En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Pays-Bas: Suzuki et Fiat Chrysler suspectés d'avoir usé de logiciels trompeurs

| AFP | 209 | Aucun vote sur cette news
Suzuki présenta sa Vitara le 5 mars 2015 à l'usine hongroise d'Esztergom
Suzuki présenta sa Vitara le 5 mars 2015 à l'usine hongroise d'Esztergom ( ATTILA KISBENEDEK / AFP/Archives )

Les autorités automobiles néerlandaises ont informé le parquet du possible usage par les constructeurs automobiles Suzuki et Fiat Chrysler d'un logiciel minimisant le niveau réel des émissions de gaz nocifs lors des contrôles de pollution, ont-elles annoncé lundi.

L'Office national pour la circulation routière (RDW) a fait part de ces conclusions dans son second rapport depuis le scandale du "Dieselgate" qui a éclaté voici près de deux ans.

Fin 2015, Volkswagen avait reconnu avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel, dont environ 600.000 aux Etats-Unis, d'un logiciel faussant le résultat des tests anti-pollution et dissimulant des émissions dépassant jusqu'à 40 fois les normes autorisées.

Une jeep de Fiat Chrysler chez un concessionnaire à Turin le 13 janvier 2017
Une jeep de Fiat Chrysler chez un concessionnaire à Turin le 13 janvier 2017 ( MARCO BERTORELLO / AFP/Archives )

Selon le rapport du RDW, la Vitara de Suzuki et la Jeep Grand Cherokeer de Chrysler "ont des émissions d'oxyde d'azote (NOx) plus élevées que ce qui pourrait être justifié".

L'office avait dévoilé en septembre les résultats de tests sur 16 types de véhicules dont les systèmes de contrôle d'émission avaient montré de possibles anomalies.

De nouveaux tests ont permis de conclure que sur 14 voitures, "le fonctionnement réduit du système de contrôle d'émission était autorisé pour protéger le moteur".

Mais, pour les deux véhicules restants, la Vitara et la Jeep, "il n'est pas plausible que le fonctionnement réduit du système de contrôle des émissions est nécessaire pour protéger le moteur" et une enquête supplémentaire est effectuée.

Dans le cas de la Suzuki, il semblerait y avoir une sorte d'"instrument non autorisé de manipulation" des émissions.

"Le RDW a informé le ministère public à propos de ces véhicules". Il devra déterminer "si un fait punissable a été commis", a-t-il précisé, ajoutant qu'il était "inadmissible" d'avoir des émissions élevées inexpliquées.

Démasqué par les autorités grâce à une ONG, le géant aux 12 marques (Audi, VW, Porsche...) est confronté à de nombreuses actions judiciaires en Allemagne et ailleurs en raison de ce logiciel trompeur.

VW a mis fin aux poursuites américaines en échange du paiement d'une amende criminelle de 2,8 milliards de dollars. Au total, le premier constructeur automobile mondial a accepté de verser 23 milliards de dollars aux Etats-Unis, en particulier pour indemniser 600.000 automobilistes et réparer les dégâts causés à l'environnement.

En mai, les autorités américaines ont lancé des poursuites judiciaires contre Fiat Chrysler, accusé également d'avoir eu recours à des logiciels truqueurs installés sur 104.000 véhicules Jeep et Ram 1500.

Trois autres constructeurs sont visés par des enquêtes similaires en France: les français Renault et PSA (Peugeot, Citroën et DS) ainsi que le groupe américano-italien Fiat Chrysler.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…