En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-
5 387.50
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-
DAX PTS
12 561.42
-
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.173
+0.11 %

Pétrole: les tensions sur l'offre mondiale vont encore peser sur le marché

| AFP | 145 | Aucun vote sur cette news
En juin, l'offre libyenne de pétrole a chuté après la prise de contrôle de certaines installations par les autorités parallèles
En juin, l'offre libyenne de pétrole a chuté après la prise de contrôle de certaines installations par les autorités parallèles ( Abdullah DOMA / AFP/Archives )

Les problèmes de production qui affectent plusieurs importants pourvoyeurs d'or noir dans le monde vont continuer de peser sur le marché cette année, alors que les marges de manœuvre ailleurs vont devenir limitées, a alerté jeudi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

"Une partie de ces difficultés sur la production devrait se résoudre, mais le nombre important de perturbations nous rappelle la pression sur l'offre mondiale de pétrole", prévient l'AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole.

Depuis plusieurs semaines, le Venezuela, le Canada, la Norvège ou encore la Libye, même si la situation semble s'améliorer pour cette dernière, ont vu leur production baisser ou être pénalisée par des problèmes sur certains sites.

D'autres producteurs, Arabie saoudite et Russie en tête, ont compensé en pompant davantage de brut et l'offre mondiale a quand même crû de 370.000 barils par jour (b/j) en juin à 98,8 millions de barils par jour (mbj), mais selon l'agence, "aucun signe" ne montre que ce relèvement de la production dans les pays qui en ont les capacités sera suffisant pour "apaiser les craintes d'une contraction du marché".

Et "cela deviendra un problème encore plus grand, dans la mesure où l'augmentation de la production dans les pays du Golfe et en Russie, aussi bienvenue soit-elle, se fait au détriment du matelas de sécurité des capacités mondiales disponibles, qui pourrait atteindre ses limites", prévient le bras énergétique des pays de l'OCDE.

- Pire à venir en Iran -

En juin, l'offre libyenne a chuté de 260.000 b/j du fait de l'interruption de la majorité des exportations après la prise de contrôle de certaines installations par les autorités parallèles. La Compagnie nationale libyenne, reconnue par la communauté internationale, a toutefois annoncé mercredi avoir repris la gestion des terminaux pétroliers.

La production a continué de baisser au Venezuela (-60.000 b/j), sans espoir d'un rebond à court terme, selon l'AIE, comme en Angola (-60.000 b/j), ainsi qu'en Iran du fait d'un recul des exportations. Et selon l'AIE, l'impact du retour des sanctions américaines ne se fera pleinement sentir que plus tard dans l'année.

Dans les pays non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), des problèmes sur certains sites et gisements en Alberta (Canada) et en Norvège ont perturbé la production, alors que des tensions sociales entre la compagnie Shell et ses salariés dans ce pays pourraient encore limiter l'offre.

Par ailleurs, la hausse de la production au Brésil depuis le début de l'année est inférieure aux prévisions.

Conséquence: l'AIE a légèrement abaissé à 1,97 mbj (contre 2 mbj auparavant), sa prévision de croissance de la production hors Opep pour cette année, et table sur une hausse "modeste" de 1,84 mbj l'an prochain, avec un ralentissement attendu aux Etats-Unis.

- "Vulnérabilité" -

"Cette vulnérabilité soutient actuellement les cours du pétrole et devrait continuer à le faire", constate l'agence. Si les cours ont globalement reculé en juin, ils sont repartis à la hausse à la fin du mois avec un rebond de 7% pour le Brent de la mer du Nord et de 13% pour le "light sweet crude" (WTI) à New York.

Pour assurer la stabilité du marché, l'Arabie saoudite et la Russie ont intensifié leur production. Le royaume saoudien a pompé 430.000 b/j supplémentaires, et la Russie près de 100.000 b/j. Et 24 pays, dont les membres de l'Opep et la Russie, se sont mis d'accord le 22 juin pour augmenter leur production. La Russie s'est dit prête à ajouter 200.000 b/j durant le second semestre 2018.

Mais seuls trois pays -l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Koweït - disposent de capacités de production supplémentaires et immédiatement mobilisables pour continuer de compenser les baisses ailleurs dans le monde, estime l'Agence.

Ils pourraient ajouter 500.000 b/j dès juillet et Ryad projette notamment de pomper jusqu'à 11 mbj, ce qui ramènerait ses capacités encore disponibles sous les 1 mbj, un niveau "sans précédent", remarque l'AIE, qui alerte depuis plusieurs mois sur le manque d'investissement mondial pour mettre en service de nouvelles capacités.

En parallèle l'AIE a maintenu sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2018 et 2019 à 1,4 mbj.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

L'ANR triple net EPRA ressort à 54,9 E/action au terme du semestre...

Publié le 20/07/2018

    Compte-rendu de l'Assemblée Générale annuelle du 20 juillet 2018   L'assemblée générale mixte (ordinaire et extraordinaire) des actionnaires de la société BIGBEN…

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…