En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 429.20 PTS
-
5 435.50
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 346.62
-
DAX PTS
12 540.73
-
Dowjones PTS
25 019.41
+0.38 %
7 375.82
+0.00 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

Pékin presse Trump de ne pas lier commerce et dossier nord-coréen

| AFP | 364 | Aucun vote sur cette news
Le vice-ministre chinois du Commerce, Qian Keming, lors d'une conférence de presse à Pékin, le 11 mars 2017
Le vice-ministre chinois du Commerce, Qian Keming, lors d'une conférence de presse à Pékin, le 11 mars 2017 ( GREG BAKER / AFP/Archives )

La Chine a pressé lundi les Etats-Unis de pas lier le dossier du nucléaire nord-coréen aux discussions sur le commerce entre les deux puissances, après un tweet du président américain Donald Trump accusant Pékin d'inaction face à Pyongyang.

"Nous estimons que le problème du nucléaire nord-coréen et les échanges commerciaux sino-américains sont deux sujets distincts, appartenant à des domaines complètement différents", a affirmé le vice-ministre chinois du Commerce, Qian Keming, à l'occasion d'une conférence de presse.

Ces sujets "ne doivent pas être discutés conjointement", a-t-il insisté.

Par ailleurs, "les relations commerciales sino-américaines, dans l'ensemble, sont mutuellement bénéfiques" aux deux pays et "les Etats-Unis ont tiré de grands profits du commerce bilatéral et des coopérations en termes d'investissements" croisés, a-t-il martelé.

Ce haut responsable répondait à une question sur le tweet envoyé samedi par Donald Trump, où le chef de la Maison Blanche semblait agiter le spectre de représailles contre Pékin, accusé d'en faire trop peu face à la Corée du Nord après un nouveau tir par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental.

"Je suis très déçu par la Chine (...) Ils ne font RIEN pour nous avec la Corée du Nord, hormis parler", a écrit M. Trump sur Twitter. "Nous ne permettrons plus que cela continue. La Chine pourrait facilement résoudre ce problème!".

A plusieurs reprises, le président américain a pressé la Chine d'endiguer les ambitions de son récalcitrant voisin, mais Pékin, qui a déjà interrompu ses importations de charbon nord-coréen, estime désormais que la seule solution possible est le dialogue.

La Chine, principale alliée de Pyongyang, a ainsi condamné le tir de vendredi, appelant le régime stalinien à respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, mais Pékin a dans le même temps appelé "toutes les parties" à la retenue.

De son côté, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a estimé qu'en tant que "soutiens économiques du programme nucléaire balistique" de Pyongyang, Pékin, et également Moscou, portaient une "responsabilité spéciale" dans l'aggravation de cette menace.

En réaction, les Etats-Unis et la Corée du Sud ont mené samedi un exercice militaire conjoint et Séoul a annoncé l'accélération du déploiement sur son territoire du bouclier antimissiles américain Thaad.

Ce qui lui a aussitôt attiré une sévère mise en garde de Pékin, qui y est farouchement opposé. Ce déploiement "ne fera que compliquer la situation", a estimé ministère chinois des Affaires étrangères.

Sur le plan commercial, les Etats-Unis dénoncent volontiers les mesures jugées protectionnistes de Pékin, auxquelles ils imputent leur déficit commercial abyssal avec le géant asiatique (près de 310 milliards de dollars l'an dernier).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

Trappes, Bollène, Cambridge & San Diego, 16 juillet 2018 - 07 :00 (CET) (CET)     Chiffre d'affaires du 2ème trimestre 2018 Chiffre d'affaires du 1er semestre…

Publié le 13/07/2018

GAUMONT       Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions du capital social prévues par l'article L. 233-8-II du code de…

Publié le 13/07/2018

L'ANR de liquidation dilué grimpe à 2,2 euros (1,49 euro au 31 mars 2017)...

Publié le 13/07/2018

Officiis Properties rappelle avoir cédé l'immeuble Salengro le 19 décembre 2017...

Publié le 13/07/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement       SICAF au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…