En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 070.42 PTS
-0.50 %
5 063.50
-0.61 %
SBF 120 PTS
4 051.07
-0.65 %
DAX PTS
11 479.39
-0.39 %
Dowjones PTS
25 339.99
+1.15 %
7 157.21
+0.00 %
1.157
+0.11 %

"Pas de développement économique" sans une politique maritime forte, prévient un chercheur

| AFP | 375 | 4 par 1 internautes
Une vue aérienne du port de Toulon, dans le Var, le 21 novembre 2017
Une vue aérienne du port de Toulon, dans le Var, le 21 novembre 2017 ( BORIS HORVAT / AFP )

Si la France "ne se tourne pas résolument vers la mer" il n'y aura "pas de développement économique", prévient Christian Buchet, directeur du Centre d'études de la mer à l'Institut catholique de Paris, à l'occasion des Assises de l'économie de la mer qui se déroulent au Havre.

L'ancien secrétaire général du Grenelle de la mer a présenté lors de ce grand rendez-vous annuel du monde maritime, qui se tient mardi et mercredi au Havre, une vaste étude réalisée pendant cinq ans par plus de 260 chercheurs de quarante pays.

Intitulée "The sea in History, La mer dans l'Histoire", cette encyclopédie maritime en 4 volumes et près de 5.000 pages, analyse le rôle de la mer à travers l'Histoire.

Un bateau ancré au large du Port, à La Réunion, le 30 décembre 2016
Un bateau ancré au large du Port, à La Réunion, le 30 décembre 2016 ( STRINGER / AFP/Archives )

Sa conclusion est sans équivoque: la mer est la clé du succès. "En tous temps et en tous lieux le fait de s'être tourné vers la mer a conditionné le développement économique", explique Christian Buchet, dans un entretien à l'AFP.

"Tout pays, toute alliance, toute tribu qui à un certain moment s'est tourné vers la mer, a vu une modification de sa trajectoire vers le haut, vers la réussite", précise le directeur scientifique du programme Océanides à l'origine de ce projet international dont les conclusions sont reprises dans l'ouvrage à destination du grand public "La grande histoire vue de la mer", récemment paru aux éditions du Cherche Midi.

"L'Empire romain a décliné à partir du moment où il a commencé à perdre la maîtrise du commerce dans l’océan Indien", cite notamment l'expert.

- 'désenclavement' -

Face à ces enseignements, "la France a tout pour réussir" grâce notamment à son domaine maritime, le deuxième au monde avec plus de 11 millions de km2. "La chance de la France c'est l'Outre-mer qui lui donne ce domaine maritime et la chance de l'Europe c'est d'avoir la France et son Outre-mer", estime Christian Buchet, pour qui "l'Europe sera maritime ou ne sera pas".

"Il n'y aura pas de développement économique", tant en Europe qu'en France, "si on ne se tourne pas résolument vers la mer", assure-t-il, appelant de ses vœux une politique maritime ambitieuse, synonyme selon lui d'aménagement du territoire plus que de croissance bleue.

"Il y a souvent confusion: une politique maritime c'est avant tout une politique de désenclavement du territoire et non une politique qui vise à développer économiquement à travers un concept qu'on appelle la croissance bleue les quelques 60 km de bordure littorale", explique l'ancien secrétaire général du Grenelle de la mer de 2009, qui plaide pour une politique portuaire ambitieuse.

"Nos ports sont des culs de sac et il est urgent de lancer de grands travaux" pour les désenclaver, estime-t-il, soulignant qu'il y avait plus de voies navigables fluviales à l'époque de Louis XIV qu'aujourd'hui.

Le coût du transport d'un frigidaire depuis le port belge d'Anvers -au deuxième rang européen après le néerlandais Rotterdam-, et Rennes est trois fois plus élevé qu'entre Anvers et Shanghai, déplore le scientifique, qui rappelle que les deux tiers des conteneurs entrant en France -hors gaz et pétrole- transitent par Anvers, Rotterdam ou le port allemand de Hambourg. "Un bateau avec 16.000 conteneurs c'est 97 km de camions mis bout à bout", fait-il valoir.

Le Premier ministre Édouard Philippe a fait part mardi dans un discours en ouverture des Assises de son ambition maritime, s'engageant notamment dans la mise en place d'une nouvelle stratégie portuaire. "Je ne me résous pas à ce qu'Anvers fasse mieux que nous", a-t-il dit.

"Il faut bouger vite. Vite. Et pas qu'un peu. Parce que sans ports puissants pas de puissance maritime, parce que sans ports puissants pas d'industrie maritime et probablement pas d'industrie tout court, pas d'emplois (...) pas de France non plus dans la mondialisation".

Un discours jugé "très fort" par Christian Buchet, qui doit maintenant se traduire dans les faits. "Mais pour cela il faut du courage politique", souligne l'expert.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre rebondit sur le support majeur des 30.94 euros, soit la borne haute du trou de cotation haussier du 13 septembre. En outre, les cours ont également dépassé une…

Publié le 15/10/2018

En hausse de 0,8% à 11,78 euros, Engie signe l'une rares progressions du CAC 40 soutenu par Bernstein. Le broker a initié le suivi du titre à Surperformance. L'énergéticien pourrait également…

Publié le 15/10/2018

Ceconomy a annoncé le départ immédiat de Pieter Haas, directeur général du groupe, suite à une réunion avec le Conseil de Surveillance. Ainsi, Mark Frese, directeur financier et Dieter Haag…

Publié le 15/10/2018

Sodexo, spécialiste mondial des services de qualité de vie, a annoncé plusieurs évolutions au sein du groupe : Juliette Dufourmantelle, a été nommée Directrice Générale, Ministères &…

Publié le 15/10/2018

LCM reste à l’Achat sur GL Events, et abaisse son objectif de cours de 29 à 26 euros. L’augmentation de capital de 107 millions d’euros va permettre au groupe de conclure ses acquisitions en…