5 252.84 PTS
-0.06 %
5 258.5
+0.11 %
SBF 120 PTS
4 219.33
+0.13 %
DAX PTS
12 378.31
-0.06 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
21 925.10
-1.01 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Oeufs contaminés: la France n'est pas concernée à ce stade

| AFP | 330 | Aucun vote sur cette news
La France n'est,
La France n'est, "à ce jour", pas concernée par le scandale des oeufs contaminés par un insecticide qui touche en particulier l'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas ( Piroschka van de Wouw / ANP/AFP )

La France n'est, "à ce jour", pas concernée par le scandale des oeufs contaminés par un insecticide qui touche en particulier l'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas, a précisé samedi à l'AFP le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

"A ce jour la France n'est toujours pas dans la liste des pays concernés par cette contamination" et le ministère n'a pas non plus à ce stade "été informé de la distribution du produit incriminé ou de produits de volailles contaminés sur notre territoire", a-t-on affirmé au ministère.

"Toutefois le ministère de l'Agriculture a lancé des enquêtes en étroite collaboration avec les autorités sanitaires belges", a-t-il ajouté en précisant que "le risque lié à la consommation éventuelle de ces produits semble limité".

"Si les enquêtes en cours mettent en évidence que des denrées issus des élevages contaminés étaient commercialisées en France, la Direction générale de l'alimentation procéderait immédiatement à un retrait-rappel de ces denrées du marché", a ajouté le ministère.

"Les professionnels français des filières concernées sont informés et il leur est demandé de vérifier leur approvisionnement", a-t-il également indiqué.

A ce jour, seul un éleveur du département du Pas-de-Calais a signalé aux autorités avoir été informé le 28 juillet par un de ses partenaires belges que le produit incriminé "avait potentiellement été utilisé dans son élevage". Son élevage a aussitôt été mis sous surveillance, et "aucun oeuf n'a été mis sur le marché", en attendant le résultat des analyses, a précisé le ministère.

Le scandale s'est étendu vendredi à plusieurs pays européens qui ont lancé préventivement la traque dans les rayons de leurs supermarchés de plusieurs millions d'œufs néerlandais suspectés de contenir des traces d'insecticide.

Les supermarchés néerlandais et allemands avaient commencé jeudi à retirer en masse et vendredi, à plus petite échelle, les autorités sanitaires suédoises et belges ont également commencé à tracer et retirer des lots d’œufs suspects.

A l'origine de l'affaire, des éleveurs néerlandais de volailles ont fait appel à Chickfriend, une société spécialisée dans l'éradication du pou rouge, qui a employé dans son produit du fipronil, une molécule interdite dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire.

Selon le ministère français, "la France a été prévenue de cette contamination par le système d'alerte européen" le 20 juillet.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Les marchés européens évoluent en légère hausse vers 12 heures alors que Wall Street semble se diriger vers une ouverture en baisse. Après un week-end de 3 jours, les futures sur le Dow Jones…

Publié le 20/02/2018

Vicat accroît ses gains (+4,4% à 67,7 euros) au lendemain d'une publication annuelle marquée par un redressement inattendu de l'activité en France...

Publié le 20/02/2018

Home Depot a dévoilé une augmentation de 2% de son bénéfice net au quatrième trimestre clos fin janvier, à 1,779 milliard de dollars soit 1,52 dollar par action. En données ajustées des…

Publié le 20/02/2018

Fin de cycle, moteur à essence et capitalisation de la R&D interrogent l'analyste...

Publié le 20/02/2018

HSBC (-4,39% à 727,10 pence) croupit au fond de l’indice FTSE 100 en raison de résultats inférieurs aux attentes au quatrième trimestre et de l’absence de rachats d’actions. La première…

CONTENUS SPONSORISÉS