En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 802.26 PTS
+0.62 %
4 753.00
-0.22 %
SBF 120 PTS
3 799.63
+0.51 %
DAX PTS
12 642.97
+0.39 %
Dow Jones PTS
26 763.13
-1.92 %
10 833.33
-3.16 %
1.166
+0.03 %

Pétrole : le baril décroche !

| Boursier | 467 | Aucun vote sur cette news

Le mouvement de consolidation accélère sur les places boursières mais également sur le marché pétrolier...

Pétrole : le baril décroche !
Credits Reuters

Le mouvement de consolidation accélère sur les places boursières mais également sur le marché pétrolier. Le baril de brut léger américain pour livraison octobre décroche de 6,8% à 37,1 dollars sur le Nymex, au plus bas depuis début juillet. Le Brent échéance novembre recule de son côté de 4,4% à 40,2$ à Londres.

Les inquiétudes autour de la demande d'or noir sont de retour avec la multiplication des nouvelles infections au coronavirus et les craintes d'une reprise moins marquée qu'anticipé de la croissance mondiale. Après Saudi Aramco lundi, Abu Dhabi National Oil Co a annoncé une baisse de ses prix de vente officiels en Asie pour le pétrole dont la livraison est prévue pour octobre, en réponse à la faiblesse de la demande de la plus grande région consommatrice de brut au monde.

"La principale préoccupation du marché reste la demande", affirme à 'Bloomberg' Warren Patterson, responsable de la stratégie matières premières chez ING. "La Chine s'étant réapprovisionnée au cours des mois précédents, les achats chinois frais et importants semblent être absents du marché pour le moment".

"La combinaison de la fin de la haute saison de conduite aux États-Unis, qui est un facteur saisonnier, a recentré l'attention du marché sur la question de savoir si la reprise de la demande est suffisamment forte - et il y a clairement des doutes, comme l'a démontré l'évolution des prix d'Aramco", note pour sa part Lachlan Shaw, responsable de la recherche matières premières à la 'National Australia Bank'.

Conjuguées aux inquiétudes concernant la reprise de la demande chinoise, les tensions s'accentuent entre les États-Unis et le premier importateur mondial. Le président Donald Trump a déclaré qu'il avait l'intention de freiner les relations économiques entre les deux pays en menaçant de punir toute entreprise américaine qui créerait des emplois à l'étranger et d'interdire à celles qui font des affaires en Chine de remporter des contrats fédéraux. "Nous perdons des milliards de dollars et si nous ne faisions pas d'affaires avec eux (ndlr, les Chinois), nous ne perdrions pas des milliards de dollars. Ça s'appelle le découplage, donc on va commencer à y penser", a déclaré le locataire de la Maison-Blanche.

"Nous allons faire de l'Amérique la superpuissance industrielle du monde et mettre fin à notre dépendance à la Chine une bonne fois pour toutes. Que ce soit par un découplage ou en instaurant des droits de douane massifs comme je l'ai déjà fait, nous allons mettre fin à notre dépendance à la Chine car on ne peut pas se fier à la Chine", a également affirmé le président américain, qui accuse Pékin d'être responsable de la pandémie due au nouveau coronavirus.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
#}
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/09/2020

Le taux d'intérêt moyen de la dette bancaire ressort à 1,54%

Publié le 23/09/2020

Opération menée à 70 euros l'action...

Publié le 23/09/2020

5GMeta constitue une véritable révolution dans la fourniture de données...

Publié le 23/09/2020

Engie EPS est la branche technologique d'Engie qui se concentre sur les systèmes de stockage d'énergie et les micro-réseaux...

Publié le 23/09/2020

"La soudaineté de la crise n'a pas permis un ajustement immédiat des charges à une baisse de telle ampleur"...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne