En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 806.20 PTS
+1.35 %
4 791.0
+1.19 %
SBF 120 PTS
3 820.27
+1.34 %
DAX PTS
10 780.51
+1.49 %
Dowjones PTS
24 348.49
-0.31 %
6 713.28
+0.46 %
1.132
-0.27 %

Pétrole: le manque d'investissement risque de provoquer une pénurie (Aramco)

| AFP | 275 | Aucun vote sur cette news
Le PDG du géant pétrolier saoudien Armaco au côté de la directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde lors d'une conférence économique à Ryad, le 24 octobre 2017
Le PDG du géant pétrolier saoudien Armaco au côté de la directrice du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde lors d'une conférence économique à Ryad, le 24 octobre 2017 ( FAYEZ NURELDINE / AFP )

Le manque d'investissement dans le secteur pétrolier des dernières années risque d'affecter les approvisionnements à l'avenir, a souligné mardi le PDG du géant pétrolier saoudien Armaco.

"Peu d'investissements ont été consacrés au secteur de l'énergie (...) Des investissements de 1.000 milliards de dollars ont été reportés ou annulés", avec la chute du prix du baril de ces dernières années, a déclaré Amin Nasser devant une conférence économique à Ryad.

Sur ce montant, 300 milliards de dollars auraient dû aller à l'exploration et 700 milliards au développement des gisements pétroliers, a-t-il dit.

"Cela aura un impact sur l'avenir de l'énergie si rien n'est fait", a déclaré M. Nasser, en référence à une éventuelle pénurie de pétrole.

Selon lui, le monde aura besoin de plus de pétrole étant donné "l'épuisement naturel des gisements et l'augmentation normale de la demande".

M. Nasser a d'autre part estimé que les énergie renouvelables ne menacent pas la position du pétrole et du gaz naturel en tant que principales sources d'énergie dans le monde. "Nous assistons à une transformation (...) Mais il faudra attendre des décennies avant que les énergies renouvelables ne prennent une part importante dans le mix énergétique", a-t-il dit.

Le prix du brut a diminué de plus de moitié en 2014 en raison d'une offre excédentaire et de la faiblesse de la croissance économique mondiale.

Il s'est partiellement redressé après l'entente de l'année dernière entre membres de l'Opep et des pays non membres pour réduire la production de 1,8 million de barils par jour.

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a procédé à la plus importante baisse de production par pays, retirant du marché 500.000 barils par jour et se disant prête à porter cette réduction à 560.000 barils par jour en novembre.

Le royaume a perdu des centaines de milliards de dollars en revenus pétroliers depuis la mi-2014 et affiché d'énormes déficits budgétaires.

Il a lancé un ensemble de réformes économiques qui comprend un plan visant à vendre jusqu'à 5% d'Aramco.

M. Nasser a déclaré lundi que l'introduction en Bourse de sa firme, qui devrait permettre de lever 100 milliards de dollars si elle évaluée à 2.000 milliards de dollars, aura lieu au cours du second semestre de 2018.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

    Communiqué de presse Villepinte, le 11 décembre2018       DECLARATION RELATIVE AU NOMBRE DE DROITS DE VOTE ET D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL DE LA…

Publié le 11/12/2018

Les ambitions du plan de transformation et de croissance durable du Groupe Bel, engagé depuis 2015, et visant à soutenir la croissance de ses marques à l'international et son développement sur le…

Publié le 11/12/2018

GL Events a obtenu la gestion de l'activité événementielle de Saint-Etienne et Caen. Ainsi, dans l'agglomération de Saint-Etienne, le groupe devra gérer 3 sites événementiels à compter du 1er…

Publié le 11/12/2018

A périmètre comparable, la hausse du chiffre d'affaires 2017-2018 est de 5,1%

Publié le 11/12/2018

SII a enregistré au premier semestre un résultat net de 13,65 millions d'euros, en hausse de 25,6% à 13,65 millions d'euros et un résultat opérationnel en augmentation de 19,7% à 20,35 millions…