5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Orange promet plus de fibre et une meilleure rentabilité

| AFP | 256 | 5 par 1 internautes
L'opérateur téléphonique Orange s'engage à accélérer le déploiement de la fibre en Europe
L'opérateur téléphonique Orange s'engage à accélérer le déploiement de la fibre en Europe ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Orange s'est engagé jeudi devant les investisseurs à accélérer le déploiement de la fibre en Europe, avec la promesse d'un service de qualité, un positionnement qu'il entend conjuguer avec une amélioration de sa rentabilité.

L'opérateur affirme ainsi ses ambitions au moment où Altice, maison mère de SFR, est en proie aux turbulences et perd des parts de marché en France.

"Nos choix ont été les bons et nous ont permis de prendre de l'avance. Nous sommes les leaders en Europe en nombre de foyers raccordables et sommes le moteur du déploiement de la fibre en France", a dit le directeur financier d'Orange, Ramon Fernandez, aux journalistes à l'occasion de la journée investisseurs Orange à Londres.

Orange prévoit ainsi d'atteindre les 20 millions de foyers raccordables à la fibre en France en 2021, "soit un an avant notre objectif initial".

L'opérateur a également de grosses ambitions avec les collectivités puisqu'il entend déployer 30% des réseaux d'initiative publique (RIP) en cours d'attribution, "un objectif plus ambitieux que précédemment", a insisté M. Fernandez.

Les RIP, qui reposent sur un partenariat privé-public, prévoient le déploiement de la fibre optique, sous la direction des collectivités territoriales, dans les zones les moins denses du territoire.

La situation actuelle est dénoncée par son concurrent SFR qui demande d'obtenir une répartition plus équilibrée dans les zones moyennement denses.

SFR demande depuis de longs mois une renégociation du déploiement dans les zones moyennement denses
SFR demande depuis de longs mois une renégociation du déploiement dans les zones moyennement denses ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Les trois concurrents d'Orange en France alertent sur un possible retour du monopole de l'opérateur sur les infrastructures, du fait de son avance dans le déploiement de la fibre.

Le directeur financier reconnaît que le déploiement de la fibre a permis à Orange de regagner des parts de marché sur le fixe. Une stratégie payante également sur le marché de gros, sur lequel il attend désormais le pic de son chiffre d'affaires en 2020, contre 2018 auparavant.

L'opérateur espère, dans le même temps, atteindre en France, à long terme, un revenu moyen par abonné (ARPU) sur la fibre supérieur de 8 euros à l'ARPU sur l'ADSL, contre 6,2 euros actuellement.

Conséquence de son renforcement de position, Orange s'attend à une croissance de son Ebitda (excédent brut d'exploitation) ajusté de 2% en 2017, qui était simplement attendu en croissance jusqu'ici, puis une accélération en 2018.

- Droits: pas de surenchère -

Sur les contenus, Orange garde un positionnement médian en continuant de miser sur des partenariats avec des fournisseurs de contenus comme Canal+ ou HBO, au moment où SFR mise plutôt sur l'acquisition de droits sportifs.

"Orange continuera à offrir les meilleurs contenus avec un positionnement d’agrégateur-distributeur, sans alimenter la surenchère sur les montants des droits", indique-t-il dans son communiqué.

Interrogé par ailleurs sur un intérêt pour l'acquisition de droits sportifs de Ligue 1, le directeur financier du groupe a confirmé que l'opérateur ne "sera pas dans le processus d'acquisition directement mais nous serons dans le paysage".

Le PDG Stéphane Richard a ouvert de son côté la porte à un possible partenariat avec un autre opérateur en vue de l'acquisition de contenus.

"Les investissements dans les contenus pourraient aller vers des partenariats entre opérateurs plutôt que dans la confrontation", a-t-il estimé, interrogé sur la situation d'Altice.

Stephane Richard lors d'une conférence de presse sur la stratégie d'Orange le 11 juillet 2017 à Paris
Stephane Richard lors d'une conférence de presse sur la stratégie d'Orange le 11 juillet 2017 à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP )

En marge de l'événement, Stéphane Richard a exprimé sa volonté d'obtenir un troisième mandat de quatre ans à la tête du groupe et espère avoir une orientation des administrateurs fin février. M. Richard a été nommé PDG du groupe le 1er mars 2011.

"Si le conseil d'administration me renouvelle largement, nous aurons une idée assez claire sur comment les choses se passeront. Je serai fixé sur ce que veut faire mon conseil, dans toutes ses composantes", a estimé M. Richard.

Sur le plan financier, le groupe envisage parallèlement 2 milliards d'euros d'économies à l'horizon 2020, qui se répartiront de manière égale sur son fonctionnement opérationnel et sur les investissements.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS