En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
+0.00 %
4 858.5
-0.62 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-
DAX PTS
10 924.70
-
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.00 %
1.135
-0.09 %

"Pas question de liquider la participation de l'État" dans Air France-KLM

| AFP | 325 | 1 par 1 internautes
( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Le ministre de l'Économie Bruno le Maire a exclu jeudi de "liquider la participation de l'État français" au sein d'Air France-KLM, en réponse à des déclarations du nouveau patron de la compagnie Ben Smith qui avançait le contraire.

"Cela ne fait pas partie de la feuille de route de Ben Smith, de liquider la participation de l'État français dans Air France", a affirmé M. Le Maire sur France Info.

"L'État serait un bien mauvais gestionnaire s'il commençait à vendre ses participations dans une entreprise qui n'est pas au mieux de sa forme", a-t-il poursuivi, indiquant que sa priorité était "le redressement" de la compagnie.

Jeudi, dans le Financial Times, le nouveau directeur général d'Air France-KLM avait indiqué que l'État était prêt à céder sa participation de 14% dans la compagnie.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à l'Elysée à Paris le 12 septembre 2018
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à l'Elysée à Paris le 12 septembre 2018 ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

"C'est très cher de renflouer une compagnie aérienne", a déclaré M. Smith, estimant qu'il y avait "beaucoup d'autres domaines où le gouvernement a besoin de dépenser de l'argent".

M. Smith, qui a pris ses fonctions à la mi-septembre, arrive à la tête de l'entreprise dans un contexte tendu après des mois de dialogue infructueux entre la précédente direction et l'intersyndicale sur les salaires.

Ben Smith recevra l'intersyndicale le 1er octobre pour tenter de trouver une solution au conflit.

"Nous découvrirons ensemble le chemin pour parvenir à un accord, même si cela doit prendre un an", a déclaré M. Smith dans un entretien à Paris Match, paru jeudi, en mettant en garde sur le fait que "le temps passé en querelles internes est du temps perdu pour combattre nos concurrents".

Le nouveau directeur général a également prévenu dans l'hebdomadaire que "si l'Etat français veut une industrie puissante avec des retombées positives, notamment sur la création d'emplois, il doit aider notre secteur à rivaliser" avec ses concurrents, notamment des compagnies du Golfe comme Emirates qui, a-t-il rappelé, a reçu un "soutien massif" des autorités des Emirats.

"Nous devons faire comprendre que toute décision, crédit d'impôt ou réduction d'impôts, par exemple, bénéficiera au pays tout entier. C'est essentiel pour espérer concurrencer des compagnies comme Emirates", a-t-il ajouté.

Quinze journées de grève entre le 22 février et le 8 mai ont coûté 335 millions d'euros à la compagnie.

Le mouvement avait été suspendu en mai après la démission du PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, désavoué par le personnel lors d'une consultation sur un accord salarial lancée à son initiative.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

LVMH serait proche d'un accord pour acquérir la chaîne d'hôtels de luxe Belmond, selon les informations du Wall Street Journal. Le groupe de luxe français proposerait 25 dollars par action…

Publié le 14/12/2018

Elis poursuit la consolidation du marché allemand avec l'acquisition de Curantex GmbH       Saint Cloud, le 14 décembre 2018 - Elis, un prestataire multi-services…