5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Perpignan: des pêches déversées devant le Consulat d'Espagne

| AFP | 168 | Aucun vote sur cette news
Lors d'une précédente opération, des manifestants avaient déchargé des pêches d'un camion espagnol à proximité de Perpignan, le 17 juillet 2014
Lors d'une précédente opération, des manifestants avaient déchargé des pêches d'un camion espagnol à proximité de Perpignan, le 17 juillet 2014 ( RAYMOND ROIG / AFP/Archives )

Environ deux tonnes de pêches ont été déversées mardi à Perpignan devant le Consulat d'Espagne par des agriculteurs pour protester contre une concurrence jugée déloyale des producteurs espagnols, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les fruits ont été recouverts symboliquement d'un drapeau français. "On a décidé de faire une action sur Perpignan pour distorsion de prix avec l'Espagne", a indiqué Yves Aris, président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA), devant une cinquantaine d'agriculteurs présents et les médias.

Le mouvement était impulsé par la FDSEA, le Centre départemental des Jeunes agriculteurs (CDJA) et le Syndicat des Vignerons des Pyrénées-Orientales, un département frontalier de l'Espagne.

"On fait aujourd'hui devant le Consulat d'Espagne une action symbolique. On aurait pu brûler le drapeau, créer un incident diplomatique. On ne l'a pas fait. (...) Le problème, c'est que les exploitations espagnoles, qui utilisent des Roumains, cassent le marché", a-t-il ajouté.

"En Italie, c'est une véritable mafia qui fait travailler pour presque rien les migrants dans les exploitations. La pomme de terre du Portugal arrive à Saint-Charles (le marché international des fruits et légumes de Perpignan. NDLR) moins cher que le seul prix du conditionnement", a-t-il assuré.

"Pour la pêche, le marché reste tendu. Le prix du kilo tourne autour de 1,50 euro conditionné. Il faudrait qu'on le vende à 1,70 euro pour être un peu à l'aise. Aujourd'hui, les exploitations sont fragiles, les trésoreries faibles. Il faut réexpliquer au consommateur que notre produit a un prix", a-t-il insisté.

"Notre combat aujourd'hui, c'est la rémunération du travail par le prix. Il y a une réunion aujourd'hui (mardi) au ministère avec la filière fruit de la FNSEA. L'objectif, c'est le prix. On a entendu de belles choses, on attend des actes. Aujourd'hui, on est calme. On attend", a-t-il conclu.

Entre 1967 et 2015, la production de fruits a fortement baissé dans ce département, en raison essentiellement de la concurrence espagnole. La production d'abricots est passée de 67.000 à moins de 14.000 tonnes, celle de tomates de 37.000 à moins de 19.000 et la production de pommes s'est effondrée, passant de 16.400 à 2.610 tonnes.

Seul le secteur des pêches, nectarines et brugnons résiste encore et a même légèrement augmenté (+5%), passant de 59.500 à plus de 62.000 tonnes, selon les chiffres du ministère de l'Agriculture.

Bénéficiant d'une météo plus favorable, les fruits espagnols arrivent sur les marchés français et européens avant ceux des Pyrénées-Orientales et à des prix bien moins élevés.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS