En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Observatoire du télétravail: des "moteurs" mais aussi des "freins" dans la réforme

| AFP | 290 | Aucun vote sur cette news
La réforme marque
La réforme marque "un début de +droit au télétravail+ en prévoyant que l'employeur opposé au travail à distance d'un employé devra justifier son refus ( FRED TANNEAU / AFP/Archives )

Des mesures "positives" sont prévues dans la future réforme du code du travail pour favoriser le télétravail mais d'autres pourraient constituer des "freins", estime lundi l'observatoire du télétravail Obergo.

"Les ordonnances vont-elles vraiment aider à dévélopper le télétravail?" s'interroge dans un communiqué Yves Lasfargue, directeur de l'observatoire spécialisé, en distinguant des "moteurs et freins".

Côté "modifications positives", prévues par l'article 24 de l'ordonnance 3, il relève notamment le fait que le texte "sécurise employeur et télétravailleur" en énonçant que tout accident survenu "sur le lieu où est exercé le télétravail pendant les plages horaires de télétravail est présumé être un accident du travail".

La réforme marque aussi "un début de +droit au télétravail+ en prévoyant que l'employeur opposé au travail à distance d'un employé devra justifier son refus. En outre, il salue la "reconnaissance de la nécessité de mesurer la charge de travail", qui devra être précisée dans un accord d'entreprise ou à défaut dans une charte élaborée par l'employeur.

En revanche, M. Lasfargue trouve "discutable" d'avoir purement et simplement supprimé l'avenant individuel au contrat de travail, qui avait le mérite d'être "adapté" à chaque salarié.

Il déplore surtout la "suppression de l'obligation pour l'employeur" de prendre en charge les coûts induits, qui "risque de décourager une partie des salariés".

Il pointe également "une marge de liberté en moins pour le télétravailleur" dans la fixation des horaires durant lesquels il peut être contacté par son employeur, la formule "en concertation" avec le salarié étant supprimée. Cette condition figure néanmoins dans la plupart des accords d'entreprise, note-t-il.

Enfin, s'il juge positif de reconnaître le télétravail "occasionnel", il s'interroge sur ses frontières avec le "télétravail noir" car ses "limites en durée ne sont pas précisées". Le texte prévoit seulement un "commun accord entre l'employeur et le salarié", recueilli "par tout moyen à chaque fois qu'il est mis en oeuvre".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.