En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 154.58 PTS
-
4 138.00
-1.9 %
SBF 120 PTS
3 262.43
-
DAX PTS
9 525.77
-0.47 %
Dow Jones PTS
21 052.53
-1.69 %
7 528.11
-1.41 %

Pétrole : le baril chute encore de 5% !

| Boursier | 354 | 5 par 1 internautes

Le baril de pétrole broie encore du noir ce jeudi...

Pétrole : le baril chute encore de 5% !
Credits Reuters

Le baril de pétrole broie encore du noir ce jeudi. Le WTI pour livraison avril abandonne plus de 5,5% à 31,1 dollars dans les échanges électroniques sur le Nymex alors que le baril de Brent de la mer du Nord cède 5,9% à 33,7 dollars à Londres. Les deux références affichent une perte d'environ 50% par rapport à leurs sommets de janvier après avoir notamment essuyé lundi leur plus forte baisse quotidienne depuis la guerre du Golfe en 1991.

L'annonce choc de Donald Trump de suspendre les voyages vers les Etats-Unis en provenance d'Europe pour 30 jours pèse fortement ce jeudi sur les cours du brut alors que l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que l'épidémie de coronavirus est désormais considérée comme une pandémie. L'effondrement des cours est accentué par les dernières annonces de l'Arabie saoudite qui a promis d'augmenter sa production à un niveau record tout en réduisant ses prix.

"C'est à cela que ressemble un grand choc positif de l'offre et un grand choc négatif de la demande", explique à Reuters Lachlan Shaw, responsable de la recherche matières premières à la National Australia Bank à Melbourne. "Il est difficile d'imaginer un scénario plus pessimiste".

Les Émirats arabes unis ont par ailleurs suivi leur voisin du Golfe en dévoilant des plans visant à stimuler leur production de pétrole après l'effondrement la semaine dernière d'un accord entre l'OPEP, la Russie et d'autres producteurs pour retenir l'offre et soutenir les prix. "Sans l'OPEP+, le marché pétrolier a perdu son régulateur et maintenant seuls les mécanismes du marché peuvent dicter l'équilibre entre l'offre et la demande", note pour sa part Espen Erlingsen, responsable de la recherche chez Rystad Energy.

"Nous voyons maintenant le monde entier s'enfermer", explique de son côté, Vandana Hari, fondatrice de la société de conseil en énergie Vanda Insights à Singapour. "On peut s'attendre à ce que la demande de pétrole s'effondre et toutes les projections précédentes sur la consommation sont maintenant hors de portée".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/04/2020

Le groupe publiera son chiffre d'affaires du premier trimestre le 15 avril

Publié le 03/04/2020

Unibel a annoncé que, compte tenu des incertitudes résultant du contexte actuel lié au COVID-19, l'assemblée générale du 14 mai 2020 se tiendra au siège social, 2, Allée de Longchamp 92 150…

Publié le 03/04/2020

Le rendez-vous de l'Opep+ sera ouvert à tous les producteurs, et pas seulement aux membres de l'organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés habituels...

Publié le 03/04/2020

Dans son communiqué du 11 mars dernier, Transgène a initialement prévu une consommation nette de trésorerie de l'ordre de 25 millions d'euros pour 2020. Malgré les effets difficilement…

Publié le 03/04/2020

Transgene prévient qu'elle pourrait souffrir de dysfonctionnements dans la chaîne d'approvisionnement et d'expédition dont elle dépend