En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 655.46 PTS
-
5 645.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 461.53
-
DAX PTS
12 468.53
+0.47 %
Dowjones PTS
27 219.52
+0.14 %
7 892.95
-0.31 %
1.108
+0.08 %

Chute des cours du pétrole: l'Opep veut maintenir la baisse de la production

| AFP | 1373 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Energie saoudien, le prince Abdel Aziz ben Salmane (G), et son homologue russe, Alexander Novak (D), à Abou Dhabi, le 12 septembre 2019
Le ministre de l'Energie saoudien, le prince Abdel Aziz ben Salmane (G), et son homologue russe, Alexander Novak (D), à Abou Dhabi, le 12 septembre 2019 ( KARIM SAHIB / AFP )

Les pays de l'Opep, l'Arabie saoudite en tête, ont annoncé jeudi à Abou Dhabi leur intention de respecter leurs engagements à réduire la production pour maintenir des prix en baisse sur un marché instable, affecté par le climat d'incertitude de l'économie mondiale.

Ryad, poids lourd de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a respecté l'accord de réduction de la production pris en décembre 2018 par des membres et non membres de cette institution, connus sous le nom d'Opep+.

"Le royaume va continuer de baisser sa production plus que ne le prévoit l'accord. Cette production sera de 9,89 millions de barils par jour en octobre", a déclaré le ministre de l'Energie saoudien, le prince Abdel Aziz ben Salmane, à l'issue de la réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'Opep+.

Ce comité, chargé de surveiller le respect de l'accord, ne prend pas de décisions mais doit faire des recommandations à la réunion ministérielle de l'Opep+, prévue en décembre à Vienne.

Avant le début de la réunion, le prince Abdel Aziz avait appelé "chaque pays" à "respecter ses engagements", pointant du doigt certains Etats, comme le Nigeria et l'Irak, pour leur retard.

"Exportations nettement inférieures"

"Nous réitérons notre ferme engagement en faveur du respect total" de l'accord, a déclaré le ministre irakien du Pétrole, Thamer al-Ghadbane, en marge de la réunion à Abou Dhabi.

"Les exportations de septembre seront nettement inférieures à celles d'août et il y aura des réductions encore plus importantes en octobre", a-t-il annoncé. L'Irak est actuellement le 5e producteur et exportateur mondial, et le 2e producteur au sein de l'Opep, après l'Arabie saoudite.

Souheil al-Mazrouei, ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, avait déclaré dimanche que le groupe ferait "le nécessaire" pour stabiliser le marché, ajoutant que de nouvelles réductions de production pourraient être envisagées.

Le prix du baril de Brent se situe actuellement autour de 60 dollars contre plus de 75 dollars il y a un an, après avoir chuté à 50 dollars fin 2018.

Jeudi, les prix du pétrole étaient orientés à la baisse lors d'échanges européens, dans un marché incertain entre amélioration des tensions sino-américaines et un possible apaisement entre les États-Unis et l'Iran.

Le prince Abdel Aziz a assuré que l'Opep+ était préparé à protéger le marché si l'Iran, soumis aux sanctions américaines, y retournait.

Le nouveau ministre de l'Energie saoudien, le prince Abdel Aziz ben Salmane, à Abou Dhabi, capitale des Emirats arabes unis, le 12 septembre 2019
Le nouveau ministre de l'Energie saoudien, le prince Abdel Aziz ben Salmane, à Abou Dhabi, capitale des Emirats arabes unis, le 12 septembre 2019 ( KARIM SAHIB / AFP )

Le prince Abdel Aziz avait estimé lundi que les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, qui ont provoqué des craintes d'une récession mondiale, avaient jeté un "brouillard" sur le marché pétrolier.

Le ministre russe de l'Energie, Alexander Novak, a lui déclaré que les producteurs de l'Opep+ avaient réussi dans le passé à "s'adapter et à réagir aux conditions changeantes du marché".

Dans un communiqué à l'issue de la réunion, les producteurs ont mis l'accent sur le respect des engagements, dans "l'égalité, l'équité et la transparence".

Production américaine en hausse

Les 24 membres de l'Opep+ ont décidé l'année dernière de réduire la production de 1,2 million de barils par jour à partir de janvier 2019 pour pousser les prix à la hausse, après une chute de 40% entre 2014 et 2019.

Prolongées jusqu'à mars 2020, ces réductions n'ont pas réussi à faire grimper le baril à plus de 70 dollars, ce qui explique le scepticisme de certains analystes quant aux effets de la stratégie de l'Opep+.

"Le marché abandonne (l'idée) que l'Opep+ puisse soutenir les prix", a estimé Ole Hansen, chef de la stratégie sur les matières premières à Saxo Bank A/S, cité par Bloomberg. "Ils peuvent contrôler la production mais pas la demande", a-t-il observé.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a mis en garde jeudi sur le "défi" énorme que pose la hausse de la production américaine pour l'équilibre du marché pétrolier.

Selon l'AIE, la demande mondiale augmentera de 1,1 million de barils par jour (mbj) en 2019 et 1,3 mbj en 2020.

Mercredi, l'Opep avait au contraire légèrement abaissé ses prévisions, sur fond de ralentissement mondial.

Demande mondiale de pétrole
Demande mondiale de pétrole ( / AFP )

La demande progressera de 1,02 million de barils par jours (mbj) en 2019 et 1,02 million en 2020, selon l'Opep.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/09/2019

REOF Holding détient plus de plus de 60% du capital...

Publié le 13/09/2019

Orby TV s'appuie sur la couverture en bande Ku d'Eutelsat 117 West A sur les Etats-Unis pour la diffusion de son service de télévision par satellite...

Publié le 13/09/2019

Immobilière Dassault a publié au titre de son premier semestre un résultat net de 11,85 millions d’euros contre 10,68 millions un an plus tôt. Le cash-flow courant (hors variation du BFR)…

Publié le 13/09/2019

Les revenus locatifs du 1er semestre 2019 d'Immobilière Dassault se sont élevés à 10,3 ME, en hausse de 55,2% parrapport au 1er semestre 2018...

Publié le 13/09/2019

Alstom se redresse de 2,2% à 38,29 euros ce vendredi dans un marché actif, après avoir trébuché hier de 4,9% à 37,45 euros à l'annonce des conditions...