En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 024.26 PTS
-
5 994.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 743.30
-
DAX PTS
13 576.68
+1.41 %
Dow Jones PTS
28 989.73
-0.58 %
9 141.47
-0.82 %
1.103
+0.04 %

Pétrole : Donald Trump met le feu aux poudres, le baril flambe

| Boursier | 292 | 3 par 1 internautes

Le Brent se négocie au-dessus des 70$ le baril...

Pétrole : Donald Trump met le feu aux poudres, le baril flambe
Credits Reuters

Les cours du brut progressent encore fortement dans les échanges électroniques en ce début de semaine à l'image du baril de Brent qui renoue avec les 70 dollars. L'assassinat ciblé à Bagdad du général iranien Qassem Soleimani, ordonné par Donald Trump, a mis le feu aux poudres dans la région. Les échanges sont restés très tendus tout au long du week-end entre la Maison Blanche d'un côté et Téhéran et Bagdad de l'autre. Le parlement irakien a adopté dimanche une résolution demandant la fin de la présence de troupes étrangères dans le pays, alors que l'Iran a annoncé s'affranchir totalement de l'accord de 2015 sur son programme nucléaire, avec pour conséquence la fin de toute limitation à ses activités d'enrichissement d'uranium.

Le président américain a réagi en réitérant des menaces de représailles si l'Iran " faisait quoi que ce soit " et a promis de lourdes sanctions contre l'Irak si les troupes américaines étaient forcées de quitter le deuxième producteur de l'OPEP. Le département d'État américain a par ailleurs mis en garde contre des attaques contre les installations pétrolières saoudiennes.

"La grande incertitude pour les marchés est maintenant de savoir comment l'Iran va réagir à cette attaque", souligne ING. "Bien qu'il soit clair que les derniers développements mettent en danger les actifs américains dans la région, ils augmentent également le risque de perturbations de l'approvisionnement en pétrole au Moyen-Orient, que ce soit par la perturbation par les Iraniens des flux de pétrole dans le détroit d'Ormuz, ou par l'attaque des infrastructures énergétiques des alliés des États-Unis dans la région".

Les tensions croissantes entre les États-Unis et l'Iran ont déjà causé des perturbations sans précédent sur les marchés pétroliers, mais jusqu'à présent, elles n'ont été que de courte durée. L'an dernier, Washington a accusé Téhéran d'avoir mené des attaques contre des tankers et d'avoir lancé des missiles et des drones sur l'usine de traitement de brut d'Abqaiq en Arabie saoudite en septembre, provoquant une réduction de moitié de la production d'or noir du Royaume et perturbant fortement les marchés mondiaux.

Les analystes de Goldman Sachs se montrent plus circonspects quant à une possible poursuite de la flambée des cours, estimant que le marché intègre déjà une prime de risque élevée et qu'une véritable rupture d'approvisionnement est maintenant nécessaire pour maintenir les prix actuels : "le précédent établi par l'attaque d'Abqaiq a montré que le marché du pétrole a une flexibilité d'approvisionnement significative à partir du moment où le Brent est à 70$/b, avant même que la production de schiste ne doive augmenter, ce qui suggère une hausse modérée à partir des niveaux actuels, si une attaque sur les actifs pétroliers devait effectivement se produire".

Les opérateurs semblent en tous cas craindre un embrasement de la région si l'on se réfère à la nouvelle forte hausse des cours du brut ce lundi matin. Le baril de Brut léger américain pour livraison février gagne actuellement 1,8% à 64,2 dollars sur le New York Mercantile Exchange alors que le baril de Brent de la mer du Nord (échéance mars) avance de 2,1% à 70$ à Londres.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2020

Arrivé au Havre à l'été 2018 en provenance du club de Djurgarden, avec lequel il a remporté la coupe de Suède, l'attaquant international zimbabwéen (8 sélections) a disputé 46 matchs de Ligue…

Publié le 24/01/2020

La Cour d'Appel de Douai rend une décision favorable à METabolic EXplorer quant au projet de Malaisie abandonné en 2014...

Publié le 24/01/2020

L'action Walt Disney a fini en recul de 1,5% vendredi à Wall Street.

Publié le 24/01/2020

Cette hausse représente 21 euros/an en moyenne sur la facture d'un consommateur résidentiel d'EDF...

Publié le 24/01/2020

Au 1er février 2020, les tarifs réglementés hors taxe d'Engie baissent de 3,3% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er janvier 2020...