En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 840.38 PTS
-
4 836.00
-0.19 %
SBF 120 PTS
3 859.34
-0.23 %
DAX PTS
11 071.54
-0.17 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.18 %
1.139
+0.07 %

Pays-Bas: 16 milliards d'euros transférés aux Bermudes par Alphabet

| AFP | 809 | Aucun vote sur cette news
Des logos de Google sur des écrans d'odinateurs le 20 novembre 2017
Des logos de Google sur des écrans d'odinateurs le 20 novembre 2017 ( LOIC VENANCE / AFP )

Alphabet Inc., la maison-mère de Google, a transféré en 2016 15,9 milliards d'euros des Pays-Bas vers une société écran aux Bermudes, évitant à l'entreprise des milliards de dollars d'impôts, selon des documents officiels cités par l'agence Bloomberg.

La technique d'optimisation fiscale utilisée, composée du "Double Irish" (le "double Irlandais") et du "Dutch Sandwich" (le "sandwich néerlandais"), "consiste à transférer des revenus d'une filiale irlandaise vers une entreprise néerlandaise sans employé, et ensuite vers une boîte aux lettres aux Bermudes possédée par une autre société enregistrée en Irlande", selon des déclarations à la Chambre de commerce néerlandaise.

En 2016, le montant ainsi transféré était 7% plus élevé que l'année précédente.

"Nous payons toutes les taxes dues et nous nous conformons aux lois fiscales de chaque pays dans lequel nous opérons", a réagi un porte-parole de Google dans un communiqué.

D'après ses déclarations au fisc américain, le taux global d'imposition effectif de Google était de 19,3% en 2016. Sur la base de ce taux d'imposition, les économies réalisées par le géant américain se seraient élevées cette année là à 3,7 milliards de dollars.

Sur la base du taux en vigueur en Irlande de 12,5%, l'économie réalisée n'est plus que de 2,4 milliards de dollars.

Fin 2016, le géant numérique détenait 60,7 milliards de dollars outre-mer pour lesquels il n'avait pas encore payé d'impôts aux Etats-Unis, toujours selon Bloomberg.

Faisant l'objet de poursuites dans plusieurs pays, Google est notamment parvenu à des accords avec les fiscs britannique et italien, leur reversant quelques centaines de millions d'euros.

Le gouvernement français a par ailleurs ouvert la porte le 24 juillet dernier à une transaction avec Google après l'annulation par le tribunal administratif de Paris d'un redressement fiscal de 1,15 milliard d'euros infligé au géant américain.

Google, mais aussi Apple, Facebook et Amazon -l'ensemble étant souvent désigné sous l'acronyme GAFA-, sont régulièrement accusés de pratiquer l'optimisation fiscale grâce à des montages financiers.

Ces entreprises transfèrent des bénéfices réalisés dans toute l'UE dans un seul Etat membre, comme l'Irlande ou le Luxembourg, où elles bénéficient d'un taux d'imposition avantageux.

Selon la Commission européenne, le taux d'imposition effectif sur le bénéfice des colosses du numérique dans l'UE est en moyenne de 9%, contre plus de 20% pour les entreprises traditionnelles.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

SNCF Transilien et MND Group, spécialiste du transport par câble à travers sa filiale LST, s’associent pour concevoir et promouvoir des solutions de transport par câble sur certains pôles…

Publié le 23/01/2019

Voltalia a réalisé au quatrième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 51,4 millions d'euros, en baisse de 4 %. A taux constant, les ventes ont ont grimpé de 7 %. Sur l'année, le chiffre…

Publié le 23/01/2019

FONCIÈRE EURIS Société Anonyme au capital de 149 158 950 euros 83, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris 702 023 508 RCS PARIS     Paris, le 23 janvier…

Publié le 23/01/2019

Pour l'année 2018, le chiffre d'affaires de Seb s'établit à 6...

Publié le 23/01/2019

JCDecaux annonce qu’Hannelore Majoor a été nommée directrice générale de sa filiale néerlandaise, JCDecaux Pays-Bas. Hannelore Majoor a débuté sa carrière chez JCDecaux en octobre 2016 en…