En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 688.74 PTS
-
4 729.5
+1.1 %
SBF 120 PTS
3 709.25
+0. %
DAX PTS
11 657.69
-
Dow Jones PTS
25 548.27
+2.21 %
9 442.05
+0. %
1.102
+0.11 %

Pêche: feu vert de Bruxelles pour financer des arrêts temporaires

| AFP | 515 | 3 par 2 internautes
Feu vert de la Commission européenne pour que soient financés des arrêts temporaires des activités de pêche
Feu vert de la Commission européenne pour que soient financés des arrêts temporaires des activités de pêche ( MARCEL MOCHET / AFP/Archives )

La France a indiqué jeudi avoir obtenu le feu vert de la Commission européenne pour que soient financés des arrêts temporaires des activités de pêche, alors que de nombreux équipages sont à quai à cause de l'épidémie de Covid-19.

La Commission "reprend les demandes formulées par la France qui portaient, notamment, sur la possibilité de mettre en oeuvre le dispositif de soutien à l'arrêt temporaire des navires, la réactivation du dispositif d'aide au stockage, qui avait été suspendu depuis fin 2018, ainsi que l'activation des mesures de soutien aux entreprises aquacoles, l'ensemble des mesures étant soumises à l'assouplissement du cadre de gestion du Feamp" (Fonds européen aux affaires maritimes et la pêche), a annoncé le ministère français de l'Agriculture dans un communiqué.

"Cette proposition doit maintenant être soumise et adoptée dans les meilleurs délais par le Conseil et par le Parlement européen", a souligné le ministère.

Les pêcheurs ont exprimé leur "satisfaction d'avoir enfin des mesures pour répondre aux conséquences du Covid-19", par la voix du Comité national des pêches, qui a également diffusé un communiqué.

Ils ont en revanche exprimé leur "regret de ne pas avoir un instrument financier déconnecté du Feamp pour soutenir une filière malmenée depuis trois semaines, en plus des outils que l'Etat français met à disposition".

Selon eux, la proposition de la Commission prévoit une part prise en charge par l'Union européenne revue à la hausse (passage de 50% à 75%) et un "mécanisme rétroactif au 1er février tout en le prolongeant au-delà des 6 mois habituellement de mise (les arrêts seraient couverts jusqu'au 31 décembre en cas de besoin)".

Le président du comité national des pêches, Gérard Romiti, souhaite "que les discussions techniques de mise en œuvre de ces dispositifs aboutissent avant le début de la semaine prochaine, de manière à permettre l'organisation et la pérennité de tous les acteurs".

Les pêcheurs français négocient par ailleurs avec le ministère du Travail la possibilité d'avoir recours au chômage partiel.

L'idée serait que le chômage partiel finance les équipages et que les arrêts temporaires financent les entreprises, en espérant que les deux dispositifs soient compatibles.

La fermeture des restaurants a privé la pêche française de 50% de la consommation intérieure en France, et provoqué une chute des cours qui a amené une immense majorité des équipages à rester à quai.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/05/2020

Capgemini et Audi lancent leur joint-venture : XL2. Créée fin avril, après l'obtention des approbations réglementaires, XL2 fournit technologies digitales et services de conseil. Audi et…

Publié le 28/05/2020

Pernod Ricard lance de modules de formation en ligne gratuits dédiés au "bartending" durable et responsable. Ces cours, accessibles à tous les adultes en âge légal de consommer, seront…

Publié le 28/05/2020

NextStage, société d’investissement cotée a dévoilé son Actif Net Réévalué pour le premier trimestre 2020. Il recule de 15,4% à 220,3 millions d'euros. et l’ANR par action ordinaire…