5 535.26 PTS
-0.12 %
5 531.0
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 427.90
-0.10 %
DAX PTS
13 559.60
+0.71 %
Dowjones PTS
26 204.35
-0.04 %
6 958.84
+0.76 %
Nikkei PTS
24 124.15
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ordonnances: la CGT pétrole appelle à la grève le 23 novembre

| AFP | 205 | 4 par 1 internautes
Manifestation CGT contre la réforme du Code du travail le 19 octobre 2017 à Nantes
Manifestation CGT contre la réforme du Code du travail le 19 octobre 2017 à Nantes ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

La fédération CGT du secteur pétrolier a appelé mercredi les salariés à une grève reconductible à compter du 23 novembre pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle par la réforme du Code du travail.

Dans un communiqué, la FNIC CGT, troisième fédération de la branche pétrole, affirme avoir "reçu une fin de non-recevoir de la part des patrons du pétrole à (son) exigence de préserver dans la branche les éléments salariaux" et les "prérogatives des CHSCT" (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, ndlr).

Elle appelle à débrayer 24 heures le 23 novembre "sur tous les sites" (raffinage, pétrochimie, dépôts de carburants) et "en l'absence de réponse positive aux revendications" à "reconduire le mouvement" et "l'étendre par l'arrêt des installations".

"Aucun employeur de la branche n'est aujourd'hui prêt à s'engager par écrit sur le caratère non dérogeable de la convention collective", poursuit la fédération.

Elle avait dans un premier temps menacé de grève le 23 octobre, puis le 26.

L'Ufip, l'organisation patronale du secteur, a le 20 octobre répondu à la CGT qu'il ne lui "sembl(ait) pas opportun d'ouvrir un dialogue social de branche avant la ratification des ordonnances par le Parlement et la publication des décrets d'application".

Comme dans d'autres secteurs, la CGT pétrole redoute que de futurs accords d'entreprises ne remettent en cause certaines dispositions de la convention collective du secteur.

Dans deux secteurs, les salariés ont été rassurés. Les organisations du transport routier ont signé début octobre un accord pour sanctuariser dans leur convention des annexes de rémunération des chauffeurs menacées par la réforme. Et les dockers se sont vu confirmer leurs spécificités.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2018

"Je suis confiant dans la trajectoire de Suez, qui capitalisera pleinement sur son potentiel de croissance rentable"...

Publié le 23/01/2018

Denis Machuel devient Directeur Général de Sodexo   Paris, le 23 janvier 2018 - L'Assemblée générale mixte de Sodexo s'est tenue le 23 janvier 2018 à la Maison de…

Publié le 23/01/2018

Le patron de Tesla ne touchera plus ni salaire, ni primes. Sa rémunération sera désormais entièrement conditionnée à l'atteinte d'objectifs opérationnels et boursiers.

Publié le 23/01/2018

Holger Max-Lang a pour mission d'accompagner les entreprises clientes dans leur transformation vers l'Industrie 4.0...

Publié le 23/01/2018

Suite à "divers commentaires plus ou moins contradictoires de la presse"...

CONTENUS SPONSORISÉS