5 362.25 PTS
+0.18 %
5 357.00
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 268.55
+0.18 %
DAX PTS
12 993.30
-0.17 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Perquisitions chez Volkswagen dans une enquête pour paiements frauduleux

| AFP | 72 | Aucun vote sur cette news
Le patron de Volkswagen, Matthias Müller, lors d'un forum sur l'automobile organisé à Sindelfingen, dans le sud-ouest de l'Allemagne, le 25 octobre 2017
Le patron de Volkswagen, Matthias Müller, lors d'un forum sur l'automobile organisé à Sindelfingen, dans le sud-ouest de l'Allemagne, le 25 octobre 2017 ( THOMAS KIENZLE / AFP/Archives )

Le géant allemand de l'automobile Volkswagen a été perquisitionné mardi dans le cadre d'une enquête judiciaire sur des soupçons de versements excessifs à certains représentants du personnel, a appris l'AFP de sources concordantes.

"Je peux confirmer que des perquisitions ont eu lieu hier à Wolfsburg", siège du groupe, a déclaré mercredi à l'AFP un porte-parole de Volkswagen, confirmant partiellement des informations de presse.

Il n'a en revanche pas voulu donner de détails, à l'instar du parquet de Brunswick (nord) qui a également fait état de perquisitions mais sans en dévoiler le motif.

Selon une source proche du dossier, ces perquisitions ont eu lieu dans le cadre d'une enquête de la justice allemande sur des soupçons de fraude liés à "la rémunération de (Bernd) Osterloh".

En mai dernier, le parquet de Brunswick avait lancé une enquête pour "fraude" en lien avec la rémunération d'une activité au comité d'entreprise. Le parquet n'avait pas révélé l'identité des personnes soupçonnées, mais des sources concordantes avaient alors indiqué que le premier visé était M. Osterloh, le président du comité d'entreprise du constructeur.

D'après l'agence de presse allemande DPA, la justice a perquisitionné les bureaux de hauts dirigeants de Volkswagen, à savoir le directeur financier Frank Witter et le directeur du personnel Karlheinz Blessing.

"Les investigations ne visent pas Bernd Osterloh", a par ailleurs souligné un porte-parole du comité d'entreprise cité par DPA.

Volkswagen a répété mercredi que son système de rémunération des membres du comité d'entreprise respectait les dispositions en vigueur en Allemagne. La rémunération de Bernd Osterloh a été jugée conforme au droit par des juristes extérieurs au groupe, a redit l'entreprise.

Le mastodonte aux douze marques, propriétaire entre autres de Porsche, Audi, Seat et Skoda, fait l'objet d'autres enquêtes en Allemagne liées cette fois à la manipulation avérée de millions de véhicules diesel pour fausser le niveau de leurs émissions polluantes lors des contrôles.

Sa filiale bavaroise Audi a notamment fait l'objet de plusieurs perquisitions ayant conduit à l'arrestation de deux employés.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

Annonces à venir

Publié le 23/11/2017

En attendant deux de plus...

Publié le 23/11/2017

Les hauts dirigeants ont été entendus sur une commission versée à un intermédiaire...

Publié le 23/11/2017

45 euros dans le viseur

Publié le 23/11/2017

Dans les premières positions du SRD, Virbac progresse de 4,6% à 110,4 euros après avoir obtenu le report de 3 ans de l'option d'achat des 49% non...

CONTENUS SPONSORISÉS