etats-Unis, qui devrait donner un coup de pouce à la reprise économique, malgré la résurgence de cas de coronavirus dans certaines régions du monde, notamment en Europe.

Lundi soir, le contrat à terme de novembre sur le baril de brut léger américain (WTI) a flambé de 5,9% à 39,22$ sur le Nymex, tandis que le contrat sur le Brent pour livraison en décembre a repris 5,1% à 41,29$.

La semaine dernière, le WTI avait plongé de 8% et le Brent de 7,4%, les deux variétés de brut retombant à leur plus bas niveau depuis juin, plombés par les craintes sanitaires et économiques. La reprise des exportations pétrolières libyennes à la faveur d'une accalmie de la guerre civile avait aussi pesé sur les cours.

Un second plan de relance budgétaire très attendu aux Etats-Unis

Lundi, les marchés pétroliers ont salué l'annonce d'une sortie imminente de l'hôpital de Donald Trump, atteint par le coronavirus et hospitalisé depuis samedi. Ce nouveau coup de théâtre dans la campagne électorale chahutée entre Joe Biden et Donald Trump a entretenu les espoirs des marchés financiers de parvenir rapidement à l'adoption d'un nouveau plan de relance budgétaire de l'économie américaine.

Ainsi, Donald Trump a tweeté pendant le week-end qu'il estimait important de parvenir à un accord bipartisan sur un plan de soutien susceptible d'être voté par le Congrès avant les élections du 3 novembre. Du côté démocrate, la présidente de la chambre Nancy Pelosi, a affirmé que le fait que Trump ait été atteint par le coronavirus "changeait un peu la dynamique" des négociations en vue d'un accord. Le secrétaire général de la Maison Blanche, Mark Meadows, s'est de son côté montré confiant dans un possible accord entre démocrates et républicains au Congrès sur un nouveau "package".

Le baril de Brent à 55$ vers la mi-2021 ?

Lundi, les cours du pétrole ont aussi profité d'une réduction de la production en Norvège, où la fermeture de six gisements, en raison d'un mouvement de grève, a amputé la production de 330.000 barils équivalent pétrole, ce qui représente environ 0,4% de la production mondiale.

Malgré les inquiétudes concernant la vigueur de la demande mondiale, sur fond de crise sanitaire, les analystes d'UBS ont estimé lundi dans une note que le marché pétrolier devrait être sous-approvisionné au second semestre 2020 et en 2021, compte-tenu des efforts de limitation de production déployés par le groupe Opep+. La banque suisse envisage une poursuite de la reprise économique mondiale et du rebond des cours du pétrole : elle prévoit un baril de Brent à 45$ à la fin 2020, et à 55$ à la mi-2021.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2020

Vivendi devrait utiliser la trésorerie pour réduire sa dette financière.., et pour financer un programme significatif de rachats d'actions et des acquisitions.

Publié le 20/10/2020

Le groupe Total a déclaré mardi que la société Cray Valley, sa filiale française dans les résines, n'était pas à vendre.

Publié le 20/10/2020

Au cours des 9 premiers mois de 2020, l'endettement financier net de Vivendi s'est réduit de 926 ME...

Publié le 20/10/2020

APRR rappelle que les conséquences de la crise sanitaire continuent d'avoir un impact sur le trafic autoroutier...

Publié le 20/10/2020

"Nous sommes ravis de ces résultats qui ont montré un excellent profil immunologique"...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne