En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 806.20 PTS
+1.35 %
4 810.5
+1.61 %
SBF 120 PTS
3 820.27
+1.34 %
DAX PTS
10 780.51
+1.49 %
Dowjones PTS
24 457.33
+0.14 %
6 712.07
+0.44 %
1.132
-0.29 %

Pétrole: Trump s'insurge contre des "prix horribles", Macron lui répond

| Boursier | 220 | Aucun vote sur cette news

Devant l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, le président américain a une nouvelle fois appelé l'Opep à arrêter "de faire monter les prix du pétrole". Emmanuel Macron lui a suggéré de laisser l'Iran exporter son pétrole...

Pétrole: Trump s'insurge contre des "prix horribles", Macron lui répond
Credits Reuters

Donald Trump a relancé mardi sa croisade contre les cours élevés du pétrole... Les prix du brut ont pourtant continué de progresser, après sa nouvelle charge verbale contre l'Opep, qu'il a accusée d'être à l'origine des "prix horribles" sur le marché de l'or noir.

Le cours du Brent a ainsi grimpé mardi à un nouveau plus haut depuis novembre 2014 à 81,87$ le baril (+0,8%) pour le contrat à terme de novembre, tandis que le WTI américain pour livraison le même mois a fini à 72,28$ (+0,28%), au plus haut depuis juillet dernier, mais non loin des sommets de la fin 2014.

Devant l'Assemblée générale de l'Onu, à New York, le président américain a une nouvelle fois exhorté mardi l'Opep (et de fait son leader, l'Arabie saoudite) à accroître ses pompages, et à agir pour faire baisser les cours. Il faut arrêter "de faire monter les prix du pétrole" et "commencer à les faire baisser", a-t-il scandé.

Macron estime qu'il faut laisser l'Iran vendre son pétrole

"Nous défendons nombre de ces pays pour rien et ils en profitent pour nous imposer des prix du pétrole plus élevés, ce n'est pas bien", a aussi déploré Donald Trump. De son coté, Emmanuel Macron, présent lui aussi au siège des Nations Unies, a répondu indirectement à son homologue américain, en l'appelant à "aller au bout de son raisonnement" en autorisant de nouveau l'Iran à en vendre.

Lors d'une conférence de presse, le président français a rappelé mardi les "deux facteurs" ayant contribué à une baisse des cours ces dernières années. "L'un, c'était qu'il y avait moins de croissance et c'est aussi parce qu'on avait accru un peu l'offre en particulier parce que l'Iran le vendait", a-t-il estimé.
"Je suis sensible à la remarque du président Trump sur l'augmentation des prix du pétrole et je pense que, s'il va au bout de son raisonnement, il s'apercevra qu'il serait bon pour le prix du pétrole que l'Iran puisse le vendre", a-t-il ajouté.

Les sanctions américaines contre l'Iran en vigueur le 4 novembre

L'Opep et ses alliés, dont la Russie, se sont réunis dimanche dernier à Alger, mais n'ont pris aucune décision concernant une modification de leur production. Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, s'est contenté de déclarer que les pays producteurs interviendraient pour éviter une pénurie lorsqu'ils jugeront le moment "opportun".

Le marché pétrolier mondial fait face à un risque de déficit de l'offre alors que les sanctions américaines sur l'Iran vont entrer en vigueur le 4 novembre, empêchant le pays d'exporter son pétrole. L'Opep ne semble donc pas pressé de compenser le manque à gagner, tandis que l'industrie américaine du pétrole de schiste fait face à une pénurie d'infrastructures qui l'empêche d'accroître rapidement sa propre production.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Conformément à la réglementation applicable, DERICHEBOURG déclare avoir effectué les opérations d'achat d'actions suivantes dans les conditions de l'article 5 §2 du…

Publié le 11/12/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES LES 4 ET 5 DECEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par marché   Nom…

Publié le 11/12/2018

Cette technologie de localisation terrestre, à faible consommation d'énergie, peut être facilement utilisée pour des équipements déjà connectés...

Publié le 11/12/2018

    Communiqué de presse Villepinte, le 11 décembre2018       DECLARATION RELATIVE AU NOMBRE DE DROITS DE VOTE ET D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL DE LA…

Publié le 11/12/2018

Les ambitions du plan de transformation et de croissance durable du Groupe Bel, engagé depuis 2015, et visant à soutenir la croissance de ses marques à l'international et son développement sur le…