En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 047.68 PTS
-0.63 %
6 044.00
-0.68 %
SBF 120 PTS
4 779.88
-0.69 %
DAX PTS
13 664.95
-0.86 %
Dow Jones PTS
29 398.08
-0.09 %
9 623.58
+0. %
1.083
-0.08 %

Île-de-France: Pécresse veut accélérer la concurrence dans les transports

| AFP | 428 | 2.33 par 3 internautes
La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, présente la nouvelle rame du RER B fabriquée par Alstom sur son site de Reichshoffen, dans l'est de la France, le 4 octobre 2019
La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, présente la nouvelle rame du RER B fabriquée par Alstom sur son site de Reichshoffen, dans l'est de la France, le 4 octobre 2019 ( PATRICK HERTZOG / AFP/Archives )

La présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse a réclamé mercredi au gouvernement l'accélération de l'ouverture à la concurrence des transports en commun en région parisienne, disant tirer des leçons des mouvements de grève de décembre et janvier.

L'autorité publique organisatrice des transports, Île-de-France Mobilités, présidée par Mme Pécresse, a annoncé dans un communiqué avoir "saisi le gouvernement d'une demande de modification de la loi pour accélérer l'ouverture à la concurrence des RER, tramways et métros avant 2030".

"L'Île-de-France a été particulièrement touchée pendant les grèves. Parmi les enseignements que je tire de cet épisode douloureux pour de nombreux Franciliens, l'accélération de la mise en concurrence est prioritaire pour baisser les coûts et augmenter la qualité de service", a déclaré la présidente de la Région, citée dans ce communiqué.

Avec la mise en concurrence, Île-de-France Mobilités espère notamment "améliorer la qualité de service" et "gagner en efficacité (pour) financer davantage de trains au même coût".

La loi Nouveau pacte ferroviaire permet à l'autorité organisatrice des transports d'ouvrir à la concurrence l'exploitation de huit lignes SNCF de la région à partir du 1er janvier 2023.

Pour le RER, les délais avant ouverture sont différents selon les lignes: RER E à partir de 2025, RER C et D entre 2033 et 2039, RER A et B au 1er janvier 2040. Pour le métro, l'ouverture à la concurrence est actuellement fixée en 2039.

"Les autres régions peuvent, elles, mettre en concurrence toutes les lignes de trains de leurs territoires à partir de 2023", souligne Île-de-France Mobilités.

L'autorité organisatrice des transports a adopté mercredi en conseil d'administration un échéancier des principales étapes du processus de mise en concurrence. Il prévoit notamment dès cette année le lancement d'une étude pour déterminer quelles lignes SNCF, parmi les huit éligibles, pourront être ouvertes à la concurrence dès 2023.

Un appel à manifestation d'intérêt est prévu pour 2021 afin d'entamer des discussions avec les candidats potentiels. Entre fin 2021 et fin 2022, une procédure d'appel d'offre doit être lancée pour désigner l'exploitant.

"Pour 2023, on peut lancer l'ouverture à la concurrence des premières lignes de Transilien", a affirmé Mme Pécresse, dans une interview au Parisien de mercredi, en évoquant "les lignes R et J, où on a besoin d'améliorations de services".

"Pour les autres, je souhaite qu'on accélère. La loi LOM a repoussé à 2039 l'ouverture à la concurrence des lignes de la RATP et à 2033 les lignes de RER. C'est trop tardif", a-t-elle affirmé. Ainsi "je lance l'ouverture à la concurrence des bus RATP pour être prête fin 2024" et "pour les métros et RER, je souhaite avancer le processus de dix ans", a-t-elle précisé, affirmant que "l'objectif, c'est que tout le réseau puisse être ouvert à la concurrence à l'horizon 2030".

"L'ouverture à la concurrence n'est pas la privatisation. Les lignes pourraient toujours être exploitées par la SNCF ou la RATP, mais elles seraient forcées d'améliorer leur offre pour être compétitives face à d'autres opérateurs, publics ou privés", a par ailleurs assuré Mme Pécresse dans cette interview.

Ces annonces ont suscité une vive opposition du parti communiste qui a dénoncé un "choix catastrophique pour les transports franciliens et avant tout pour les usagers". "Valérie Pécresse veut être la Thatcher des transports en Île-de-France. On le voit au Royaume-Uni, la concurrence généralisée ne marche pas", a réagi Jacques Baudrier, conseiller communiste de Paris et administrateur.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 2.33
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/02/2020

HSBC a dévoilé une vaste restructuration, qui passera notamment par la suppression de 35 000 postes. Le groupe va réduire la voilure dans la banque de financement et d'investissement en Europe et…

Publié le 18/02/2020

Après l'échec du mariage avec Siemens

Publié le 18/02/2020

Pour faire face aux objectifs qu’il s’est fixés dans le cadre de son plan moyen terme, PSA Retail, 2ème groupe de distribution automobile en Europe et filiale du groupe PSA, recrutera 1 300…

Publié le 18/02/2020

Le Ministre des finances a précisé à des journalistes à Bruxelles avoir discuté dimanche du plan industriel de Renault lors d'un appel téléphonique avec le président Jean-Dominique Senard...

Publié le 18/02/2020

CGG recule de 1% à 2,96 euros ce mardi, alors que la société a annoncé ce jour avoir finalisé l'arrêt définitif de son activité d'acquisition de...