En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 351.49 PTS
-4.23 %
4 311.50
-4.97 %
SBF 120 PTS
3 414.93
-4.22 %
DAX PTS
9 632.52
-3.68 %
Dow Jones PTS
21 636.78
-4.06 %
7 588.37
-3.91 %

Pétrole : échec de la réunion de l'Opep+, les cours plongent de 10% !

| Boursier | 243 | Aucun vote sur cette news

Les cours du pétrole ont dégringolé vendredi, retombant au plus bas depuis 3 ans et demi, après l'échec de la réunion de l'Opep+. La Russie a refusé de baisser encore sa production malgré la crise du coronavirus.

Pétrole : échec de la réunion de l'Opep+, les cours plongent de 10% !
Credits Reuters

Les cours du pétrole ont plongé vendredi d'environ 10%, retombant au plus bas depuis 3 ans et demi, après l'annonce d'un échec de la réunion de l'Opep+, qui s'est tenue le même jour à Vienne. Les deux principales variétés de pétrole, le WTI et le Brent, abandonnent désormais plus de 30% depuis le début de l'année.

Le cours du baril de brut léger américain (WTI) s'est ainsi effondré vendredi de 10,1% à 41,28$ (contrat à terme d'avril coté sur le Nymex) tandis que le Brent de mer du Nord a cédé 9,4% à 45,27$ (contrat à terme de mai). La semaine s'est achevée sur une baisse de 12% pour le WTI et de 9% pour le Brent, alors que la semaine précédente, le WTI avait déjà plongé de 16% et le Brent avait abandonné 13,6% face à la chute de la demande mondiale 2020 en raison de la crise du coronavirus.

Après de longues tractations, la Russie a finalement refusé la proposition de l'Opep, menée par l'Arabie saoudite, qui avait recommandé aux pays de l'alliance dite Opep+ de prolonger leur accord jusqu'à la fin 2020, et d'abaisser leur production commune de 1,5 million de barils par jour supplémentaires.

Mais la Russie (qui ne fait pas partie de l'Opep) a jugé qu'il était trop tôt pour prédire l'impact de l'épidémie de coronavirus sur la demande mondiale de pétrole, selon des sources citées par 'Reuters'.

L'Arabie saoudite affaiblie par la défection de Moscou

La proposition du cartel prévoyait que l'Opep assumerait les deux tiers de l'effort (1 million de barils), et que le solde (un demi-million) reviendrait aux dix autres pays alliés, dont la Russie. Les 1,5 million de barils se seraient ajoutés aux 2,1 millions qui ont déjà été retirés du marché depuis le début de l'année. Au total, l'offre mondiale aurait été amputée de quelque 3,6 millions de barils, soit près de 4% de la demande mondiale.

Après l'échec de la réunion de Vienne, l'accord actuel conclu par l'Opep et ses partenaires devrait expirer à la fin de ce mois de mars. Sauf coup de théâtre, les pays de l'Opep+ seront alors libres d'augmenter leurs pompages s'ils le souhaitent, mettant fin de facto à leur coopération entamée il y 4 ans pour soutenir les cours du brut. Il s'agit d'un camouflet pour l'Arabie saoudite, le leader de l'Opep, dont l'influence historique sur les cours mondiaux de l'or noir s'en trouve affaiblie.

Un risque de voir le baril retomber vers les 30$ ?

Des analystes estiment que les marchés pétroliers devraient désormais rapidement tester de nouveaux plus bas, avec en point de mire le seuil des 40$ le baril pour le brut léger américain WTI.

Certains experts pensent que Moscou parie sur le fait que des prix bas vont étrangler les producteurs américains de pétrole de schiste, et estiment que les cours du WTI pourraient alors retomber vers les 30$ si l'Arabie saoudite renonce à son soutien, et si le Covid-19 provoque une baisse durable de la demande mondiale de pétrole.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/03/2020

Xilam Animation présente les mesures prises par la société dans le cadre de la crise sanitaire Covid-19...

Publié le 27/03/2020

Le groupe Vicat a annoncé que les perspectives 2020, présentées le 14 février 2020 dans le cadre des résultats 2019, devront désormais être revues en fonction du potentiel impact du Covid-19…

Publié le 27/03/2020

Delfingen a publié un résultat net part du groupe en hausse de 48% à 8,5 millions d'euros pour l'exercice 2019. L'EBITDA ressort à 28,4 millions d'euros (+58%) dont +5,2 millions d'impact des…

Publié le 27/03/2020

Le résultat net, intégrant 3,8 ME de charges exceptionnelles additionnelles, s'élève à -24,4 ME

Publié le 27/03/2020

EssilorLuxottica a annoncé qu'au vu de l'évolution de l'épidémie de Covid-19 et de la probable incertitude prolongée qu'elle engendre, la société a décidé d'arrêter l'exécution de son…