En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 410.76 PTS
-0.03 %
5 414.50
+0.05 %
SBF 120 PTS
4 337.57
+0.01 %
DAX PTS
12 364.31
+0.05 %
Dowjones PTS
25 187.70
+0.00 %
7 401.17
+0.00 %
1.139
-0.10 %

Ordonnances: Pénicaud annonce la mise en place d'une "évaluation"

| AFP | 416 | Aucun vote sur cette news
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud lors de la signature des ordonnances réformant le code du travail
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud lors de la signature des ordonnances réformant le code du travail ( PHILIPPE WOJAZER / POOL/AFP )

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a indiqué vendredi qu'une "évaluation" des ordonnances réformant le droit du travail sera mise en place, lors du point de presse suivant l'adoption des cinq textes en conseil des ministres.

Peu après leur signature par le président de la République, annonçant leur prochaine entrée en vigueur, Mme Pénicaud a affirmé que sera mise en place "une supervision" afin de "suivre ces évolutions profondes" induites par la réforme et qui "demandent à être mesurées".

France Stratégie, organisme qui dépend de Matignon, est chargé de "coordonner (des) travaux d'experts, de chercheurs (...) indépendants", avec l'aide des administrations du ministère du Travail, a indiqué la ministre.

En parallèle, elle va "nommer trois personnalités", qui assureront "une supervision" et effectueront "une analyse qualitative" sur la mise en œuvre des ordonnances. Il s'agit de Marcel Grignard (ex-CFDT), président du think tank Confrontations Europe, Jean-François Pilliard, ex-président du pôle social du Medef, et Sandrine Cazes, économiste à l'OCDE.

"Les trois experts vont prendre le pouls qualitatif, voir les meilleures pratiques, voir les problèmes qui sont posés, plutôt en interrogeant directement les acteurs, en pouvant se rendre sur le terrain aussi, et en ayant un regard croisé", a-t-elle précisé, interrogée sur la méthode.

Mme Pénicaud a précisé par ailleurs que l'avis du Conseil d’État -- qui n'a pas été publié -- avait permis des "améliorations de la rédaction" mais "pas de changement majeur" sur le fond des ordonnances.

Elle a réaffirmé, après Emmanuel Macron, qu'une "vingtaine de décrets" seront publiés d'ici le 31 décembre et que, pour certains, "la consultation du Conseil d’État" est nécessaire.

"Ce que nous souhaitons, c'est que ces ordonnances (...) permettent un véritable élan de négociation sociale, de convergence de l'économique et du social, et de libération des énergies pour améliorer l'emploi et le dialogue social dans notre pays", a-t-elle plaidé. "Si les petites et moyennes entreprises, les autres aussi, se sentent en confiance pour investir et embaucher, il y aura un effet sur l'emploi", a-t-elle ajouté.

Interrogée sur le projet de loi de ratification qui doit intervenir dans les trois mois pour parachever la procédure des ordonnances, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a réfuté qu'il s'agisse "d'une formalité". Et a indiqué la date du date du 20 novembre comme horizon pour l'examen du texte en première lecture à l'Assemblée.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…

Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…

Publié le 14/08/2018

Ceconomy chute de 8,04% à 6,408 euros, signant un nouveau plus bas pour cette année. Alors que la publication de ses résultats du troisième trimestre n'a pas suscité beaucoup de réactions en…

Publié le 14/08/2018

WALT DISNEY COMPANY (HOLDING) constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call…

Publié le 14/08/2018

Excès baissier ?