Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 143.00 PTS
-0.81 %
7 142.00
-0.38 %
SBF 120 PTS
5 536.68
-0.84 %
DAX PTS
15 883.24
-0.93 %
Dow Jones PTS
35 911.81
-0.56 %
15 611.59
+0.75 %
1.141
-0.01 %

Omicron, bientôt dominant mais pas alarmant ?

| Boursier | 255 | Aucun vote sur cette news

Le variant Omicron continue de se propager à l'échelle mondiale, les dirigeants européens avertissant qu'il pourrait remplacer le Delta en tant que...

Omicron, bientôt dominant mais pas alarmant ?
Credits Reuters

Il n'y a pas de changement réel de sentiment entourant Omicron. La grande source d'inquiétude concerne la rapidité de propagation, les dirigeants européens avertissant qu'il pourrait remplacer le Delta en tant que souche dominante en quelques jours dans certains pays. Cependant, les premières données continuent d'indiquer des symptômes bénins, alors qu'il y a eu des éléments supplémentaires soutenant la mise à jour de Pfizer et BioNTech la semaine dernière montrant que trois doses de leur vaccin Covid offriraient une bonne protection contre le variant, en particulier dans les cas de maladies graves. Biden a exclu l'hypothèse de restrictions ou confinements onéreux. Les commentaires des entreprises la semaine dernière, y compris ceux des firmes de secteurs essentiels, ont largement minimisé l'impact d'Omicron. Cependant, il est peut-être encore trop tôt, car les entreprises ont également eu tendance à minimiser le Delta lors de leurs publications de résultats en juillet et début août... Le Financial Times évoque tout de même un certain ralentissement des réservations des compagnies aériennes et des hôtels.

Omicron continue de se propager à l'échelle mondiale. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a d'ailleurs mis en garde contre un "raz de marée" d'infections au variant Omicron, alors que le pays a augmenté son niveau d'alerte Covid de trois à quatre (indiquant que la transmission augmente et que le système de santé est à risque). De nouvelles restrictions sont maintenant entrées en vigueur et Johnson a également fait des efforts pour accélérer les vaccins de rappel d'ici fin décembre. "Toutes les personnes âgées de 18 ans et plus en Angleterre auront la possibilité de recevoir leur vaccin de rappel avant le Nouvel An", a assuré Johnson dans une allocution télévisée.

"Il se propage à une vitesse phénoménale, quelque chose que nous n'avons jamais vu auparavant, les infections doublent tous les deux ou trois jours", a pour sa part affirmé le ministre britannique de la Santé Sajid Javid à Sky News, ajoutant qu'Omicron était sans doute à l'origine d'environ 40% des infections à Londres. Johnson a lui déclaré ce lundi qu'un premier patient était décédé après avoir contracté le variant.

Dimanche, Israël avait annoncé avoir placé le Royaume-Uni et le Danemark sur sa liste "rouge" de pays où les Israéliens ne pouvaient se rendre en raison de la propagation d'Omicron.

Des études continuent de montrer qu'Omicron ne provoque qu'une maladie bénigne, tandis que les hospitalisations en Afrique du Sud restent faibles en comparaison des vagues précédentes. Les vaccins existants sont également toujours considérés comme efficaces contre les maladies graves. Une nouvelle étude israélienne a montré que le rappel de vaccin Pfizer / BioNTech offrait une protection significative contre le variant Omicron. Comparativement les personnes ayant reçu deux doses il y a 5 à 6 mois ne disposaient pas d'anticorps neutralisants contre Omicron.

Le variant, identifié dans plus de 60 pays, poserait selon l'OMS "un risque très élevé" à l'échelle mondiale, des données suggérant une forme de résistance au vaccin et une diffusion rapide. Les données cliniques sur la sévérité des cas restent limitées, d'après l'Organisation mondiale de la santé. L'organisation onusienne basée à Genève, dans une note publiée hier, confirme donc son évaluation initiale du risque général. "Ces données (concernant l'Afrique du Sud) suggèrent un phénomène potentiel d'échappement immunitaire et des taux élevés de transmission, ce qui pourrait se traduire par de nouvelles flambées épidémiques avec des conséquences graves", détaille l'OMS. Il semblerait que les anticorps des personnes vaccinées ou déjà infectées ne soient en effet pas suffisants pour "neutraliser" une contamination par le variant Omicron. Néanmoins, les premières données suggèrent des formes moins sévères de maladie que celles liées aux infections par le variant Delta, pour l'instant encore majoritaire dans le monde.

L'OMS affirme que des données supplémentaires sont nécessaires pour comprendre le profil de sévérité. "Même si la sévérité venait à être moins importante que pour le variant Delta, nous prévoyons que les hospitalisations augmentent du fait de sa transmissibilité accrue", alerte l'OMS, soulignant que les risques seraient donc non négligeables pour les systèmes de santé ainsi qu'en termes de nombre de décès...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2022

Depuis le début de la crise, les compagnies aériennes du groupe Air France-KLM ajustent leur programme de vols en temps réel en fonction des...

Publié le 17/01/2022

Neoen, un des principaux producteurs indépendants d'énergie exclusivement renouvelable, a officiellement lancé Goyder Renewables Zone, son projet...

Publié le 17/01/2022

Ce franchissement de seuil résulte d'une acquisition d'actions Axa hors et sur le marché et d'une...

Publié le 17/01/2022

En 2022, le groupe va continuer à renforcer le rôle des académies Korian afin d'accompagner les enjeux opérationnels de l'entreprise...

Publié le 17/01/2022

Ce franchissement de seuil résulte d'une acquisition d'actions Publicis Groupe SA hors et sur le marché et...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne