5 307.96 PTS
-0.02 %
5 306.0
-0.02 %
SBF 120 PTS
4 247.96
-0.09 %
DAX PTS
12 491.67
+0.24 %
Dowjones PTS
24 962.48
+0.66 %
6 761.85
+0.00 %
Nikkei PTS
21 892.78
+0.72 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ordonnances: il y aura finalement une réunion multilatérale jeudi

| AFP | 466 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, lors d'une réunion à Matignon avec le Premier ministre Philippe Edouard, le 24 juillet 2017
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, lors d'une réunion à Matignon avec le Premier ministre Philippe Edouard, le 24 juillet 2017 ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

Une réunion multilatérale réunissant les principales organisations syndicales et patronales se tiendra jeudi matin, quelques heures avant la présentation officielle des ordonnances réformant le droit du travail, a annoncé mardi le numéro un de la CGT Philippe Martinez.

"Ce (mardi) matin, il y a quelques minutes, nous avons reçu un coup de fil de Matignon nous précisant qu'une multilatérale serait organisée jeudi matin à 10H00", a déclaré M. Martinez lors de sa conférence de presse de rentrée au siège de la confédération à Montreuil. La réunion aura lieu "à Matignon", a-t-il ajouté.

La réunion aura en fait lieu à 9H45, selon une note envoyée par Matignon à la presse, avant une conférence de presse de présentation des ordonnances par le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud avancée à 12H00, au lieu de 15H00.

L'organisation d'une réunion plénière, après une dizaine de bilatérales par organisation, était une revendication de la CGT, que M. Martinez avait exprimée dans un courrier au Premier ministre le 23 juillet. Dans un entretien à L'Humanité mardi, M. Martinez a regretté la méthode du gouvernement qui, en privilégiant les réunions bilatérales, "permet de dire des choses différentes aux uns et aux autres".

"On se félicite - ça a quand même traîné - qu'il y ait une multilatérale qui permette à tout le monde d'entendre la même chose", a dit Philippe Martinez à la presse, tout en indiquant qu'il "ne savait pas" si les ordonnances leur seraient présentées à cette occasion.

Mais selon lui, la réunion n'influera pas sur les textes. "A quelques heures de la publication des ordonnances, je sais que les services du ministère sont efficaces, mais je ne pense pas qu'ils soient en mesure de prendre en compte les propositions ou les remarques des organisations syndicales" avant la présentation officielle des ordonnances par le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

- "Le mécontentement est fort" -

Face à ce qu'elle considère comme une "loi travail XXL", la CGT appelle avec Solidaires à une journée d'actions le 12 septembre.

"Le mécontentement est fort, (...) donc tous les ingrédients sont là pour qu'il y ait une bonne mobilisation", a estimé Philippe Martinez, mais "le 12 septembre, ce n'est pas la fin du processus, c'est le début".

Son organisation "réfléchit déjà à une initiative très rapprochée du 12 pour continuer" la mobilisation, a-t-il annoncé.

"Les ordonnances, ce n'est pas la loi, elles ne rentrent dans la loi que trois ou quatre mois après. On a vu, en d'autres occasions, des ordonnances qui ne sont jamais devenues la loi, donc on a du temps", a-t-il poursuivi.

La CGT ne s'associe toutefois pas à l'appel de La France insoumise à manifester le 23 septembre, "dans un souci d'indépendance".

La centrale appelle, en revanche, à "participer aux différentes marches pour la paix qui seront organisées" ce même "23 septembre", à l'occasion de la journée internationale de la paix.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

Orange, KPN et Actility, le fournisseur de la plateforme de connectivité IoT (Internet of Things), annoncent aujourd’hui la réussite des premiers tests terrain de réelle itinérance entre des…

Publié le 23/02/2018

Le producteur de granulats et de béton est basé dans le sud du pays...

Publié le 23/02/2018

T-Mobile, filiale américaine cotée de Deutsche Telekom, a annoncé l'entrée à son Conseil d'administration de son directeur des opérations (COO) Mike Sievert. Le Board de l'opérateur télécoms…

Publié le 23/02/2018

40 euros dans le viseur

Publié le 23/02/2018

Le titre continue à baisser, malgré une actualité pas si négative...

CONTENUS SPONSORISÉS