5 361.37 PTS
+0.16 %
5 361.50
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 282.74
-0.04 %
DAX PTS
12 995.06
-0.07 %
Dowjones PTS
22 997.44
+0.18 %
6 122.61
+0.13 %
Nikkei PTS
21 336.12
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Parapétroliers: énorme erreur de compte pour TechnipFMC

| AFP | 349 | Aucun vote sur cette news
Thierry Pilenko, le PDG de TechnipFMC, le 21 février 2013 à Paris
Thierry Pilenko, le PDG de TechnipFMC, le 21 février 2013 à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Un bénéfice transformé en perte: le parapétrolier TechnipFMC a rectifié mardi une erreur à plus de 200 millions de dollars dans ses comptes du premier trimestre, les premiers publiés depuis la fusion entre le français et l'américain, plombant son action.

Le 27 avril, les résultats du premier trimestre, les premiers publiés par l'entité née du mariage entre le français Technip et l'américain FMC Technologies, avaient affiché un bénéfice net de 190,8 millions de dollars (175 millions d'euros), contre 150 millions de dollars attendus, dans un secteur parapétrolier en pleine recomposition face à des cours de l'or noir qui peinent à se relancer.

Mais "ces résultats financiers (...) ne sont plus valables à cause d'erreurs importantes", a annoncé mardi TechnipFMC dans un document, transmis au régulateur boursier américain, la Securities and Exchange Commission (SEC), à la veille de ses résultats du deuxième trimestre.

Ces erreurs représentent 209,5 millions de dollars: c'est donc une perte nette de 18,7 millions de dollars, soit environ 16 millions d'euros, que TechnipFMC a subi au premier trimestre.

Cette surévaluation majeure est liée à des "erreurs dans les taux utilisés pour calculer les effets de changes", a expliqué TechnipFMC.

Les investisseurs sanctionnaient mardi cette mauvaise surprise à la Bourse de Paris, où l'action TechnipFMC chutait de 8,42% à 22,02 euros à midi (10H00 GMT).

- Peu de détails -

Depuis la fusion achevée en janvier entre Technip et FMC, le nouveau groupe, coté à Wall Street comme à Paris, doit déclarer ses comptes au régulateur américain. La société est domiciliée à Londres, mais sa direction financière se situe à Houston, au Texas.

A la suite de ce mariage, TechnipFMC se revendiquait troisième acteur mondial du secteur, derrière Schlumberger et Halliburton. Mais, signe de la consolidation massive des parapétroliers, cette place est remise en cause par la fusion que viennent d'achever General Electric (GE) et Baker Hugues.

Les services pétroliers affrontent la déprime des cours du pétrole. Bien qu'ils soient revenus des tréfonds de 2016, à moins de 30 dollars le baril, les prix n'arrivent pas à se hisser au-delà des 50 dollars en raison d'une offre abondante.

Même si TechnipFMC avait annoncé un bénéfice net meilleur que prévu au premier trimestre, les marchés n'y avaient guère été sensibles, certains investisseurs évoquant alors des résultats difficiles à lire avec de nombreux éléments exceptionnels.

A l'époque, TechnipFMC avait attribué une large part de ce bénéfice à un "gain de changes" de plus de 300 millions de dollars. L'erreur du groupe, qui n'a pas touché au chiffre d'affaires annoncé, vient avant tout de cet élément.

"Chaque trimestre, nous réévaluons les actifs et passifs de notre bilan, en fonction des changements de taux de change sur la période", a expliqué à l'AFP un porte-parole de TechnipFMC. "Il y a eu une erreur dans certains éléments de ce calcul."

Assurant qu'il n'y avait pas de "mauvaise intention" soupçonnée en interne, le porte-parole n'a guère donné de détail sur ces erreurs de calculs, que ce soit sur les projets ou les pays concernés.

TechnipFMC a précisé que ses résultats du deuxième trimestre seraient bien publiés mercredi soir, après la clôture à Wall Street, et que ses prévisions annuelles ne seraient pas modifiées, puisqu'elles ne tiennent pas compte des effets de change.

"Il y a deux effets de cette annonce sur le titre" a estimé un analyste parisien. "Le premier est un ajustement mécanique du cours lié au changement de la valeur comptable qui passe d'un bénéfice à une perte. Le deuxième est lié à toutes les questions que se posent les investisseurs sur cette erreur et son caractère volontaire ou pas, ce qui se traduit par une baisse supplémentaire de l'action."

Selon lui, "cela ne veut pas dire pour autant qu'une majorité des investisseurs croient à un loup dans la bergerie, avec une manipulation de TechnipFMC, (mais) ils attendent des éclaircissements avant de revenir".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2017

South Park : l'Annale du Destin est disponible au prix public conseillé de 59,99 euros...

Publié le 17/10/2017

La cotation de Les Toques Blanches du Monde sur le marché Euronext Access va reprendre...

Publié le 17/10/2017

Areas proposera 2 nouveaux concepts de restauration : 42 RAW et le Bar Jacobsen...

Publié le 17/10/2017

ESI Group obtient ce prix pour la 2e année consécutive...

Publié le 17/10/2017

Le Gaïa Index permet de déterminer l'engagement des valeurs moyennes françaises dans les critères extra financiers...

CONTENUS SPONSORISÉS