En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Pétrole: Trump s'insurge contre des "prix horribles", Macron lui répond

| Boursier | 171 | Aucun vote sur cette news

Devant l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, le président américain a une nouvelle fois appelé l'Opep à arrêter "de faire monter les prix du pétrole". Emmanuel Macron lui a suggéré de laisser l'Iran exporter son pétrole...

Pétrole: Trump s'insurge contre des "prix horribles", Macron lui répond
Credits Reuters

Donald Trump a relancé mardi sa croisade contre les cours élevés du pétrole... Les prix du brut ont pourtant continué de progresser, après sa nouvelle charge verbale contre l'Opep, qu'il a accusée d'être à l'origine des "prix horribles" sur le marché de l'or noir.

Le cours du Brent a ainsi grimpé mardi à un nouveau plus haut depuis novembre 2014 à 81,87$ le baril (+0,8%) pour le contrat à terme de novembre, tandis que le WTI américain pour livraison le même mois a fini à 72,28$ (+0,28%), au plus haut depuis juillet dernier, mais non loin des sommets de la fin 2014.

Devant l'Assemblée générale de l'Onu, à New York, le président américain a une nouvelle fois exhorté mardi l'Opep (et de fait son leader, l'Arabie saoudite) à accroître ses pompages, et à agir pour faire baisser les cours. Il faut arrêter "de faire monter les prix du pétrole" et "commencer à les faire baisser", a-t-il scandé.

Macron estime qu'il faut laisser l'Iran vendre son pétrole

"Nous défendons nombre de ces pays pour rien et ils en profitent pour nous imposer des prix du pétrole plus élevés, ce n'est pas bien", a aussi déploré Donald Trump. De son coté, Emmanuel Macron, présent lui aussi au siège des Nations Unies, a répondu indirectement à son homologue américain, en l'appelant à "aller au bout de son raisonnement" en autorisant de nouveau l'Iran à en vendre.

Lors d'une conférence de presse, le président français a rappelé mardi les "deux facteurs" ayant contribué à une baisse des cours ces dernières années. "L'un, c'était qu'il y avait moins de croissance et c'est aussi parce qu'on avait accru un peu l'offre en particulier parce que l'Iran le vendait", a-t-il estimé.
"Je suis sensible à la remarque du président Trump sur l'augmentation des prix du pétrole et je pense que, s'il va au bout de son raisonnement, il s'apercevra qu'il serait bon pour le prix du pétrole que l'Iran puisse le vendre", a-t-il ajouté.

Les sanctions américaines contre l'Iran en vigueur le 4 novembre

L'Opep et ses alliés, dont la Russie, se sont réunis dimanche dernier à Alger, mais n'ont pris aucune décision concernant une modification de leur production. Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, s'est contenté de déclarer que les pays producteurs interviendraient pour éviter une pénurie lorsqu'ils jugeront le moment "opportun".

Le marché pétrolier mondial fait face à un risque de déficit de l'offre alors que les sanctions américaines sur l'Iran vont entrer en vigueur le 4 novembre, empêchant le pays d'exporter son pétrole. L'Opep ne semble donc pas pressé de compenser le manque à gagner, tandis que l'industrie américaine du pétrole de schiste fait face à une pénurie d'infrastructures qui l'empêche d'accroître rapidement sa propre production.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…